Site pour mieux connaître Dieu et l'Église catholique

« Les consacrés, ce sont ceux qui donnent toute leur vie à Dieu » : FAUX !!!

Ras-le-bol d’entendre et de lire ça dans un nombre considérable de publications catholiques !!!

Eh quoi ? Les laïcs ne pourraient pas « donner toute leur vie à Dieu » ? L’appel à la sainteté serait réservé uniquement aux consacrés ? Le baptême n’est pas le don total de sa vie à Dieu, en plongeant dans la mort et la Résurrection de Jésus ? 99% des chrétiens ne pourraient pas faire ce don total ? Ils seraient condamnés à être des « donateurs » au rabais ?

NON ! Cent fois NON ! Cette expression est trompeuse et réductrice. Donner toute sa vie à Dieu, c’est tout simplement accomplir son baptême. Celui qui reçoit le baptême et ne donne pas toute sa vie à Dieu n’est pas fidèle aux promesses de son baptême. L’appel à la sainteté est universel, le Concile Vatican II et les papes nous le rappellent sans cesse, et ils ont bien raison ! Tous sont appelés à la perfection de la charité.

Les consacrés, par leur état de vie, sont des signes du Royaume à venir pour les autres baptisés et pour le monde, voilà leur spécificité. Par la pauvreté, la chasteté et l’obéissance, ils poussent les baptisés comme les non baptisés à regarder vers Dieu, à regarder le Ciel, et ce d’une manière différente de celle des baptisés laïcs. Leur état de vie si spécial, l’appel particulier qu’ils ont reçu, sont encore plus provoquants pour les non chrétiens que les laïcs qui vivent déjà saintement, et qui, eux, doivent déjà être des signes du Royaume par leur vie « comme tout le monde ».

Non vraiment, il faut arrêter avec cette expression quasiment insultante pour les laïcs, et qui les incite d’ailleurs à ne pas vraiment donner leur vie à Dieu, puisque ce don serait réservé à des « spécialistes » du don d’eux-même à Dieu.

Alors, tous, laïcs et consacrés, mettons un point d’honneur à ne rien laisser de notre vie qui ne soit intégralement donné à Dieu, puisque c’est le sens même de notre baptême.

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Révoltes

Publier une révolte

Publier une question

 

 

Précédent

Le silence complice au sein de l’Eglise

Suivant

Indissolubilité du Sacrement de mariage

  1. Cat-modératrice

    Bonjour,

    Bonjour,

    Je vous approuve bien sûr sur le fait que les laïcs sont autant appelés que les consacrés à donner toute leur vie à Dieu, à Le mettre à la première place en toute chose.

    Je suppose que lorsque des gens disent que les religieux “donnent toute leur vie à Dieu”, ils pensent à ce à quoi les religieux renoncent dans leur état de vie. Par amour pour Dieu, c’est un véritable, et généralement coûteux, renoncement, que de renoncer au mariage, à fonder une famille, et à son indépendance.

    Les laïcs n’en sont pas moins appelés à la même sainteté, pas à un degré inférieur de sainteté ! Et d’ailleurs, choisir de se marier et de fonder une famille implique aussi un certain nombre de renconcement que ne connaissent pas les religieux, comme de renoncer à avoir beaucoup de temps pour prier chaque jour. Pour les laïcs, c’est parfois un véritable combat que de maintenir une vie de prière régulière.

  2. AnneMarieLyon

    les saints laïcs
    Bonjour,

    Ne prenez que l’exemple des parents de Sainte Thérèse : Louis et Zélie Martin !… ou notre Marie notre mère Céleste, ainsi que de nombreux enfants comme Jacynthe et François Marto…

  3. moijaimejésus

    ce qu’en dit une religieuse rencontrée ce matin
    Il se trouve que j’ai rencontré une religieuse ce matin, et elle a de manière fort pertinente expliqué que sa vocation était un témoignage pour le Royaume et une manière de manifester l’amour de Dieu de manière spécifique, en particulier par une vie différente de celle des laïcs, en particulier par le célibat et l’habit.

    Elle a parlé des récentes conférences à ND de Paris où le prédicateur a évoqué comme exemple d’une vie « consacrée » la figure d’Élie le prophète, à qui fut confié une mission de témoignage toute spéciale.

    Cette sœur a également parlé du baptême comme première consécration, commune aux baptisés comme aux religieux.
    Ça fait plaisir de voir qu’elle était au clair avec tout ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Site sous WordPress & Thème par Anders Norén