Aller directement à la navigation

Blog

Blog catholique de spiritualité et d'actualité

Publier un article pour le blog (réservé aux inscrits)

Portrait de Cat-modératrice

« Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font », ou pas ?

Temps de lecture estimé : 2 min

J’ai participé aujourd’hui à des échanges sur Facebook, où une internaute avait écrit : « Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font », et un internaute avait répondu : « Ne leur pardonne pas, parce qu’ils savent ce qu’ils font ».

« Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font » est l’une des dernières paroles de Jésus sur la Croix (Luc, 23, 33). Cet internaute catholique refusait d’appliquer cette prière de Jésus aux islamistes ayant commis les attentats de Paris, car pour lui, affirmer qu’ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient revenait à dire que tout leur était permis du fait de leur ignorance. Loin de moi cette idée !

Pray for Paris
Portrait de Filippo-modérateur

Louis et Zélie Martin, mariés et pourtant saints !

Temps de lecture estimé : 6 min

Portraits de Louis et Zélie Martin à Notre Dame des Victoires à ParisCe titre se veut volontairement provocant. Il serait absurde de croire que l'Église a jamais refusé la canonisation de personnes mariées. Mais nous allons voir comment cette canonisation est une preuve supplémentaire de la sagesse de Dieu, qui donne à ses enfants ce dont ils ont besoin en temps voulu.

Saints Louis et Zélie Martin ont été canonisés en ce mois d'octobre 2015. En quoi cela nous concerne-t-il, nous baptisés du XXIe siècle ?

Leur canonisation est, entre autre, un fort encouragement, pour nous laïcs, à croire que Dieu veut notre sainteté. Il veut pour nous une sainteté qui n'a ni moins de valeur, ni moins de beauté, ni moins d'exemplarité que celle des consacrés, clercs, rois et reines, et martyrs.

La châsse contenant la relique des époux Martin

L’homme et le fleuve d’amour

.... Dans l’amour, autrui reste toujours une personne à considérer comme telle. La force et la victoire de l’amour manifestent dans le respect d’autrui un respect permanent. L’amour ne désire pas l’autre pour lui-même mais veut se donner à l’autre, et partage ainsi sa vie avec lui. L’amour ne se caractérise pas par l’effacement ou la disparition d’autrui, mais par la présence, une présence qui n’est comprise que par la présence d’autrui. L’amour n’a pas de limites parce qu’il est un partage de tout, et comprend que l’autre soit complètement respecté.

Portrait de Filippo-modérateur

Saint Thomas d'Aquin, les reliques cachées

Temps de lecture estimé : 1 min 30

L'église des Jacobins (Dominicains) à ToulouseMi-août, j'ai eu l'occasion de visiter Toulouse. J'ai donc admiré la superbe église des Jacobins (autre nom des Dominicains) une des attractions majeures du centre-ville. Les touristes allaient et venaient comme dans un couvent désaffecté, glorieux témoin d'un passé révolu, comme par exemple l'abbaye de Fontenay en Bourgogne.
 
Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir près d'une chapelle latérale un autel sous lequel se trouvent les reliques de saint Thomas d'Aquin, un des piliers centraux de la théologie de l'Église, célébré par le pape Pie XI comme le « docteur commun ou universel1 » de l'Église catholique !

Saint Thomas d'Aquin
Portrait de Cat-modératrice

Mais puisque je vous dis que les divorcés remariés ne sont pas excommuniés !

Temps de lecture estimé : 3 min.
 

Une fois de plus, un article de presse laisse entendre que l’Église catholique excommunie les divorcés remariés.

Dans cet article du Figaro : Le pape François allège la procédure de nullité des mariages catholiques, Jean-Marie Guénois explique avec clarté en quoi l’expression d’« annulation de mariage » est impropre. L’Église n’annule jamais un mariage valide. Elle n’en a pas le pouvoir, car Jésus a été on ne peut plus clair sur le sujet1. Ce que l’Église permet, c’est de constater la nullité d’un mariage n’ayant jamais été valide.

Mais plus loin dans l’article, l’auteur, qui connaît pourtant bien l’Église, écrit deux fois que le pape François cherche des solutions pour permettre aux divorcés remariés de revenir dans la communion de l'Église. Être exclu de la communion de l’Église, cela veut dire être excommunié. La rumeur de l’excommunication des divorcés remariés a la vie dure… Pourtant, rien n’est plus faux. L’Église catholique n’a jamais excommunié les divorcés remariés.

Communion eucharistique

Méditation 2

Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, dans sa rencontre avec Moïse sur le Sinaï, a révélé quelque chose de son être intime, de sa personne, en donnant son nom :

Je suis celui qui suis. Mon être est d'exister, il n'y a pour lui ni commencement, ni fin. Je suis éternellement, Je suis l'unique. Il ne peut y avoir d'autre Dieu que moi.

Et tout le judaïsme s'édifiera sur cette révélation fondamentale.

Portrait de Cat-modératrice

Avortement, Fraternité Saint Pie X : la miséricorde n'exclut personne

Temps de lecture estimé : 5 min


Une fois de plus, le pape François réussit à attirer l’attention de tous les media !

Mardi dernier 1er septembre, notre pape a publié une lettre annonçant l’indulgence accordée à tous ceux qui feront certaines démarches, à l’occasion de l’année de la miséricorde qui sera ouverte le 8 décembre prochain.

L’indulgence consiste en la délivrance des conséquences du péché. Le sacrement de la confession permet d’être libéré de la culpabilité, de recevoir le pardon de Dieu, mais nous restons enchaînés par les conséquences de nos actes.

Mgr Fellay avec le pape Benoît XVI
Portrait de Filippo-modérateur

Vie monastique, une inspiration pour nous laïcs ?

Temps de lecture estimé : 3 min 30

Le monastère de GanagobieLa communauté bénédictine Sainte Marie-Madeleine, installée au monastère de Ganagobie (Alpes de Haute Provence), fête ses 150 ans. Il y a environ quinze moines bénédictins présents dans ce monastère aujourd'hui.

J'ai eu la grâce d'y faire une retraite personnelle d'une semaine cet été, je partage quelques saveurs et inspirations reçues là-bas, et quelques réflexions générales sur la vie monastique.

Le site de Ganagobie est situé sur un plateau difficile d'accès, avec une superbe vue sur la vallée de la Durance et les sommets des Alpes. Le silence et la sérénité y sont impressionnants. Dès que l'on arrive là-haut, l'agitation du monde disparaît. On entre dans le dialogue avec Dieu seul. Enfin, je peux l'écouter, et il peut me parler sans interférence extérieure. Même si j'arrive plein de bruit intérieur, cela ne fait rien, Dieu me prend tel que je suis. Comme le dit saint Claude la Colombière, il ne se lasse jamais de m'écouter.

Le portail roman à lobes du monastère de Ganagobie

Méditation

Saint Jean-Paul II (1920-2005), pape 

Angélus du 06/02/1994 (trad. ORf)

 

« Au commencement, le Créateur les fit homme et femme »

Selon son dessein dès l'origine, Dieu a créé l'homme et la femme à son image. L'Écriture dit : « À l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa » (Gn 1,27). Il est donc important de comprendre, dans le livre de la Genèse, cette grande vérité : l'image de lui-même que Dieu a placée dans l'homme passe aussi à travers la complémentarité des sexes. L'homme et la femme, qui s'unissent dans le mariage, reflètent l'image de Dieu et sont en quelque sorte la révélation de son amour. Non seulement de l'amour que Dieu nourrit pour l'être humain, mais aussi de la mystérieuse communion qui caractérise la vie intime des trois Personnes divines.

Portrait de Cat-modératrice

Sister Joan Evans, une « Mère Teresa » venue d’Australie

Temps de lecture estimé : 3 min.

Lorsque je suis arrivée pour la première fois à Bangkok en 1995, cela faisait déjà quatre ans qu’elle vivait dans l’un des quartiers les plus pauvres de cette mégapole.
Pleine d’énergie pour aider et aimer les plus démunis, elle l’était quand elle a démarré sa mission à 58 ans, et elle l’était tout autant, à 82 ans, lorsque je l’ai revue au mois de juillet dernier et qu’elle m’a traînée au petit matin pour distribuer du lait à 160 mamans…

Sister Joan Evans est une religieuse australienne de la congrégation des Sœurs de la Présentation. Avant de prendre sa retraite, elle était enseignante en Australie. En 1991, à l’occasion d’un rassemblement de sa congrégation en Thaïlande, elle a découvert le quartier très pauvre de Khlong Toey et elle a été saisie par un appel à servir ces personnes dont beaucoup sont dans une grande détresse matérielle et morale.

Pages

Souscrire à RSS - Blog


Dr. Radut Consulting