Site pour mieux connaître Dieu et l'Église catholique

ca fait des années que je souffre, et je prie souvent. Pourquoi Dieu ne m’aide pas? le suicide est un péché ? si oui, pourquoi?

Bonjour. Depuis maintenant 3ans je suis anorexique, et me scarifie, je suis atteinte de depression et je me soigne. Souvent quand je pleure à cause de ma vie je prie Dieu pour qu’il m’aide, car je n’en peu plus…
pourquoi il ne m’aide pas? Et aussi le suicide est un péché ? Merci…

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

Précédent

église catholique et franc-maçonnerie

Suivant

Peut-on se marier en refusant un enfant si on peut en avoir ?

  1. Cat-modératrice

    Bonjour AC,

    Bonjour AC,

    Il est très difficile de répondre à votre question. Personne n’a pu vraiment expliquer pourquoi Dieu laisse souffrir parfois longtemps ceux qui se tournent vers lui.

    Je peux vous donner mon propre témoignage. Quand j’étais enfant, adolescente et jeune adulte, pendant bien des années, j’ai aussi souffert intensément. La vie me semblait vraiment lourde à porter. Moi aussi je priais Dieu.

    Mon cheminement spirituel avec Dieu m’a permis de vivre un certain nombre de guérisons psychiques, mais c’est un cheminement qui a pris beaucoup de temps. Dieu a permis aussi, après de nombreuses années de solitude et de détresse, que je rencontre des personnes qui ont vraiment pu me comprendre et m’aider.

    Aujourd’hui je vais bien (même s’il y a toujours des épreuves dans la vie), et tout ce que j’ai vécu de souffrances dans mon passé contribue à faire de moi ce que je suis. Ce cheminement de souffrance avec Dieu m’a appris à comprendre les gens qui souffrent, à comprendre ceux qui font souffrir, à pardonner, à me libérer de la haine et de la rancune. À travers tout cela je suis devenue beaucoup plus proche de Dieu que je ne l’aurais été sans souffrance, et cette relation avec Dieu me donne beaucoup de bonheur.

    Ce n’est pas pour vous dire ce qui va se passer dans votre vie, ni pour vous dire à quoi sert la souffrance, c’est juste mon témoignage.

    En ce qui concerne le suicide, oui c’est un péché. Notre vie appartient à Dieu.

    Ceux qui se suicident n’ont pas encore vécu tout ce que Dieu leur a préparé. Ils n’ont pas fini leur chemin, ils passent à côté du plus beau.

    Mais l’Église catholique a cessé d’affirmer que ceux qui se suicident vont en enfer. Non, Dieu connaît la souffrance de ceux qui en arrivent là. Il ne les rejettent pas. Mais renoncer à vivre sa vie jusqu’au bout, renoncer à faire les rencontres que Dieu nous a préparées, renoncer à faire le bien que Dieu voudrait que nous fassions plus tard, c’est très, très, très dommage. Et le bien que nous ne ferons pas, personne ne le fera à notre place.

    Est-ce que vous rencontrez d’autres chrétiens ?

  2. PierrePierre

    Bonjour AC,
    Bonjour AC,
    Je ne comprends pas la souffrance non plus…..
    Dans vos soins, Dieu est présent par la main qui vous soutient, le regard qui vous enveloppe et la voix qui vous parle. Tenez cette main, laissez-vous regarder, joignez votre voix en réponse.
    Le soin est toujours AVEC Dieu.
    Fraternellement,
    Pierre

  3. giby

    Bonjour,
    C’est une question que je me pose souvent…

    Alors, je commence par le plus simple: Lis Evangilium vitæ: 66. Or, le suicide est toujours moralement inacceptable, au même titre que l’homicide. La tradition de l’Eglise l’a toujours refusé, le considérant comme un choix gravement mauvais. 83 Bien que certains conditionnements psychologiques, culturels et sociaux puissent porter à accomplir un geste qui contredit aussi radicalement l’inclination innée de chacun à la vie, atténuant ou supprimant la responsabilité personnelle, le suicide, du point de vue objectif, est un acte gravement immoral, parce qu’il comporte le refus de l’amour envers soi-même et le renoncement aux devoirs de justice et de charité envers le prochain, envers les différentes communautés dont on fait partie et envers la société dans son ensemble. 84 En son principe le plus profond, il constitue un refus de la souveraineté absolue de Dieu sur la vie et sur la mort, telle que la proclamait la prière de l’antique sage d’Israël: « C’est toi qui as pouvoir sur la vie et sur la mort, qui fais descendre aux portes de l’Hadès et en fais remonter » (Sg 16, 13; cf. Tb 13, 2).

    Je vais prier pour toi… Sinon, il y a des souffrances qui nous rendent meilleur… Tu as l’air de passer par des moment très dure… Prier est une chose… mais es-tu passé par les sacrements?

    N’oublies pas: Dieu t’aime

  4. VR

    Je vous comprends
    Ne vous culpabilisez pas, vous avez le droit de souffrir, vous avez le droit de vous sentir mal au point de vouloir mourir oui vous avez le droit d’avoir ces pensées. Vous savez, Dieu vous aime, il vous aime de tout son coeur et il vous soutient dans l’épreuve mais parfois vous ne vous en rendez pas compte. Je voudrais vous dire cette prière brésilienne qui raconte l’histoire de quelqu’un qui marche dans le désert et qui reproche à Dieu en regardant les traces de pas sur le sable de l’avoir abandonné car il n’en voit soudain plus qu’une et Dieu lui répond : “Mon enfant, là où il n’y a plus qu’une trace de pas, c’est là où je t’ai porté”. On ne voit pas toujours où Dieu intervient dans notre vie parce qu’on voudrait de lui du spectaculaire là où Dieu intervient de manière extraordinaire c’est à dire au coeur de ce que nous sommes. Dieu est là avec vous, Il vous porte par l’amour infini et inconditionnel qu’il a pour vous. Vous êtes aimée de Dieu et le Seigneur vous demande de poursuivre votre route en suivant son exemple. Le Christ s’est battu à travers sa passion, il a lutté car il ne voulait pas mourir, et il a donné sa vie pour nous sauver nous les hommes et pour notre salut. Le Seigneur vous demande de le suivre, de porter votre croix et de réussir à vaincre cette maladie qui vous ronge en vous battant. Battez vous, luttez, ne vous laissez pas abattre, la vie vaut la peine d’être vécue. Ne lachez rien, ne baissez pas les bras. J’ai aussi traversé la souffrance, je sais ce que c’est que de vivre des pensées morbides. Ne vous arrêtez pas à cela et si vous le pouvez et avez ce désir de guérir, allez voir un spécialiste qui saura vous prodiguer une thérapie qui pourra résoudre ce mal que vous avez. Vous vous savez malade, c’est bien, maintenant faites le pas, la démarche de prendre soin de vous. PAS DE VOUS DETRUIRE, mais de faire cette démarche de vous relever. “Lève-toi prends ton grabat et marche !” Jean 5,8 Alors courage à vous qui êtes ma soeur dans le Christ. Allez vers la vie. Prenez soin de vous. Dieu vous aime, il ne vous a pas abandonné, ne l’abandonnez pas, prenez votre vie en main, ressaisissez vous. Le pape Jean-Paul II lors des journées de la paix de 1986 disait : “Les clés de la paix sont à notre portée, il nous revient de nous en servir pour ouvrir toutes les portes”. Que la paix soit avec vous !

  5. Cat-modératrice

    Réponses données sur Facebook

    Voici des réponses à votre question données sur Facebook :

    Allegre Marie France je donnerai ce conseil commence par aimer le corps que Dieu ta donner , car la souffrance vient que tu ne t’aime pas , si tu ne t’aime pas comment veux tu guérir ? Car Dieu ta créé de ses mains , à la ressemblance de sa face , ta une étincelle d’amour a l’intérieur de toi cherche la et tu comprendras que ton corps est le temple de Dieu .

    Ghislaine Guerry Dieu nous aide, je pense, à travers les personnes qu’il met sur notre route: médecins, psy…. priez pour votre psy avant chaque rv, vous serez surprise, courage, ne restez pas seule, mettez-vous en relation avec une association, rencontrez des personnes qui souffrent, comme vous. je prie pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Site sous WordPress & Thème par Anders Norén