Aller directement à la navigation

la manif pour tous et les CRS

Exprimer une révolte: 

Cet après-midi, avenue Foch, vers 15h30-16h00: J'étais presque devant et ai vu une vieille dame qui s'était fait lacrimogé par des CRS (bon, elle a dû faire peur aux CRS mais oui mais oui...), d'autres messieurs âgés les yeux très rouges et franchement, c'était comme partout, des familles avec enfants, des personnes âgées, d'autres handicapées... bref un scandale!!! La vérité c'est qu'ils ne voulaient pas qu'on arrive jusqu'à la place de l'Etoile et vu notre nombre, ils ont pris peur (ils n'ont pas bien dû regarder ceux qui étaient en face d'eux, car les bonnes petites familles ne risquaient de les attaquer à coup de barres de fer ou autres!!) Bref, ON NE LACHE RIEN!!! Et ça, pour LES ENFANTS!!! Céline, une manifestante qui y était!! Et 300 000 me fait bien rire (ils ferment 2 autoroutes jusqu'à 22h, le périph est extrêmement ralenti et plein de stations de métro sont fermées, tout ça pour 300 000 personnes????)

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

 

J'ai croisé un garçon de 13-14 ans, vers 16h, qui partait prendre le métro. Il m'a dit que ça craignait à l'Etoile: gaz, matraques. Il m'a expliqué qu'il avait essayé de franchir les barrières. Et a conclu en disant: il fallait bien qu'on essaye.
Violences policières… pas forcément à partir de rien quand même.

Cela ne dit pas que j'approuve. Mais il n'y avait pas que des grands-mères inoffensives en face de la Police… qui avait décidé qu'on serait 100.000, voire 300.000 (moins que le 13 janvier, puisque le mouvement s'essouffle). Et ne s'attendait donc pas qu'on soit presque 2 millions !!

Portrait de Cat-modératrice

Témoignage d'un journaliste du Figaro qui était sur place : 
http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2013/03/manif-pour-tous-ce-que-jai-vu.ht...

Portrait de Cat-modératrice

Autre témoignage de manifestants :
http://lesuisseromain.hautetfort.com/archive/2013/03/25/la-manif-pour-to...

Franchement, je comprends que les forces de l’ordre doivent faire respecter les barrages, mais les manifestants étant plutôt pacifiques je ne suis pas certaine que la matraque était indispensable d'autant qu'ils étaient plus nombreux que ceux qui ont tenté de franchir les barrières.

Sur le moment je m’imagine que les personnes blessées par les gaz lacrymogènes sont ceux qui ont voulu franchir les barrières et les quelques personnes aux abords immédiats. Mais 5 minutes après (vers 15h20) j’entends des cris et voit à 15 ou 20 m de moi environ, à la hauteur des barrières, un nuage de fumée. Je n’ai pas le temps de monter mon écharpe que les yeux me brûlent atrocement. Tenant ma cousine par la main nous reculons en tâtonnant. Je suis d’autant plus surprise que je n’ai pas perçu de poussée de foule ou quoi que ce soit sinon un mouvement de recul plutôt. Nous ne sommes pas une foule menaçante, il n’y a pas de casseurs ni de volonté de casser. La volonté de quelques uns d’aller place de l’Etoile me paraît « contenable » autrement que par des gaz lacrymogènes.

Portrait de Cat-modératrice

Portrait de Cat-modératrice

Un autre témoignage, sur le site de Famille Chrétienne :

 

« Un des collaborateurs de Famille Chrétienne était présent à la Manif pour tous du 24 mars. Son fils a été hospitalisé après avoir reçu du gel lacrymogène dans les yeux, lancé à bout portant. Il raconte pour nous ce qui s’est passé. »

http://www.famillechretienne.fr/societe/politique/temoignage-du-pere-dun...

 

Plusieurs jours de soin nécessaires

J’interroge enfin mon fils pour savoir comment il a pu provoquer les CRS au point de les forcer à lancer du gel lacrymogène : « On ne les a pas provoqués du tout. On était contre les barrières en haut de l’avenue Foch. Certains criaient que c’était une honte de barrer les Champs-Élysées. Mais rien de plus. À un moment, les mouvements de foule derrière nous ont fait pousser un peu les barrières. Les CRS les ont alors très violemment repoussées. Nous sommes alors restés face à face avec eux pendant une demi-heure puis, tout à coup, en moins d’une seconde, un CRS nous a gazés, uniquement mon ami scout et moi, à bout portant. Cela s’est passé à une vitesse incroyable. Un photographe qui était là nous a pris et a laissé son numéro de téléphone. Tu l’appelleras, papa ? »Pas d’école pour mon fils, ce lundi. Et plusieurs jours de soin avant de recouvrer – espère-t-on – son œil.

Portrait de Cat-modératrice

Autre témoignage :

http://www.bfmtv.com/societe/solene-militante-a-manif-tous-on-a-ete-surp...

Opposante au mariage homosexuel, Solène est venue dimanche gonfler les rangs des militants de la "Manif pour tous" pour protester contre la loi, défendue par le gouvernement, ouvrant la voie au mariage aux couples homosexuels. Arrivée vers 14h30, elle revient pour BFMTV.com sur sa journée mouvementée, au cours de laquelle elle a été "gazée".


Vous avez participé dimanche à la "Manif pour tous". Comment avez-vous vécu cette journée?


Nous sommes arrivés avec mon mari et mes trois enfants vers 14h30 et nous avons été orientés vers l'avant du cortège qui se dirigeait avenue Foch. L'ambiance était très festive et joyeuse, on scandait des slogans... C'était très familial.


À aucun moment vous n'avez pensé que les choses pouvaient mal tourner?


Non, vraiment. En remontant l'avenue Foch, je me suis dit que c'était bizarre de continuer à avancer car il y avait un barrage de CRS. On commençait à voir de la fumée. Mais il n'y avait pas de violence dans le cortège, tous les militants étaient pacifistes. Et puis, même si nous n'avions pas assisté à la précédente Manif pour tous, nous savions qu'elle s'était bien passée et rassemblait des familles bien élevées. Rien ne laissait présager une telle répression.


Avez-vous reçu des gaz lacrymogènes ?


Oui. En arrivant au niveau du barrage de CRS, vers 15h, nous avons commencé à sentir les gaz. J'ai senti mes yeux et ma bouche piquer. Comme on ne s'y connaît pas, nous avons mis notre main devant la bouche, ce qui est pire paraît-il ! Puis quelqu'un a crié : "reculez, il y a des gaz" et nous nous sommes retournés pour partir. Dans la cohue, j'ai perdu mon mari et mes deux aînés, âgés de 4 ans et 18 mois. Je suis partie avec mon dernier-né de deux mois, que je portais en écharpe contre moi, pour me mettre dans une rue à l'écart. En plus, le réseau était saturé, donc nous ne pouvions pas passer d'appels ou envoyer de SMS. Nous nous sommes finalement tous retrouvés une heure plus tard et nous sommes restés dans une petite rue sur le côté pour être moins compressés. On a été très surpris de vivre ça car nous étions vraiment dans le cortège et pas sur les côtés.


Les Champs-Elysées étaient pourtant interdits d'accès à la manifestation...


Oui mais la place de l'Etoile n'avait été interdite que le matin de la manifestation. L'avenue Foch était prévue pour être une voie de délestage, donc notre présence y était tout à fait légale.


Avez-vous regretté d'être venus à la Manif pour tous?


Non, et nous sommes bien décidés à participer à la prochaine. Alors oui, nous avons eu les yeux qui ont piqué jusqu'au soir et les petits ont été un peu traumatisés par le mouvement de foule, mais ça a été, on leur a expliqué que ce n'était pas grave. En revanche pour la prochaine manifestation, on ne prendra pas les enfants. Pas parce c'est la Manif pour tous mais parce que c'est plus simple de se déplacer sans eux.

Tout cela, ce n'est pas la faute des manifestants mais de la mauvaise organisation des forces de l'ordre.
Comment être crédible face à une foule aussi nombreuse, quand on fait un barrage alors que de l'autre côté, il y a déjà de nombreuses personnes qui ont pu passer ? C'est tout ou rien. C'était une incompréhension totale. A 16h je suis passée boulevard des Ternes. Le passage était ouvert sur l'étoile, j'y suis rentrée sans forcer le moindre passage ! Et pourtant de l'autre côté les manifestants étaient comprimés avenue Foch. allez savoir pourquoi !!
Devant l'entrée des Champs Elysée, il y avait un barrage, et des manifestants bon enfants qui chantaient. Ils disaient aussi "on veut aller au ciné" parce que derrière le barrage il y avait l'UGC. Mais j'ai vu qu'à quelques dizaines de mètres derrière ce barrage, il y en avait un autre, et de l'autre coté de ce deuxième barrage, plein d'autres manifestants. Donc ils avaient pu passer et ils occupaient déjà les Champs Elysées. J'ai contourné en prenant la rue à droite et avec de nombreux autres manifestants et passants, nous avons pu pénétrer sur les Champs comme si de rien était, sans qu'il n'y ait aucun policier. Les Champs étaient en accès libre.
En revanche, une fois que l'on a quitté l'Etoile, les CRS nous ont dit qu'on ne pouvait pas faire marche arrière. Mais pourquoi bloquer les passants dans un sens et pas dans l'autre ?
Et la barrière du bas des Champs Elysée, qui empêchait l'accès au rond point, n'empêchait pas d'y aller en empruntant les rues sur les côtés ! Et même, aux extrémités de la barrière, les gens pouvaient passer, et rentrer dans les boutiques aussi.
Une organisation merdique, il n'y a pas d'autre mot, qui portait tout à confusion. Manifestants décidés à faire un sit-in, manifestants qui voulaient marcher jusqu'à la Concorde pour rejoindre le métro, passants, touristes, vacanciers, tout le monde était mélangé et exposé au gaz. C'était d'un ridicule pour la crédibilité des forces de l'ordre !!

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting