Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

pratiques sexuelles

Domaine:
Question développée: 
Bonjour. Cette question s'adresse à Cat , si possible. Merci.
 
Voilà je viens de lire le sujet sur la masturbation et l'église. 
 
Je ne sais pas trop par où commencer ma question. 
 
Est-ce qu'il existe, dans les relations à deux, en couple (imaginons mariés), des pratiques sexuelles interdites ? 

La masturbation par exemple, l'est-elle si elle vient de l'autre ? La fellation ? La langue sur l'intimité féminine ? Les doigts ? 
 
Moi j'ai pour ma part, depuis mon accident (car maintenant je suis paraplégique et n'ai plus de sensation franches en haut), toujours cherché à me masturber quand au final, j'étais au plus mal. Mais, pour avoir découvert une fois dans ma vie un partenaire avec qui ça se passait bien du côté privé, du moins un temps, j'ai pris beaucoup de plaisir à ce qu'il s'intéresse à mon plaisir. Et vu que je suis paraplégique, croyez moi qu'il est difficile à trouver. 
 
Mais donc la notion de prendre du plaisir avec l'homme que l'on considère "de sa vie", est ce  mal ? 
 
Je me demandais pourquoi Dieu a t il intégré la notion d'orgasme.
Pour inciter les gens, à avoir des rapports et faire des enfants ? et à procréer. Ou pour partager une extase et symbiose parfaite d'amour ? 
Car, si c'est pour simplement inciter, pourquoi ne s'est il pas limité à la création du plaisir, et non de l'orgasme. 
 
cordialement
Nyssia

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Avertissement aux lecteurs : dans ce commentaire je parle d'une manière complètement explicite des organes génitaux masculins et feminins, et de leur usage.
 

Bonjour Nyssia, 

 
Avant d'essayer de répondre à vos questions, je voudrais rappeler que Dieu aime chacun d'entre nous et connaît totalement la situation de chacun. S'il a édicté des règles, c'est pour nous aider à grandir dans l'amour et dans le bonheur, et non pour nous condamner quand nous n'arrivons pas à lui obéir. Il sait qu'il nous faut souvent du temps avant de parvenir à accepter certaines choses, et avant d'arriver à les mettre en pratique. Il patiente quand l'un de nous refuse de lui obéir. Ses commandements ne sont pas des pièges, et si on ignore quelque chose, si on se trompe ou si on n'y arrive pas, ce n'est pas un drame.
 
Au sujet de l'orgasme, Dieu l'a créé pour les deux raisons : nous inciter à faire ce qu'il faut pour concevoir un enfant ET faire grandir l'amour et la communion dans le couple. La sexualité a ces deux buts. Si le seul but était de concevoir un enfant, Dieu aurait choisi un autre moyen, il ne nous aurait pas exposés à de si grandes tentations, si cela n'avait pas un sens dans la relation homme-femme. Il aurait fait pousser les enfants dans les roses et dans les choux. 
Je vous invite à lire mon article La procréation est-elle le but de la sexualité
 
En ce qui concerne les pratiques sexuelles entre époux, l'Église catholique explique dans de nombreux textes que les rapports sexuels ne doivent pas être fermés à la procréation. Il est permis de s'unir sexuellement dans les périodes où la femme n'est pas féconde, quand elle est déjà enceinte, quand elle est déjà ménopausée ou quand l'un des conjoints est stérile, mais il n'est pas licite d'empêcher artificiellement un rapport sexuel d'être fécond. 
Ces questions de "permis" et d'"interdit" ont pour but de nous permettre de vivre l'union sexuelle dans le plus grand amour, telle que Dieu l'a conçue, plutôt qu'en utilisant l'autre pour avoir du plaisir. Dieu a conçu l'acte sexuel pour être l'un des plus forts moments de communion entre époux, qui pour cela doit être ouvert à la fécondité. Si cet acte sexuel n'aboutit pas à une grossesse, ce n'est pas gênant, mais la Bible et l'Église disent qu'il ne faut pas empêcher la grossesse artificiellement. 
 
Les textes officiels de l'Église ne donnent pas de détails sur ce que peuvent faire les époux, en dehors du fait que l'acte sexuel ne doit pas être coupé de la possibilité de la procréation, donc que l'homme doit éjaculer dans le vagin de sa femme, et du fait que l'acte conjugal doit être un acte d'amour fortifiant la communion entre les époux, et non un acte où l'autre est utilisé dans le but d'obtenir du plaisir. 
 
Ainsi, dans ces questions sur les pratiques permises ou non, un élément fondamental est qu'il ne faut jamais que l'un des conjoints soit obligé d'accepter telle ou telle pratique. L'amour doit pousser chaque conjoint à veiller à ce que l'autre se sente bien dans l'union conjugale. 
 
En ce qui concerne l'ouverture à la procréation, par exemple, il n'est pas moral de pratiquer le coït interrompu, c'est-à-dire l'union sexuelle où le mari retire son sexe du vagin de sa femme pour que son sperme n'entre pas en elle. 
 
Si une femme masturbe son époux sans qu'il y ait ensuite une union sexuelle et donc si, volontairement, il éjacule hors du vagin de sa femme, il s'agit d'un acte sexuel détourné de l'union normale des époux et de l'ouverture à la procréation. De même si un homme masturbe sa femme sans que cela suivi par une union sexuelle normale (celle où les organes génitaux se rejoignent et qui peut permettre de concevoir un enfant). 
 
Les caresses sexuelles sont tout à fait normales entre époux. La masturbation du conjoint, si elle est un préliminaire à une union sexuelle entre les époux, n'est qu'une forme de caresses intimes entre époux. Il faut veiller à ce que l'homme ait l'orgasme au moment où il est uni à sa femme. 
 
En ce qui concerne le fait de lécher les organes génitaux de son conjoint, il n'y a pas de texte officiel. Je ne vois pas en quoi cela pourrait être condamnable, tant que cela ne devient pas une forme de masturbation qui ne s'achèverait pas par une union sexuelle. 
 
En ce qui concerne la fellation, c'est-à-dire le fait que l'épouse introduise dans sa bouche le pénis de son époux, il n'y a pas non plus d'avis officiel de l'Église catholique. Du coup les avis sont partagés, certains pensent que cela ne peut jamais être une bonne pratique parce que c'est un geste contre nature. D'autre pensent que cela peut être un geste d'amour légitime, si c'est un préliminaire à une union sexuelle entre époux. Et bien sûr, condition fondamentale, il faut que ce geste se fasse dans le respect mutuel, avec un vrai consentement et une vraie liberté de chacun des époux, et dans l'esprit de s'unir dans l'amour et non d'utiliser l'autre pour obtenir le plus de plaisir.
 
 
La Bible et l'Église catholique enseignent clairement que l'union sexuelle est faite pour être vécue dans le mariage. Les rapports sexuels hors mariage sont un péché grave, car l'union sexuelle est un acte sacré et fondamental dans la religion chrétienne. À travers cet acte, quand il est vécu dans l'amour, l'engagement à la fidélité pour toujours et l'ouverture à la fécondité, l'être humain se rapproche particulièrement de Dieu, puisque st Paul dit que cette union est similaire à celle du Christ et de l'Église, et le texte de la Genèse dit que c'est en les créant homme et femme que Dieu crée les humains à l'image de Dieu. 
 
Cependant, il ne faut pas croire que tous les péchés sexuels soient equivalents. Par exemple, des fiancés qui n'arrivent pas à attendre le mariage commettent un péché moins grave que quelqu'un qui ne cherche des rencontres que pour en obtenir un plaisir sexuel. 
 
Si un couple non marié a des relations sexuelles, le péché sera plus grave s'il n'y a pas de respect de l'autre dans les relations sexuelles que si elles sont vécues avec respect et tendresse. Mais dans tous les cas, pour un chrétien cela reste un péché grave. 
 
En ce qui concerne votre handicap, vous citez des pratiques mais je ne sais pas si l'union sexuelle normale, la pénétration du vagin de la femme par le pénis de l'homme, pour qu'il y dépose son sperme, est possible pour vous. 
Si les pratiques que vous citez ont pour but de stimuler les sensations, et peuvent être un prélude à l'union sexuelle, cela ne peut qu'être une bonne chose de vous permettre de ressentir du plaisir, d'avoir un orgasme, en vous unissant ou juste avant de vous unir sexuellement à votre mari. 
 
Par contre, si l'union sexuelle, la pénétration sexuelle par un homme, n'est pas possible pour vous, alors obtenir un orgasme par des caresses sexuelles qui s'arrêtent là est considéré par l'Église catholique comme une utilisation de votre corps pour la jouissance et donc comme un détournement des facultés sexuelles de leur vrai but.
 
En tous cas, soyez sûre que Dieu sait la difficulté de votre situation, et tous les combats que cela peut représenter pour vous. Ce que veut Dieu ce n'est pas nous condamner mais nous proposer le chemin vers le plus grand amour et donc le plus grand bonheur.
 
Je suis à votre disposition et à la disposition des autres lecteurs s'il faut mieux expliquer certaines choses ou si vous avez d'autres questions.  
 
Fraternellement,
 
Catherine

Je ne savais pas que ce serait public ... je n'aurais pas mis mon nom entier sinon ^^ .

Pour le reste, si si, je peux non seulement avoir des rapports, mais également, procréer ;) Si dieu le veut en tout cas, c'est possible.

Merci en tout cas pour toutes ces réponses.

Portrait de Cat-modératrice

Pour que ce ne soit pas public, il aurait fallu cliquer sur contact. Souhaitez-vous que je supprime cette publication et continuer la discussion en privé ?

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting