Site pour mieux connaître Dieu et l'Église catholique

Comment finir avec la masturbation?

J’éprouve un reel plaisir à me masturber mais chaque fois que je le faire, je me sens plus en communication avec le Christ. Je fais des efforts pour vaincre cette pratique mais j’y arrive pas. Je voudrais que vs demander comment faire pour banni cet acte de ma vie. Merci

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

Précédent

Deux veufs doivent-ils se marier obligatoirement pour vivre ensemble

Suivant

La Bible condamne-t-elle les relations amoureuses entre adolescent?

10 commentaires

  1. Filippo-modérateur

    La vertu de chasteté

    Bonjour,

    D’abord bravo pour votre courage de nous partager votre difficulté. Dieu nous enseigne que notre sexualité a un sens. Dans son plan, elle est là pour exprimer notre amour avec notre corps.

    Dieu nous invite à pratiquer la vertu de chasteté dans toute notre vie, pour que notre vie soit un don d’amour absolu. La personne chaste maintient l’intégrité des forces de vie et d’amour déposées en elle. Cette vertu se cultive, voici quelques propositions pour vous aider dans vos difficultés (voir aussi tout en bas les textes de référence).

    Déjà, il faut éviter tout support qui puisse vous exciter sexuellement : textes, images, vidéos…

    Ensuite, il faut tâcher d’avoir une vie suffisamment remplie pour ne pas avoir trop de temps morts. Ces temps sont des ouvertures qu’utilise notre psychisme pour raviver nos pulsions. Le travail, le sport et les sains loisirs, avec la famille et les amis, nous donnent normalement des satisfactions qui nous détournent de ces désirs.

    La prière et le sacrement de réconciliation sont là pour que nous puissions dire à Dieu notre difficulté à le suivre sur ce chemin de la chasteté. Le sacrement de réconciliation est là pour que Jésus nous relève après chaque chute.

    Enfin, donner à cet acte sa mesure : ce n’est ni quelque chose d’extrêmement grave, ni non plus complètement anodin.

    C’est suffisamment grave pour qu’il faille s’en confesser sans traîner, et aussi mettre en pratique ce que je propose ci-dessus.

    Mais Dieu ne veut pas non plus que notre conscience nous accable à chaque fois que nous tombons. Comme dit sainte Thérèse de Lisieux quand on lui demande ce qu’elle fait de sa vie : « Je tombe, je me relève, je tombe, je me relève… ».

    Donc il est bon de vite reprendre vos activités ordinaires quand vous êtes tombé, de ne pas faire trop attention à ce qui s’est passé, de ne pas remâcher, et d’aller de l’avant en planifiant votre prochaine confession.

    Voilà quelques idées jetées rapidement, j’espère qu’elles pourront vous aider.

    PS : pour information, voici ce que Dieu nous propose par son Église, ce sont les textes de référence :

    « La chasteté signifie l’intégration réussie de la sexualité dans la personne et par là l’unité intérieure de l’homme dans son être corporel et spirituel. La sexualité, en laquelle s’exprime l’appartenance de l’homme au monde corporel et biologique, devient personnelle et vraiment humaine lorsqu’elle est intégrée dans la relation de personne à personne, dans le don mutuel entier et temporellement illimité, de l’homme et de la femme. » (Catéchisme de l’Église catholique, à partir de l’article 2337)

    Plus spécifiquement, voici l’article qui nous explique que la sexualité, dans le plan de Dieu, a une finalité, un sens et que s’en éloigner nous éloigne de l’amour vrai.

    « Quel qu’en soit le motif, l’usage délibéré de la faculté sexuelle en dehors des rapports conjugaux normaux en contredit la finalité. La jouissance sexuelle y est recherchée en dehors de la relation sexuelle requise par l’ordre moral, celle qui réalise, dans le contexte d’un amour vrai, le sens intégral de la donation mutuelle et de la procréation humaine. » (article 2352)

  2. Britannicus

    Remerciement
    Merci infiniment M.pour votre commentaire riche en enseignement. Je l’ai lu attentivement et je vs promet, avec l’aide de Dieu de les mettre en pratique. Qu’il vs protège et que Marie notre mere vs comble de ses grâces en ce mois de rosaire.

  3. Melchior

    Ce n’est pas facile
    Bonjour, c’est un sujet difficile et une souffrance de se voir si faible et si pécheur.
    Aujourd’hui, libéré de cette épine, je peux vous dire un petit mot :
    Le Bon Dieu peut nous envoyer ces tentations et permettre que -nous tombions si souvent pour plusieurs raisons :
    -nous envoyer à confess régulièrement (on ne le ferait peut-être pas si souvent dans d’autres situations)
    -Nous faire bien comprendre qu’on ne peut rien sans son secours
    -Nous faire toucher notre petitesse qui nous empêche de nous croire des saints !
    etc…

    Ce qui va faire arrêter cette roue infernale, c’est :
    -le chapelet quotidien. Ca peut paraitre difficile mais avec de la volonté, ca passe nickel !
    -offrir à Dieu votre misère… et votre péché, tous les jours.
    -en fin, vous pouvez vous aider de différents sacramentaux : porter médaille miraculeuse, scapulaires vert et du Mt Carmel, cordon de Ste Philomène (pour la chasteté).

    Voilà, en espérant vous avoir aidé. Sainte montée vers Noël !

  4. Sophie D

    Bonjour Monsieur,
    Bonjour Monsieur,
    Je vous remercie de vos précieux conseils.
    Ce qui est difficile aussi, c’est de dédramatiser. Dans mon cas, je culpabilise énormément, après une chute j’ai toujours peur de mourir avant d’avoir pu me confesser. Et puis j’ai toujours l’impression que c’est plus grave pour une femme que pour un homme.

    • Filippo-modérateur

      Bonjour Sophie,
      Bonjour Sophie,
      Votre volonté d’avancer est toute à votre honneur. Tant de gens pensent qu’il s’agit de quelque chose d’anodin.
      Le Seigneur n’est pas un juge impitoyable. Il voit notre bonne volonté. Il ne va pas nous condamner parce que nous ne nous sommes pas jeté dans un confessionnal après avoir péché.
      Une ferme volonté d’aller se confesser, en fixant le moment prévu pour cela, est bien suffisante. D’ailleurs, même si la masturbation n’est pas un acte anodin, elle ne relève pas du péché mortel.
      Enfin, Dieu n’est pas sexiste. Encore aujourd’hui, certains sont plus compréhensifs pour les péchés sexuels des hommes que pour ceux des femmes. On aurait d’un côté des hommes gaillards, seulement un peu trop vigoureux, et de l’autre côté des filles faciles, des débauchées irrécupérables.
      Eh bien Dieu n’est pas ainsi, car par la bouche de saint Pierre (Actes 10,34), il nous dit qu’il « ne fait pas acception de personnes ».
      Cela veut donc que l’homme et la femme sont égaux à ses yeux. Nous seuls, par notre culture, projetons nos modèles et nos petites idées sur le monde, alors que Dieu a une vision complètement différente de la nôtre.
      Oui, nous sommes physiquement différents, mais non, nos péchés ne sont pas plus ou moins importants selon que nous soyons un homme ou une femme.
      Qui serions-nous pour déclarer différent ce que Dieu a déclaré égal ?
      J’espère que je vous ai donné des éléments qui peuvent vous aider.

  5. Sophie D

    Êtes-vous certain que ce n
    Êtes-vous certain que ce n’est pas un péché mortel? Parce que j’ai toujours entendu le contraire.
    Ce qui est très difficile pour moi, et aussi très culpabilisant, c’est que je suis mariée. Et j’ai à chaque fois l’impression de trahir mon mari.

    • Filippo-modérateur

      Ce texte est tiré du
      Ce texte est tiré du catéchisme de l’Église catholique :
      “1857 Pour qu’un péché soit mortel trois conditions sont ensemble requises : ” Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré ” (RP 17).”
      http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P66.HTM
      Je vous invite à prendre connaissance de ce paragraphe.
      Je ne vois pas là de matière grave.
      Je ne vois pas non plus que vous cherchiez délibérément à vous couper de Dieu.
      Donc je ne vois pas de péché mortel.

      • Filippo-modérateur

        Je tiens à m’excuser : il y a
        Je tiens à m’excuser : il y a bien matière grave, c’est ce qu’explique Cat-modératrice. C’est une erreur de ma part.

        • Sophie D

          Je vous remercie d’avoir
          Je vous remercie d’avoir rectifié car c’est bien ce qu’il me semblait. Et puis je me demandais pourquoi j’avais si mauvaise conscience après cet acte.

    • Cat-modératrice

      L’Église catholique considère

      L’Église catholique considère la masturbation comme un péché grave. Voici ce que dit le Catéchisme de l’Église Catholique, § 2352 : “Dans la ligne d’une tradition constante, tant le magistère de l’Église que le sens moral des fidèles ont affirmé sans hésitation que la masturbation est un acte intrinsèquement et gravement désordonné”

      Cependant, il y a de grandes différences de degré de gravité entre le différents péchés graves. Si une personne mariée a des relations sexuelles avec quelqu’un d’autre que son conjoint, c’est un péché plus grave que si deux personnes célibataires ont des relations sexuelles hors mariage, ce qui est encore un péché plus grave que la masturbation (la masturbation n’implique pas une autre personne).

      Autre exemple : tuer une fois quelqu’un est un péché bien plus grave que rater une fois la messe du dimanche, et pourtant l’Église enseigne que manquer la messe du dimanche fait partie des péchés graves (car cela se rapporte au commandement du respect du Sabbat).

      Donc la masturbation fait partie des péchés graves, mais vraiment pas des plus graves.

      Comme l’explique Filippo, pour qu’un péché soit mortel, il y a 3 conditions :

      – une matière grave : la masturbation est grave d’après l’enseignement de l’Église catholique, bien que vraiment moins grave que d’autres péchés graves ;

      – la conscience de faire un acte grave : dans votre cas, il est évident que cette conscience est là ;

      – le fait que ce soit un acte libre : dès qu’il y a une addiction, la liberté est en grande partie entravée, pas assez grande en tout cas pour que le péché soit mortel. Un péché mortel désigne un péché par lequel on veut volontairement offenser Dieu, on choisir volontairement autre chose au détriment de Dieu.

      Quand bien même vous seriez en état de péché mortel (et il est évident que ce n’est pas le cas, puisque vous voulez vous éloigner de ce péché et vous n’y arrivez pas), il suffirait qu’à chaque chute, vous vous tourniez sincèrement vers Dieu, avec l’intention de vous confesser. Si vous en avez l’intention, vous pouvez retrouver la communion avec Dieu dès que vous vous êtes tournée vers lui et que vous avez décidé de vous confesser. Le salut n’attend pas que la confession ait vraiment eu lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Site sous WordPress & Thème par Anders Norén