Aller directement à la navigation

Blog

Blog catholique de spiritualité et d'actualité

Publier un article pour le blog (réservé aux inscrits)

Portrait de Filippo-modérateur

La Bible a-t-elle seulement été écrite en hébreu et en grec ?

Temps de lecture estimé : 1 min 30

« È agia graphè », c'est à dire « L'Écriture sainte » en caractères grecquesCertains spécialistes, peu nombreux, estiment qu'il aurait pu exister des fragments du Nouveau Testament écrits en araméen.

Cependant, il n'existe aucune preuve formelle de cette affirmation, personne n'ayant jamais pu produire un manuscrit biblique authentique dans d'autres langues que l'hébreu et le grec.

Nous, les Occidentaux de langues romanes, sommes une fois de plus privilégiés : nos langues plongent profondément leurs racines dans le grec, spécialement le français.

Nous pouvons donc beaucoup plus facilement « coller » aux modes de pensée des auteurs du Nouveau Testament qu'un habitant de l'Extrême-Orient ou de l'Inde par exemple.

Si je lis le titre visible sur la couverture cette Bible, je vois « αγια », qui se lit « aguia », d'où vient le mot « hagiographie », qui signifie « vie de saint » (littéralement « écrit sur un saint »).

« Γραφη » se lit « graphè », d'où viennent justement les mots de la famille « graphie », donc écriture. D'où une traduction toute simple de ce titre : « L'Écriture sainte ».

La plus grande partie des livres de l'Ancien Testament ont été écrits en hébreu. Une plus petite partie a été écrite en grec, et une partie plus faible encore en araméen. L'ensemble du Nouveau Testament a été écrit en grec.

Portrait de Filippo-modérateur

Pourquoi les catholiques lisent-ils si peu la Bible chez eux ?

Temps de lecture : 1 min 30

Un Évangéliaire moderneVoici une constatation que tout un chacun peut faire : peu de catholiques ont une vraie connaissance de la Bible. En cela nous avons vraiment une culture différente de celle de nos frères protestants, qui la lisent et en parlent en toute occasion.

Certes chez les catholiques, nous écoutons la Parole de Dieu chaque semaine, mais ce ne sont pas quatre fragments par semaines, même bien commentés, qui peuvent nous donner une véritable culture, une vision organique de la Parole.

Parfois, chez nous les catholiques, les encouragements à lire la Parole hors de la liturgie font défaut. Les catholiques sont surtout incités à assister à la messe, à prier et à pratiquer les œuvres de charité.

Pourtant, il y a 50 ans le Concile Vatican II encourageait avec force les fidèles à s'approcher de la Parole de Dieu : « Le saint Concile exhorte de façon insistante et spéciale tous les chrétiens à apprendre, par la lecture fréquente des divines Écritures, “la science éminente de Jésus-Christ”. (Épître à Philémon 3,8) ». Cette citation est extraite de la constitution dogmatique sur la révélation divine Dei Verbum, §24.

Portrait de Filippo-modérateur

Un peu de recul pour lire les « vies de saints »

Temps de lecture estimé : 11 min

Tout chrétien est amené un jour ou l'autre à lire des vies de saints. Les nouveaux convertis, en particuliers, sont avides d'avoir des exemples pour suivre fidèlement Jésus, et c'est très bien ainsi : puissions-nous avoir la même soif qu'eux.

Mais voici une difficulté : dès que l'on quitte les biographies des saints du XXe siècle, on est confronté à des récits « à risque ». En effet, ces vies de saints risquent de causer de graves ennuis à ceux qui sont tentés d'imiter à la lettre les comportements de ces saints tels qu'ils sont décrits.

Ces ennuis, je vais en décrire quelques uns. J'espère que cela nous aidera, dans notre ferme volonté de devenir des saints, à ne pas tomber dans des pièges qui ne peuvent que nous entraver dans notre marche, au lieu de la favoriser.

Il doit être bien clair que tout ce que je vais mentionner ci-dessous relève de la généralisation. Il y a heureusement beaucoup de vies de saints d'avant l'époque moderne qui ne tombent pas dans ces travers.

Voici donc les ennuis que j'ai identifiés. Si vous en voyez d'autres, merci de nous les signaler dans vos commentaires, ça sera sûrement utile à nos lecteurs.

1. les austérités, grands jeûnes, mortifications, macérations, et toutes autres pratiques pénitentielles poussées ;

2. l'insistance sur les souffrances endurées ;

3. la surreprésentation extrême des consacrés et martyrs ;

4. l'insistance sur la force physique et surtout morale ;

5. l'insistance sur le mépris des réalités du monde commun ;

6. l'admiration pour les parcours sans tâche.

Portrait de Filippo-modérateur

Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs

Temps de lecture estimé : 1 min 30

« Moi je vous dis : aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs. » (Matthieu 5, 44). Je suis français. Les ennemis de la France massacrent mes compatriotes. C'est ce qu'on appelle des ennemis. Si je suis un chrétien cohérent, je veux les aimer et je prie pour eux, car je veux obéir à Dieu qui me l'ordonne.

En disant cela, j'ai conscience que certains, mêmes chrétiens, m’accuseront de mollesse et de lâcheté.

Saint Michel terrassant le dragon
Portrait de Cat-modératrice

« Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font », ou pas ?

Temps de lecture estimé : 2 min

J’ai participé aujourd’hui à des échanges sur Facebook, où une internaute avait écrit : « Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font », et un internaute avait répondu : « Ne leur pardonne pas, parce qu’ils savent ce qu’ils font ».

« Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font » est l’une des dernières paroles de Jésus sur la Croix (Luc, 23, 33). Cet internaute catholique refusait d’appliquer cette prière de Jésus aux islamistes ayant commis les attentats de Paris, car pour lui, affirmer qu’ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient revenait à dire que tout leur était permis du fait de leur ignorance. Loin de moi cette idée !

Pray for Paris
Portrait de Filippo-modérateur

Louis et Zélie Martin, mariés et pourtant saints !

Temps de lecture estimé : 6 min

Portraits de Louis et Zélie Martin à Notre Dame des Victoires à ParisCe titre se veut volontairement provocant. Il serait absurde de croire que l'Église a jamais refusé la canonisation de personnes mariées. Mais nous allons voir comment cette canonisation est une preuve supplémentaire de la sagesse de Dieu, qui donne à ses enfants ce dont ils ont besoin en temps voulu.

Saints Louis et Zélie Martin ont été canonisés en ce mois d'octobre 2015. En quoi cela nous concerne-t-il, nous baptisés du XXIe siècle ?

Leur canonisation est, entre autre, un fort encouragement, pour nous laïcs, à croire que Dieu veut notre sainteté. Il veut pour nous une sainteté qui n'a ni moins de valeur, ni moins de beauté, ni moins d'exemplarité que celle des consacrés, clercs, rois et reines, et martyrs.

La châsse contenant la relique des époux Martin

L’homme et le fleuve d’amour

.... Dans l’amour, autrui reste toujours une personne à considérer comme telle. La force et la victoire de l’amour manifestent dans le respect d’autrui un respect permanent. L’amour ne désire pas l’autre pour lui-même mais veut se donner à l’autre, et partage ainsi sa vie avec lui. L’amour ne se caractérise pas par l’effacement ou la disparition d’autrui, mais par la présence, une présence qui n’est comprise que par la présence d’autrui. L’amour n’a pas de limites parce qu’il est un partage de tout, et comprend que l’autre soit complètement respecté.

Portrait de Filippo-modérateur

Saint Thomas d'Aquin, les reliques cachées

Temps de lecture estimé : 1 min 30

L'église des Jacobins (Dominicains) à ToulouseMi-août, j'ai eu l'occasion de visiter Toulouse. J'ai donc admiré la superbe église des Jacobins (autre nom des Dominicains) une des attractions majeures du centre-ville. Les touristes allaient et venaient comme dans un couvent désaffecté, glorieux témoin d'un passé révolu, comme par exemple l'abbaye de Fontenay en Bourgogne.
 
Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir près d'une chapelle latérale un autel sous lequel se trouvent les reliques de saint Thomas d'Aquin, un des piliers centraux de la théologie de l'Église, célébré par le pape Pie XI comme le « docteur commun ou universel1 » de l'Église catholique !

Saint Thomas d'Aquin
Portrait de Cat-modératrice

Mais puisque je vous dis que les divorcés remariés ne sont pas excommuniés !

Temps de lecture estimé : 3 min.
 

Une fois de plus, un article de presse laisse entendre que l’Église catholique excommunie les divorcés remariés.

Dans cet article du Figaro : Le pape François allège la procédure de nullité des mariages catholiques, Jean-Marie Guénois explique avec clarté en quoi l’expression d’« annulation de mariage » est impropre. L’Église n’annule jamais un mariage valide. Elle n’en a pas le pouvoir, car Jésus a été on ne peut plus clair sur le sujet1. Ce que l’Église permet, c’est de constater la nullité d’un mariage n’ayant jamais été valide.

Mais plus loin dans l’article, l’auteur, qui connaît pourtant bien l’Église, écrit deux fois que le pape François cherche des solutions pour permettre aux divorcés remariés de revenir dans la communion de l'Église. Être exclu de la communion de l’Église, cela veut dire être excommunié. La rumeur de l’excommunication des divorcés remariés a la vie dure… Pourtant, rien n’est plus faux. L’Église catholique n’a jamais excommunié les divorcés remariés.

Communion eucharistique
Portrait de Cat-modératrice

Avortement, Fraternité Saint Pie X : la miséricorde n'exclut personne

Temps de lecture estimé : 5 min


Une fois de plus, le pape François réussit à attirer l’attention de tous les media !

Mardi dernier 1er septembre, notre pape a publié une lettre annonçant l’indulgence accordée à tous ceux qui feront certaines démarches, à l’occasion de l’année de la miséricorde qui sera ouverte le 8 décembre prochain.

L’indulgence consiste en la délivrance des conséquences du péché. Le sacrement de la confession permet d’être libéré de la culpabilité, de recevoir le pardon de Dieu, mais nous restons enchaînés par les conséquences de nos actes.

Mgr Fellay avec le pape Benoît XVI

Pages

Souscrire à RSS - Blog


Dr. Radut Consulting