Aller directement à la navigation

Pourquoi est-ce que certains curés refusent de prendre des filles comme enfant de chœur ?

Exprimer une révolte: 

Je ne comprends pas. 

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

D'après vous, pour quelle raison l'Église a-t-elle finalement accepté que des filles puissent servir la messe ?

D'après moi…? Je vais risquer une réponse, sans savoir les raisons.

Je pense que certains - dans nos pays occidentaux post sooixante-huit - ont cédé aux pressions du siècle, sans oser dire la réalité et l'importance de manifester la différence et la complémentarité. 

Je pense que c'est une mode et qu'elle passera comme d'autres tendances superficielles. Lorsque l'identité sexuée ne posera plus les problèmes de confusion qu'on voit aujourd'hui. 

Parfois, certains membres de l'Eglise brandissent des raisons "pastorales" qui ne sont pas fondées. On l'a vu avec la manière de vivre la liturgie dans nos pays depuis Vatican II… sans même prendre le soin de lire les textes, et de vouloir obéir. Résultat: des églises vides (sauf les vieux).

Quand on prend le temps de vouloir connaître ce que veut l'Eglise (cf. par ex. en étudiant la présentation générale du missel romain: PGMR) et qu'on se soumet humblement, ça porte du fruit.

Portrait de Cat-modératrice

Pourtant, ce sont bien des textes officiels du magistère qui ont ouvert cette possibilité.

Il faudrait voir quel degré d'autorité ont ces textes. Et quelles indications auront été données, genre "décret d'application".

 

Une année, j'étais chargé des enfants de choeur dans une paroisse. Les filles étaient admises, avec des rôles différents de ceux des garçons à qui l'autel était réservé.

Ce choix, purement pastoral, était fait pour impliquer des filles dans la célébration; filles qui ne seraient pas venues à la messe sans cela.

Nous avions bien distingué les fonctions.

Vous pourrez lire des précisions ici:

http://webspace.webring.com/people/ke/ermortreuil/servautel.html

 

Je pense, cependant, que c'est un pis aller.

Le service de la liturgie requiert une certaine sobriété, voire austérité… que les filles n'ont pas vraiment de manière naturelle. La démarche, l'attitude, etc. Le garçon peut passer inaperçu, la fille bien moins facilement. Or, la liturgie n'est pas un spectacle (en tout cas, pas comme les autres).

On n'a pas besoin de demander aux garçons d'éviter les "fanfreluches" et le maquillage…

:)

"ce sont les évêques de chaque diocèse qui discernent et décident d'accepter ou non des filles"

Dans bien des cas, ils sous-traitent aux curés, sans nourrir une réflexion pastorale… et le discernement devient tellement dilué dans un pseudo égalitarisme vide. Notre Eglise de France est emplie de politiquement correct.

Les curés n'osent pas poser une parole claire, bien souvent. Et les laïcs sans formation décident.

* * *

J'ai connu un prêtre, responsable des servants à la cathédrale de mon diocèse d'alors, me dire qu'il savait très bien que son évêque était contre les filles servant à l'autel, ajoutant que tant qu'il n'aurait pas une interdiction formelle, il continuerait à en recruter… Edifiant exemple d'obéissance…

Et il n'avait pas un mot pour expliquer pourquoi il était pour.

Son curé, ne voulant pas se disputer avec lui, alors que d'accord avec l'évêque, le laissait faire à sa guise.

Pourquoi les laïcs n'auraient pas leur mot à dire?
Le droit canonique permet à des filles de devenir enfant de chœur, c'est normal qu'il y ait un débat si le prêtre veut les empêcher d'assurer cette fonction.

Le fait qu'être enfant de chœur soit un moyen d'appeler aux vocations, je suis assez sceptique. Il suffit de voir la très faible proportion qui devient prêtre. En plus, il s'agit d'1 service, pas d'1 sacrement qui marque un engagement ferme comme la prêtrise.

Peut-être que cela correspond tout simplement à la manière dont on regarde la place des femmes dans notre société. A écouter le raisonnement de certains et certaines, je comprends beaucoup mieux pourquoi les femmes n'ont eu accès à l'ouverture d'un compte-chèque sans l'autorisation de leur père ou de leur mari seulement en 1965. Et je n'oublie pas non plus que parmi les opposants aux droits de vote des femmes il y avait aussi des femmes qui tenaient exactement le même genre de raisonnement.
Comme quoi, le maintien du patriarcat dans toutes les coiétés n'est pas uniquement le fait de l'homme... beaucoup de femmes ont intériorisé le fait que différence de sexe = différence de valeur.
Quand à citer Anatrella comme référence, euh... Vous n'avez pas trouvé mieux, vraiment ? (il s'est complètement discrédité sur l'homosexualité par exemple, avec des théories complètement ringardes et d'ailleurs l'Eglise de France ne fait plus appel à lui quand elle écrit un texte référence).
ah je précise ce que mon pseudo ne dit pas, je suis une femme et j'ai 40 ans. moi aussi je suis pratiquante régulière et très engagée sur ma paroisse. Et si on enlevait les femmes le dimanche à la messe, il n'y aurait plus grand monde.

Mgr Anatrella dit des choses justes. Comment pouvez-vous vous dire chrétienne catholique pratiquante et avoir des positions complaisantes vis-a-vis de l'homosexualité? Avez vous lis les écritures notamment les trois premiers chapitres du livre de la Genèse, ce que le Christ dit du mariage et la théologie de Saint Paul à ce sujet? Faut-il que le Christ et l'Eglise se mette à la suite du monde et de ses inconstances et caprices dues aux mauvais usages de la liberté et ses conséquences néfastes sur le vivre ensemble (les divorces pénibles pour les enfants, des jeunes désorientés et sans idéal et livrés à eux-mêmes... ? C'est ça le progrès et l'évolution? Madame le choix du Christ doit être radical et vrai même si nous n'en sommes pas toujours à la hauteur. C'est pas puisque le Christ et sa Parole nous dérangent parfois que nous devons soit soi chercher des demi mesures qui font de nous des chrétiens tièdes. Le Christ dans le livre de l'Apocalypse est claire: des gens pareils il les "vomira". Arrêtez svp d'être des chrétiens qui font des compromis ambiguës avec des pensées et des styles mondains et contraires à l'évangile. Ce ne sont pas les modes et les idéologies athées qui circulent aujourd'hui et qui influencent même les jugements des beaucoup de croyants qui vont vous sauver! C'est le Christ qui vous sauvera! C'est lui seul qui aura le dernier mot surtout. Pas ces idéologies de l'égalitarisme qui vous sauvera! Merci

[Attaque personnelle supprimée par la modération]
Le lecture de l'Evangile doit être radicale ? Qu'attendez-vous pour donner la moitié de vos biens aux pauvres ? Pour accueillir l'étranger ? Aller visiter des prisonniers ? Là, comme par hasrd, bien souvent, ça fait plus consensus de ne pas appliquer les paroles au pied de la lettre. Cela dit dans l'Evagile il n'y a RIEN sur l'homosexualité. Pour le reste, je vous renvoie au livre de Claude Besson : homosexuels catholiques, sortir de l'impasse. Faites-vous le offrir à Noël, même.
Et puis si vous voulez apliquer l'Apocalypse à la lettre, le créneau est pris par les témpns de Jéhovah. Ca fait belle lurette qu'il y'a plus de 144 000 personnes mortes appelées à être sauvées. Mais c'est pourtant leur fond de commerce...

Je prierai pour vous dans ma retraite en abbaye que j'entame cet apèrs-midi. Bien fraternellement. Bon Noël,
Anne

Je suis d'accord avec le commentateur précédent: Anatrella écrit des choses très justes et sérieuses, depuis des décennies d'ailleurs.

Où dans l'Evangile lisez-vous que tous devraient donner la moitié de leurs biens aux pauvres? Zachée en fait le choix, je ne crois pas lire que Jésus imposerait cela à tous.

Qu'il n'y ait rien sur l'homosexualité dans l'Evangile, et alors? La bible et l'enseignement de l'Eglise suffisent largement. D'autre part, Jésus parle clairement du couple, et ne laisse aucune ambiguïté.

Sur l'homosexualité, lisez plutôt l'ouvrage de John F. Harvey: "Attirance homosexuelle. Accompagner les personnes." Avant de choisir, plutôt que Besson qui manque de rigueur, les livres de Xavier Lacroix par exemple.
Il existe aussi Courage pour accompagner les chrétiens vivant ces tendances, en cohérence avec l'enseignement de l'Eglise et l'appel à la chasteté qui concerne tous les hommes.

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting