Aller directement à la navigation

Ajouter un commentaire

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Monsieur,
 
Saint Paul affirme, dans la première lettre aux Corinthiens :
 
"Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. 
 
Et celui qui aura mangé le pain ou bu la coupe du Seigneur d’une manière indigne devra répondre du corps et du sang du Seigneur. 
 
On doit donc s’examiner soi-même avant de manger de ce pain et de boire à cette coupe." (1Co 11, 26-28)
 
Ce que demande l'Église catholique en cette matière se base donc bien sur la Bible. Et c'est pour le bien du pécheur lui-même qu'on lui demande de ne pas communier.
 
La communion ne doit pas être quelque chose d'utilitaire, comme la prise d'un médicament. Le but est de faire grandir notre communion avec la personne de Jésus. La consommation de l'hostie n'est pas du tout le seul moyen de faire grandir cette communion. Lorsque quelque chose dans notre vie, dans nos choix, nous éloigne de Jésus, l'humilité est le seul moyen de rester proche de lui. Accepter humblement de se priver de l'Eucharistie, tout en recherchant la communion spirituelle avec Jésus, est le meilleur moyen pour recevoir sa grâce et guérir.
 
Le problème c'est que de trop nombreux chrétiens communient alors même qu'il devraient s'en abstenir, à cause d'actes extérieurs ou intérieurs. Ce qui fait que les personnes qui s'abstiennent effectivement de communier se sentent très seules et humiliées. Alors que cela devrait nous sembler tout naturel de nous abstenir de communier à divers moments de notre vie.


Dr. Radut Consulting