Aller directement à la navigation

Les catholiques et les homosexuels

Exprimer une révolte: 

Aujourd'hui je voudrais m'exprimer sur ce sujet d'actualité, qui me révolte.

En tant que catholique, je sais bien et je crois en ce que Dieu a dit et fait : il a créé l'homme et la femme pour qu'ils puissent s'aimer et construire une vie ensemble, s'ils le désirent. Très bien.

Mais j'aimerais que les chrétiens reconnaissent, même si c'est désordonné, que la nature a fait qu'il y a aussi des hommes qui aiment les hommes, et des femmes qui aiment les femmes. Ou parfois, plus simplement, des hommes qui n'aimeront jamais les femmes, qui ne seront jamais attirés par elles, et qui chercheront donc leurs semblables, et inversement pour les femmes non attirées par les hommes. Voir aussi des hommes ou des femmes qui ne seront jamais attirés ni par l'un ni par l'autre sexe. 

Je suis désolée de dire cela, mais il y a un certain nombre de moines, voir de prêtres, qui ont ce problème (éfféminés) mais il ont la vocation alors ils sont aidés de Dieu, et ont choisi la vie consacrée. Pareillement, désolée de le dire, mais il y a des religieuses qui sont très garçon manqué et qui n'ont, par nature, jamais été attirées par l'autre sexe. Pareil, elles ont le bonheur d'avoir reçu un appel, et elles vivent leur différence avec moins de difficulté puisqu'elles ont une vie consacrée, et tournée vers Dieu.

Mais il y a, dans ce monde, des personnes qui vivent cette différence, mais qui ne sont pas croyants, ou qui vivent sans la pratique religieuse, ou qui sont entourés de personnes qui sont comme cela. Pour eux, une vie, c'est trouver sa moitié, avec des relations sexuelles, prendre du plaisir. Comme les couples hétérosexuels d'aujourd'hui. (je ne dis pas que c'est bien, je constate).

Bref. Il y a des homosexuels. 

J'ai des amis homos qui sont catholiques pratiquants, et qui se font regarder avec insistance lorsqu'ils vont communier. Jusqu'à un certain moment, on les laissait en paix, mais à présent, avec l'actualité, c'est limite si on leur dit à la fin de la messe qu'ils n'ont pas le droit de communier parce qu'ils sont en état de péché. J'ai répondu qu'un homme marié peut aussi être en état de péché, avoir trompé sa femme la veille, et on ne lui dira rien pour autant, si on ne connait pas sa vie privée. Là, concernant les homos, c'est un jugement sur apparence : ils sont gay, ça veut dire qu'ils sont sodomites, donc ils sont dans le péché, donc ils sont excomuniés. 

Récemment, il y a un évêque des Etats Unis qui a dit :

"qu'il n'était pas souhaitable que, qui soutient même dans son for intérieur, l'union civile des couples homosexuels, puisse s'approcher de la Sainte Communion: "Si un catholique reçoit le communion et en même temps nie la révélation que le Christ a légué à l'Eglise, il se met en contradiction: il croit que l'Eglise offre la Vérité salvatrice mais il refuse ce qu'elle enseigne. C'est une honte qui équivaut à un parjure."

Les homos catholiques que je connais, il y en a certains qui ne font absolument rien. Simplement, ils s'aiment, ils veulent vivre ensemble leur différence, et ils se retiennent, parfois c'est plus dur parce qu'ils ont des pulsions, mais c'est aussi humain qu'un célibataire qui va céder à une pulsion solitaire. Désolée de parler si franchement. Alors oui, parfois ils vont succomber. Mais ils ne construisent pas leur relation là dessus. Et le mariage homo, ils en rêvent, parce qu'ils veulent se jurer fidélité. En quoi est-ce mal et condanable ? 

 

Ok il y a de gros vicieux parmis la communauté homo, mais il y a aussi de gros vicieux chez les hétéros !! Pourquoi systématiquement juger les homosuelles sur leur différence ? Elle n'est pas plus sale que le règne du plaisir sexuel qui se développe dans cette société moderne !!

 

Alors moi, je pousse cette révolte. Je suis considérée comme excommuniée par cet évêque américain parce que je soutiens la communauté gay ? 

Je rappelle que Jésus a demandé à boire à la Samaritaine, qui faisait partie d'un peuple, à l'époque, considéré par les Juifs comme pire que le sang des porcs ! Et il a bu de son eau. Et jamais il ne lui a dit : je te condamne d'avoir eu 5 maris dans ta vie, tu es une fille de mauvaise vie. Jamais. Il lui a juste dit que son eau est sèche et que pour vivre il fallait qu'elle boive son eau à lui, Jésus. 

Hé bien moi je voudrais que les catholiques, au lieu de condamner les homosexuels pour leurs actes, qu'ils prient pour eux et leur conversion, et pour que les homosexuels puissent vivre en paix, malgré ce que l'on dira d'eux. Et si le mariage et la fidélité peuvent les aider à se sentir reconnus, et pas exclu, on ne peut pas dire que c'est mal. 

 
 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

D'accord smiley

En fait, je n'ai pas l'impression qu'ils manquent d'amour pour les personnes homosexuelles ou qu'ils les méprisent. Ce sont les termes psychiatriques employés et les comparaisons avec la pédophilie qui te choquent je pense. Mais j'ai l'impression que ce qu'ils veulent exprimer, c'est le besoin de guérison, et non un jugement ou un mépris.

Portrait de Cat-modératrice

Je trouve ça très beau ta démarche de renoncer à communier parce que tu n'y vois pas clair sur ta situation, et ta façon de vouloir chercher la vérité. Si c'est juste pour une question de point de vue, il n'y a pas de péché à avoir un point de vue différent de l'Église sur ce qui n'est pas un dogme. Il peut y avoir péché si tu milites pour la loi, mais le fait de ne pas y voir clair, de ne pas arriver à accepter la position de l'Église n'est pas un péché en tant que tel, d'autant plus que tu creuses la question pour essayer de comprendre.

Merci Cat, je suis en recherche constante de la vérité ;)

Renoncer à communier quand on ne sent pas son coeur pleinement ouvert et préparé à recevoir Jésus il le comprend très bien à mon avis ! C'est comme reculer la date d'un dîner parce que l'on a pas encore eu le temps de faire le ménage chez soi ... 

Non je ne milite pas pour la loi, et d'ailleurs j'étais présente aux manifestations nationales à Paris. Mais principalement pour la Famille et dans la crainte de la PMA et la GPA qui sont absolument anti plan de Dieu (aucun problème à ce sujet). Mais j'étais très mal à l'aise car je ne me reconnais pas dans les slogans ou les idées avancées. ça me faisait parfois de la peine pour mes amis homos. Mais j'ai pris sur moi et dans le doute je me suis dit qu'être présente, si cela plaît à Dieu, j'ai fait l'effort pour lui d'être là. Et le temps et la prière m'aidera à y voir plus clair !

Portrait de Cat-modératrice

Je pense que Dieu doit beaucoup aimer ta recherche de la vérité, ton désir de lui plaire et aussi ton horreur de l'injustice.

D'après ce que tu me dis, tu as le droit de communier, mais tu as aussi tout à fait de droit de renoncer à la communion dans une démarche de pénitence, comme tu l'expliques si bien.

Merci, merci pour tout cet échange. Je viens de relire tous ces commentaires et plusieurs choses me frappent: oui, on s'éloigne de la question des homosexuel()es car on réagit en fonction de nos propres idées, notre propre Vérité. Je suis tout de même choquée lorsque je lis qu'il faut cheminer avec la personne homo pour lui montrer qu'elle devrait prendre un autre chemin, ou pratiquer la chasteté, pour l'aider à s'en sortir, à guérir.... il ne me vient pas à l'idée de dire à l'autre le chemin que je crois bon pour lui. Je respecte sa personne. Je rencontre des homosexuel(le)s qui sont très épanoui(e)s. Je répète qu'ils-elles ne sont pas malades et n'ont pas soif de guérison.
Pour ma part je suis heureuse et j'ai abandonné ce sentiment d'indignité qui nous est inculqué à chaque messe"(reconnaissons que nous sommes pécheurs, Seigneur, je ne suis pas digne") je ne me soucie guère de mon salut, de ma sainteté, Ma foi est CONFIANCE et je serais invitée au banquet.
Alors, sacrement de l'eucharistie ou pas!!!! Un sacrement est pour moi REVELATION du CHRIST et de L'AMOUR du Père-Mère. J'ai trouvé d'autres sacrements que ceux institués par mon Eglise, notamment ma rencontre avec l'autre, voir le Christ en tout(e) autre et cela me nourrit à chaque instant. Ma foi m'a sauvée et je ne pèche plus...puisque je suis heureuse, ici et maintenant sur cette terre

Portrait de Cat-modératrice

Pourtant, le « Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir, mais dit seulement une parole... » est une citation de la Bible. Jésus avait admiré la foi de la personne qui avait prononcé ces paroles.

Voila donc le début de mon hérésie! Bon, mais puis-je poser une question sur votre blog? Je ne suis pas sûre de manipuler correctement pour entrer dans votre registre une question ou une révolte? Je sui toujours un peu perplexe devant cette étape à suivre, même si pour vous elle vous paraît simple!

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Alice, entre la question et la révolte, tout dépend. Si vous voulez nous poser une question, alors vous pouvez poster une question en cliquant ici : http://www.annoncescatho.com/node/add/une-question ; si vous souhaitez exprimer un désaccord par rapport à l'enseignement de l'Église catholique, à des prises de position de l'Église, ou quelque chose qui vous choque dans l'attitude des chrétiens — même la mienne si vous voulez — dans ce cas, c'est une révolte qu'il faut publier : http://www.annoncescatho.com/node/add/une-revolte.

Merci pour votre contribution au débat !

Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. La rage actuellement nous vient de ce qu'ont semé les évêques! Les homosexuel-le-s ne sont ni malades, ni déviant-e-s, ni luxurieux/ses, ni....... Ils-elles vivent l'amour et leur sexualité et cela peut les faire grandir dans l'amour de l'autre, des autres. Quant aux enfants, portez donc le même souci pour les enfants des familles soi-disant idéales. Maintenant, nous pouvons manifester pour défendre le sort des immigré-e-s si mal accueilli-e-s dans ce beau Pays des Droits de l'homme et de la femme.

Portrait de LN-modératrice

Bonjour Alice, et merci pour votre participation à ce sujet épineux.

Je suis moi-même très souvent interrogée sur ce sujet par les personnes qui m'entourent et ce débat est toujours très passionné car il touche à l'identité même des personnes et peut renvoyé à des souffrances vivaces.

Lorsque nous parvenons à discuter longuement et calmement de nos divergences de points de vue, nous finissons systématiquement par rester en désaccord sur certains points.

C'est aussi ce qui fait la richesse d'une discussion. Cela étant, il faut, je crois accorder à celui/celle/ceux avec qui nous avons échangé de conserver ses idées, même si elles sont en totale contradiction avec les notres.

Il convient alors, une fois que tous les arguments ont été avancés, de clore le débat, quitte à le rouvrir si l'on a de nouveaux points à éclairer.

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting