Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

comment savoir si l'on prie bien ?

Question développée: 

comment savoir si l'on prie bien ? est-ce parce qu'on a mal prié qu'on est pas exaucé ? combien y a-t-il de sortes de prières ?

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 
Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Filippo-modérateur

Pour ce qui est d'une "bonne" prière, ce sont des milliers de livres qui tentent de répondre à ces questions.

Voici un passage de l'Évangile qui manifeste un trait essentiel de la vraie prière : l'humilité. J'aime beaucoup ce passage (Luc, chap 18, versets 10 à 14 :

"Deux hommes montèrent au Temple pour prier; l'un était Pharisien et l'autre publicain. Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce publicain;  je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que j'acquiers. Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant: Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!  Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé."

 
 
Pour ce qui est de l'exaucement, Dieu est une personne qui veut notre bonheur en plénitude et notre coopération à son plan sur nous et sur le monde. Tout ce qui ne rentre pas dans sa Sainte Volonté ne peut être exaucé. Tout ce qui rentre dans sa Volonté le sera, mais pas forcément de la manière dont nous l'attendons.
Donc si nous prions pour la mort de nos ennemis, nous ne serons évidemment pas exaucés. Si nous prions pour avoir la force d'accomplir de bonnes œuvres, nous serons exaucés, mais peut-être que les œuvres en question ne seront pas du tout celles auxquelles nous avons pensé. La meilleure manière d'être sûr d'être exaucé est de reprendre la formule du Notre-Père : "Que ta volonté soit faite."
 
 
Pour ce qui est des sortes de prières, la prière de demande est loin d'être la seule forme.
Beaucoup d'autres formes sont des prières gratuites.
 
La louange et l'adoration sont agréables à Dieu et nous élargissent le cœur. Il s'agit d'acclamer Dieu pour ce qu'il est, de lui exprimer par la parole, le chant et toutes sortes d'expression artistiques, combien nous sommes heureux qu'il soit grand, bienveillant, miséricordieux, lui rendre l'hommage qui lui est dû de la part de nous, ses créatures.
 
La messe peut devenir une prière si nous voulons participer à l'offrande que Jésus fait de lui-même à son Père. Dans cet esprit d'offrande, nous devenons nous-même prière agréable à Dieu.
Toutes les prières liturgiques entrent dans ce cadre, il faut penser en particulier à la prière des moines, ce qu'on appelle les offices.
 
Il existe également la prière silencieuse, ou oraison. On se met en présence de Dieu, et on alterne, plus ou moins volontairement, les moments où nous lui parlons : soucis, remerciements, explications... (quelque chose de très libre). Et les moments où nous essayons de faire silence pour l'écouter, ce qui est plus difficile. On peut utiliser la parole de Samuel dans la Bible (Livre de Samuel, chap 3, verset 10) : "Parle Seigneur, ton serviteur écoute." pour se mettre en présence et tâcher d'être à l'écoute, même si nous ne percevons aucune parole intelligible.
Sainte Thérèse de Lisieux écrit : "Pour moi, la prière, c’est un élan du cœur, c’est un simple regard jeté vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand, de surnaturel, qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus. » (Ms C, 25rv)."
 
Saint Paul écrit :"Priez sans cesse." C'est toute notre vie qui est appelée à devenir prière, une offrande continuelle, dans la présence de Dieu. Bien sûr, cette présence n'est pas nécessairement consciente, car nous sommes souvent pris par des tâches absorbantes et légitimes. Cependant, il nous appartient de tendre à cette présence continuelle.
Il nous appartient justement de prier pour demander la grâce de la prière continuelle.

 

merci beaucoup de votre réponse qui m'aide bien

Portrait de Cello_84

La réponse de Filippo est très juste. Je complèterai en disant que la prière évolue avec l'age et les événements. Par exemple aller à l'adoration, que tu peux sentir nécessaire pendant un temps peut se transformer en action auprès des pauvres...
A mon sens le risque c'est toujours de vouloir chercher à ce que la prière est un résultat sensible ou réel. Or aimer quelqu'un c'est d'abord un état intérieur. Je t'aime. Je souhaite être en communion avec toi. Peut importe ce qu'il se passe quelque chose... ou pas.

Le seul critére qui nous permet de nous repérer est l'élan d'Amour que l'on offre au Seigneur.Meme si l'on traverse une nuit de la foi(sensation d'aridité intérieure;aucun ressenti,difficultés à se mettre en priére,oraisons pénibles)ces troubles offerts avec Amour sont les marques les plus agréables à Dieu.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting