Site pour mieux connaître Dieu et l'Église catholique

Comment pardonner l’impardonnable ?

Je voudrais savoir si vous savez comment pardonner comme le demande le Seigneur des choses dures que les autres nous infligent ?

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

Précédent

Question sur le mariage : pourquoi est-il préférable de ne pas vivre ensemble avant le mariage ?

Suivant

Serons-nous nus au Paradis ?

  1. Cat-modératrice

    Bonjour Alouette,

    Bonjour Alouette,

    J’ai été moi-même bien des fois confrontée à cette question… 

    Je pense que la réponse est dans la parole de Jésus : “À l’homme c’est impossible, mais à Dieu tout est possible”.

    Nous ne pouvons pas humainement pardonner l’impardonnable… L’injustice, la trahison, la violence… Nous ne pouvons que désirer pardonner.

    Je crois qu’il arrive souvent que nous n’arrivions même pas à désirer pardonner. Cela est tout à fait compréhensible lorsque l’on a vraiment souffert. Cela peut aussi être dû à la peur de redevenir vulnérable.

    Il faut savoir que Dieu ne nous en veut pas de ne pas réussir ainsi à pardonner, ou à cesser d’avoir peur. Ce qu’Il attend de nous, c’est notre confiance filiale, et donc en premier lieu que nous ayons confiance qu’Il ne nous juge pas d’éprouver ce que nous éprouvons.

    Il faut aussi accepter que ce soit un processus qui prendra du temps. Et dans ce processus, la seule voie possible, c’est de tout attendre de Dieu : lui demander la grâce de pardonner ; lui demander la grâce de ne pas avoir peur de pardonner ni de demander cette grâce ; demander la grâce de désirer pardonner, et s’il le faut, la grâce de désirer le désirer…

    Avec Dieu, rien ne peut être sans issue : demandons la grâce de croire en son amour infini et tout puissant.

  2. Mona, pour UEDLP

    Pardonner un long chemin
    Bonjour,
    Notre œuvre, UEDLP, qui consiste à prier pour les enfants maltraités mais aussi et surtout pour les adultes maltraitants est souvent confrontée à cette question.
    Dans le dernier bulletin voilà ce que le Père Pascal Monnier répond :
    “En ce monde, il n’y a plus de place pour le pardon. C’était déjà le piège dans lequel ses opposants voulaient faire tomber Jésus : « Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu’en dis-tu ? » (Jn VIII, 5) Il y a une loi, il s’agit de la respecter ! Elle a péché, qu’elle paye cash !
    On connait la réponse de Jésus. Elle coule de son cœur miséricordieux. La justice de Dieu, Dieu merci, n’en reste pas à une balance froide et raide. L’homme est plus grand que l’homme. L’homme ne pourra jamais se réduire à ses actes même les plus sordides. Quoi qu’il fasse, il demeure l’objet de l’amour inaltérable de Dieu.”
    Dieu est miséricorde et notre Seigneur Jésus a donné sa vie pour cette miséricorde soit éclatante à nos yeux d’incrédules.
    Le pardon est un long chemin sans cesse réajusté, sans cesse en progrès. Dieu ne veut que notre bonne volonté, notre désir de pardonner.
    Si on en est incapable, rien ne nous empêche de confier à Jésus, à Marie, la personne impardonnable à nos yeux, et à notre cœur.
    Le pardon absolu se fera réellement au ciel où chacun verra en l’autre réellement un frère, une sœur…mais le cœur de Dieu se réjouit de nos bonnes volontés et votre question est le témoignage de cette bonne volonté puisque vous vous posez la question. Que le Seigneur vous bénisse pour cela et vous guide sur ce chemin escarpé du pardon et de l’Amour.
    Mona, pour UEDLP

  3. Chrétienne

    Question sur le pardon
    Bonjour, j’aurais une question.

    Dans la Bible, Jésus dit que si notre frère nous demande pardon, il faut le pardonner jusqu’à 70 fois 7 fois. Il parle aussi de celui qui est pardonné par son maître et qui refuse de pardonner à celui qui lui doit un peu d’argent et le supplie.

    Mais si la personne qui nous fait du mal ne nous demande pas pardon, et ne regrette pas ? Faut-il aussi lui pardonner ou non ? Et si non, que faut-il faire pour faire face à ça ?

    C’est beaucoup plus facile de pardonner quand on nous demande pardon. Je ne comprends pas ce que Jésus veut qu’on fasse pour les gens qui ne demandent pas pardon.

    • Cat-modératrice

      Bonjour Chrétienne,

      Bonjour Chrétienne,

      En effet, Jésus dit : « Si ton frère vient à pécher, réprimande-le et, s’il se repent, remets-lui. Et si sept fois le jour il pèche contre toi et que sept fois il revienne à toi, en disant : Je me repens, tu lui remettras. » (St Luc 17, 3-4).

      Par contre, dans l’Évangile de saint Matthieu, Jésus ne précise pas l’attitude que doit avoir la personne que je suis appelée à pardonner : « Alors Pierre, s’avançant, lui dit : “Seigneur, combien de fois mon frère pourra-t-il pécher contre moi et devrai-je lui pardonner ? Irai-je jusqu’à sept fois ?” Jésus lui dit : “Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 77 fois. » (Mt 18, 21-22).

      Il faut bien comprendre que par ce nombre, Jésus veut dire de pardonner toujours, et non de compter jusqu’à 77…

      Jésus lui-même nous donne l’exemple de l’attitude à avoir envers des personnes qui nous font du mal sans le regretter : Il leur pardonne et Il prie pour eux :
      « Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils l’y crucifièrent ainsi que les malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche. Et Jésus disait : “Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu’ils font.” » (Luc, 23, 32-33).

      Il y a encore bien d’autres passages des Évangiles où Jésus nous demande de pardonner de tout notre cœur à ceux qui nous ont fait du mal. Il nous explique aussi que si nous ne pardonnons pas, cela nous empêchera d’être en communion avec lui, car notre cœur sera fermé.

      C’est extrêmement difficile de pardonner l’injustice, mais telle est la particularité du christianisme : aimer jusqu’au bout, y compris ceux qui font du mal, pas seulement ceux qui nous aiment et nous aident. En les aimant, nous devenons davantage semblables à Dieu, et nous les aidons aussi parfois à changer, à devenir meilleurs.

      Nous avons besoin de l’aide de Dieu pour pardonner. Ce n’est pas un acte humain mais un acte divin. Si nous voulons le réussir par nous-mêmes, sans l’aide de Dieu, ce ne sera jamais un vrai pardon.

  4. Evangéline

    Et comment prendre

    Et comment prendre humainement, une personne ou des personnes qui ne veulent plus nous voir, lorsqu’on leur a fait du mal et que l’on a demandé pardon ? Tout e sachant qu’ils sont catholiques pratiquants ?

  5. nathalieD

    bonsoir Evangéline

    bonsoir Evangéline

    Quand tu as demandé pardon tu as fait ce que tu avais à faire et c’est bien de reconnaître le mal que nous avons fait mais maintenant eux ont leur chemin à entreprendre . Plus la démarche du pardon est gratuite plus elle est vrai et doit avoir tout de gratuit jusqu’à ne pas attendre de l’autre ce que tu aurais envie de lui  jusqu’à accepter de sa part de ne pas vouloir renouer le contact avec toi et si ton désir est encore de les revoir cela ne t’empêche pas de prier pour cela mais ne jugeons pas leurs choix de ne plus te voir ils ont peut-être accueillis ton pardon mais ne souhaitent plus pour le moment renouer le contact c’est leurs choix ,non? peux-tu l’accepter sans y voir forcément un non pardon? peut-être une prudence ou bien besoin de temps

    cela me fait penser aux liens d’amitiés qu’il nous faut couper radicalement avec un ancien compagnon pour que chacuns de nous redevienne libre , ne serait-ce pas un peu la même chose

    En tout cas soyons toujours heureux de connaître la miséricorde de Dieu et d’essayer de la vivre dans nos relations même jusqu’à souffrir de ne plus avoir de contact direct mais d’avoir toujours la grâce de pouvoir prier pour eux et d’être certains que Dieu agit … bon courage

    • Cat-modératrice

      Je suis entièrement d’accord

      Je suis entièrement d’accord avec la réponse de Nathalie à ta question, Évelyne.

      Comme pour le fait de pardonner à quelqu’un, la démarche de demande de pardon doit être gratuite, indépendante de la réaction des autres. Ce qui est sûr, c’est que Dieu a accueilli ta demande de pardon et qu’Il en a été heureux.

      Parfois aussi on ne peut même pas demander pardon, alors que l’on regrette, lorsque les relations avec les personnes sont trop difficiles, et qu’il est impossible alors de communiquer. Dieu est là pour accueillir notre repentir et notre désir de réconciliation, parfois impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Site sous WordPress & Thème par Anders Norén