Aller directement à la navigation

Pourquoi Dieu a utilisé le moyen de la souffrance pour nous sauver ?

Exprimer une révolte: 

J'ai lu que Jésus aurait pu tout aussi bien nous sauver par son amour, juste en aimant sa mère par exemple, que sa mort sur la croix n'était pas du tout nécessaire.

Alors on nous invite aussi à vivre nos souffrances en union avec celles de Jésus sur la croix. Mais je suppose que Dieu aurait pu éviter aussi de nous laisser passer par toutes ces souffrances, et qu'il aurait pu nous délivrer des conséquences du péché originel d'une manière beaucoup plus douce.

Car les souffrances du monde, ce n'est pas une souffrance équivalente à se faire arracher une dent chez le dentiste. Moi-même j'ai déjà du mal à supporter les épreuves de ma vie, mais qu'en est-il des personnes qui sont torturées, des enfants enfermés dans des bordels, de ceux qu'on oblige à tuer à la guerre, des personnes qui ont des maladies qui provoquent des souffrances atroces, des enfants qui sont vendus par leurs parents, etc. ?

Dieu est Tout-Puissant oui ou non ? On dit qu'il veut notre bonheur, et il pourrait très bien éviter les guerres et tout le mal dans le monde. Il aurait pu éviter la souffrance de Jésus sur la croix. Certains parlent d'un Dieu sadique. On peut être tenté parfois de dire qu'il est presque sado-maso... Comment concilier tout ça avec son amour, et sa Toute-Puissance qui pourrait nous sauver de la façon qu'il veut ??

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Madame,

J'ai moi-même 42 ans, et je suis horrifiée de lire que votre fille vient de mourir à cause d'une non assistance à personne en danger.

Je connais moi aussi la souffrance, et j'ai été témoin de bien des choses terribles. C'est très difficile à comprendre. Je n'attribue pas le mal à Dieu, mais je sais qu'il pourrait empêcher les malheurs. Il le fait parfois, pourquoi pas toujours ? Je mets Dieu à la première place dans ma vie, mais je ne comprends pas sa façon d'agir.

Tout ce que je sais, c'est qu'en avançant avec Dieu dans ma vie, sa présence m'aide à traverser les souffrances. Et il change mon cœur, peu à peu il m'aide à aimer chaque personne, à ne pas haïr ceux qui m'ont fait du mal et ceux qui ont fait du mal à ceux que j'aime. Il me donne envie et courage pour agir afin d'essayer de rendre le monde meilleur. Je pense qu'il agit ainsi dans le cœur de chacune des personnes qui veulent le suivre, mais elles sont encore beaucoup trop peu nombreuses.

Cela ne m'empêche pas d'avoir peur de la souffrance. Je suis maman d'une petite fille, et j'appréhende qu'elle puisse traverser autant de souffrance que j'en ai moi-même traversées.
Mais je ne vois pas de sens à ma vie hors de Dieu. Il met l'amour dans mon cœur, et pour rien au monde je ne m'éloignerais de Lui pour que mon cœur se remplisse de haine et d'amertume. Malgré les souffrances, ce que Dieu fait en moi me rend heureuse.

Ce qui n'empêche qu'il m'arrive de me fâcher contre Dieu et de lui reprocher toute cette souffrance.

Portrait de Cat-modératrice

J'ajouterai que la religion chrétienne n'a de sens que parce que la vie sur cette terre n'est qu'un passage.

Les souffrances et les séparations peuvent être supportées par les chrétiens parce que nous savons qu'elles sont temporaires, et que nous retrouverons ceux que nous aimons après la mort.

Avant la mort, sur cette terre, nous sommes confrontés à des épreuves et à des choix terribles, mais après la mort nous serons accueillis par Dieu et consolés de toute souffrance.

Certains appellent cette croyance : "L'opium du peuple", mais quel sens trouver sur la terre si tout s'arrête-là, si l'on n'aime que pour être séparés ?

Les bouddhistes répondent à cette question en disant qu'il ne faut s'attacher à rien ni à personne, ainsi il n'y aura pas de souffrance. Je préfère le christianisme qui nous incite à accepter la souffrance de l'amour. Je crois que nous aurons les réponses à toutes ces souffrances lorsque nous verrons Dieu.

« Ce qui ne tue pas nous rend plus fort »
Nietzshe
https://fr.wiktionary.org/wiki...

Pour le reste devenons un en Dieu, comme nous y invite Jésus, et nous comprendrons tout.

Bien à vous

Portrait de Cat-modératrice

Tout dépend de ce que l'on entend pas tuer. Combien de personnes sombrent dans la haine suite à des épreuves ? Combien de personnes sombrent dans le désespoir ?
Par ailleurs, les épreuves qui ne nous tuent pas nous rendent souvent plus fragiles, au contraire. Le but de la vie n'est pas d'être fort.
Et n'oublions pas que Nietzsche lui-même est mort fou, incapable de parler pendant les dix dernières années de sa vie. Donc on ne peut pas dire qu'il savait ce dont il parlait.

St Paul dit que ce n'est pas en ce monde que nous comprendrons tout :
« Mais quand viendra ce qui est parfait, ce qui est partiel disparaîtra. Lorsque j'étais enfant, je parlais en enfant, je pensais en enfant, je raisonnais en enfant ; une fois devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. Car nous voyons, à présent, dans un miroir, en énigme, mais alors ce sera face à face. À présent, je connais d'une manière partielle ; mais alors je connaîtrai comme je suis connu. » (1 Corinthiens 13, 10-12).

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting