Site pour mieux connaître Dieu et l'Église catholique

Péchés solitaires

Bonjour,
Je rencontre de grandes difficultés dans la pureté. J’ai pourtant 35 ans et bien que mariée, il m’arrive régulièrement de commettre le péché solitaire. C’était pourtant mon axe d’efforts durant ce Carême et on ne peut pas dire que ça a été une grande réussite jusque là. Je me suis confessée et le voilà déjà assaillie par les tentations. Je veux absolument tenir jusqu’à Pâques mais je me sens si faible que j’ai peur de ne pas tenir jusque là.
Je vous remercie par avance pour vos conseils.

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

Précédent

confession et eucharistie

Suivant

Croyez-vous aux Anges ? En avez-vous fait l’expérience ?

13 commentaires

  1. Sophie D.

    Je vous remercie pour vos
    Je vous remercie pour vos réponses toujours pleines de douceur et de charité.
    Il y a tout de même quelque chose qui me turlupine : Comment se fait-il que je ne parvienne pas à me contenter de mon mari? Il est pourtant loin d’être inactif et malgré cela, j’ai tout le temps envie de me toucher. Même si lui ne m’en tiens par rigueur, je culpabilise vis-à-vis de lui, j’ai à chaque fois l’impression de le trahir.

    • Cat-modératrice

      Bonjour Sophie,
      Bonjour Sophie,
      Avec la masturbation, vous ne trompez pas votre mari comme vous le feriez avec une autre personne.
      Le catéchisme de l’Église catholique dit que la masturbation contredit la finalité des facultés sexuelles. Il me semble que vous vous trahissez plutôt vous-même.

  2. sophie D

    Bonjour,
    Bonjour,
    Je parviens à me masturber moins souvent qu’avant mais cependant ça crée un grand manque et une grande frustration que mon mari résorbe de temps en temps avec les doigts ou la langue (désolée pour les détails) mais sans effectuer l’acte charnel (nous nous unissons bien évidemment quand nous le pouvons, mais comme nous ne voulons pas avoir un enfant par an, nous sui

    • cat-modératrice

      Bonjour Sophie,
      Bonjour Sophie,
      Je suis désolée de vous dire cela, car je sais que vous êtes déjà tourmentée.
      L’Église catholique ne fait pas de différence entre la masturbation faite par soi-même ou par le conjoint.
      Quand un homme masturbe sa femme, il s’agit toujours d’une jouissance sexuelle sans ouverture à la vie, et sans union conjugale intime, donc il s’agit aussi d’un détournement de la sexualité par rapport à sa finalité.
      Par contre, au moment de l’union sexuelle des époux, les caresses sexuelles sont tout à fait légitimes.

  3. Sophie D.

    Je me rends compte que vous n
    Je me rends compte que vous n’avez pas reçu mon dernier message en entier.
    J’arrive aujourd’hui à me restreindre, mais je me vois mal me passer totalement de masturbation.

    • Cat-modératrice

      Oui, je disais juste, par
      Oui, je disais juste, par rapport à ce que vous disiez au sujet de votre mari, que si c’est votre mari qui vous procure du plaisir en dehors d’un rapport sexuel, aux yeux de l’Église c’est la même chose que si c’est vous qui vous masturbez vous-même.

  4. Sophie.D

    Oui, j’avais bien compris.
    Oui, j’avais bien compris. Hélas, si je parviens aujourd’hui à me restreindre, je ne me vois pas m’en passer totalement. Parfois il y a vraiment le feu quoi.

  5. Sophie D.

    Bonjour,
    Voilà bien longtemps que je n’avais pas venu sur ce blog.
    Et bien force est de constater que depuis tout ce temps, je n’arrive absolument pas à me passer de la masturbation. D’où ma question : est-il tout simplement possible de s’en passer? Vous-même Cat-modératrice, y parvenez-vous?

    • Cat-modératrice

      Bonjour Sophie,

      J’espère que vous allez bien, en dehors de cette question-là.
      Moi-même je ne me suis jamais masturbée. Ce n’est pas que je sois plus forte que d’autres, j’aurais tout aussi bien pu commencer et ne pas réussir à arrêter. J’ai d’autres péchés, dans lesquels je tombe et je retombe.

      Je pense que beaucoup de femme ne commencent jamais à se masturber. C’est normal qu’il soit beaucoup, beaucoup plus difficile d’arrêter quand on a commencé, que de ne jamais commencer.

      Il y a de nombreuses années, il y avait un péché grave dans lequel je retombais sans cesse. Un jour j’ai dit à Jésus : je n’en peux plus de lutter. Je ne lutterai plus quand la tentation surviendra. Mais par contre, je te promets que chaque fois que je serai tombée, je me laisserai relever par toi. Et j’ai fait comme ça, et Jésus est toujours venu me relever, m’aider à ressortir de ce péché. Au bout de quelques temps, j’ai été libérée de ce péché. J’ai eu des périodes de rechute par la suite, mais cela fait maintenant des années que je ne suis pas tombée dans ce péché.

      • Sophie D.

        Merci pour votre réponse et votre transparence. Étiez-vous pleine d’amertume et de culpabilité après une faute grave? Bravo à vous d’en être sortie. Pour ce qui est de la masturbation, je m’en suis moi-même très bien passé pendant très longtemps jusqu’à ce que je finisse par y goûter.
        Vous avez certainement raison : peut-être le plus simple est tout simplement de succomber à la tentation et de se laisser se relever, c’est ce que je vais faire. Pour être honnête, ça fait quelques temps que j’ai arrêté de lutter et je me demande si c’est si grave que celà. D’autant que ça ne pose aucun problème à mon mari que je le fasse.

        • Cat-modératrice

          Bonjour Sophie,

          « Étiez-vous pleine d’amertume et de culpabilité après une faute grave? »
          Quand je commets une faute grave, je ressens de la culpabilité surtout quand c’est une faute qui fait du mal aux autres. Quand c’est une faute qui ne me fait du mal qu’à moi-même, je peux ressentir du découragement, mais j’essaie surtout de m’en remettre à la miséricorde de Dieu. Je suis sûre de son pardon, et j’implore son aide pour ne pas retomber.

          « Vous avez certainement raison : peut-être le plus simple est tout simplement de succomber à la tentation et de se laisser se relever, c’est ce que je vais faire.  »
          J’avais fait cette démarche parce que je n’en pouvais plus, et après qu’un prêtre m’ait dit : « On ne fait jamais trop confiance à Jésus ». Je me suis dit alors : je fais confiance que Jésus ne me laissera pas tomber trop bas.
          Je ne pense pas que cette « méthode » pour surmonter le péché soit adaptée à tout le monde. Je pense que cela peut aider, à un moment, ceux qui n’y arrivent vraiment pas. Mais il ne faut pas que cette façon de se renoncer à lutter contre la tentation soit une indifférence par rapport au fait de pécher. Il faut aussi être fidèle à la grâce de Jésus, dans les moments où on sent qu’il nous donne vraiment la grâce de sortir du péché, il faut saisir cette grâce.

          « ça fait quelques temps que j’ai arrêté de lutter et je me demande si c’est si grave que celà »
          L’Église catholique considère que la masturbation est un péché grave, mais c’est un péché bien moins grave que ceux où on fait du mal aux autres. Il ne faut jamais se résigner au péché, mais quand on n’y arrive pas, on doit garder une confiance totale en la miséricorde de Dieu qui se renouvèle sans cesse.

          • Sophie D.

            Bonjour,
            Ça fait un petit moment que je ne suis pas venu ici. Plus le temps passe, et moins je culpabilise car je l’affirme : je ne peux pas me passer de la masturbation. Et dans la mesure où non seulement je ne fais de mal à personne mais aussi ça ne dérange pas mon mari, bien au contraire, il aime bien le regarder en train de le faire et il m’a même offert un sexe-toy, alors! Plus ça va, et plus j’ai le sentiment que ce n’est pas grave et que c’est même un besoin physique. Et on ne peut pas toujours aller contre la nature. J’ai donc désormais une pratique régulière tout à fait assumée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site sous WordPress & Thème par Anders Norén