Aller directement à la navigation

Les catholiques et les homosexuels

Exprimer une révolte: 

Aujourd'hui je voudrais m'exprimer sur ce sujet d'actualité, qui me révolte.

En tant que catholique, je sais bien et je crois en ce que Dieu a dit et fait : il a créé l'homme et la femme pour qu'ils puissent s'aimer et construire une vie ensemble, s'ils le désirent. Très bien.

Mais j'aimerais que les chrétiens reconnaissent, même si c'est désordonné, que la nature a fait qu'il y a aussi des hommes qui aiment les hommes, et des femmes qui aiment les femmes. Ou parfois, plus simplement, des hommes qui n'aimeront jamais les femmes, qui ne seront jamais attirés par elles, et qui chercheront donc leurs semblables, et inversement pour les femmes non attirées par les hommes. Voir aussi des hommes ou des femmes qui ne seront jamais attirés ni par l'un ni par l'autre sexe. 

Je suis désolée de dire cela, mais il y a un certain nombre de moines, voir de prêtres, qui ont ce problème (éfféminés) mais il ont la vocation alors ils sont aidés de Dieu, et ont choisi la vie consacrée. Pareillement, désolée de le dire, mais il y a des religieuses qui sont très garçon manqué et qui n'ont, par nature, jamais été attirées par l'autre sexe. Pareil, elles ont le bonheur d'avoir reçu un appel, et elles vivent leur différence avec moins de difficulté puisqu'elles ont une vie consacrée, et tournée vers Dieu.

Mais il y a, dans ce monde, des personnes qui vivent cette différence, mais qui ne sont pas croyants, ou qui vivent sans la pratique religieuse, ou qui sont entourés de personnes qui sont comme cela. Pour eux, une vie, c'est trouver sa moitié, avec des relations sexuelles, prendre du plaisir. Comme les couples hétérosexuels d'aujourd'hui. (je ne dis pas que c'est bien, je constate).

Bref. Il y a des homosexuels. 

J'ai des amis homos qui sont catholiques pratiquants, et qui se font regarder avec insistance lorsqu'ils vont communier. Jusqu'à un certain moment, on les laissait en paix, mais à présent, avec l'actualité, c'est limite si on leur dit à la fin de la messe qu'ils n'ont pas le droit de communier parce qu'ils sont en état de péché. J'ai répondu qu'un homme marié peut aussi être en état de péché, avoir trompé sa femme la veille, et on ne lui dira rien pour autant, si on ne connait pas sa vie privée. Là, concernant les homos, c'est un jugement sur apparence : ils sont gay, ça veut dire qu'ils sont sodomites, donc ils sont dans le péché, donc ils sont excomuniés. 

Récemment, il y a un évêque des Etats Unis qui a dit :

"qu'il n'était pas souhaitable que, qui soutient même dans son for intérieur, l'union civile des couples homosexuels, puisse s'approcher de la Sainte Communion: "Si un catholique reçoit le communion et en même temps nie la révélation que le Christ a légué à l'Eglise, il se met en contradiction: il croit que l'Eglise offre la Vérité salvatrice mais il refuse ce qu'elle enseigne. C'est une honte qui équivaut à un parjure."

Les homos catholiques que je connais, il y en a certains qui ne font absolument rien. Simplement, ils s'aiment, ils veulent vivre ensemble leur différence, et ils se retiennent, parfois c'est plus dur parce qu'ils ont des pulsions, mais c'est aussi humain qu'un célibataire qui va céder à une pulsion solitaire. Désolée de parler si franchement. Alors oui, parfois ils vont succomber. Mais ils ne construisent pas leur relation là dessus. Et le mariage homo, ils en rêvent, parce qu'ils veulent se jurer fidélité. En quoi est-ce mal et condanable ? 

 

Ok il y a de gros vicieux parmis la communauté homo, mais il y a aussi de gros vicieux chez les hétéros !! Pourquoi systématiquement juger les homosuelles sur leur différence ? Elle n'est pas plus sale que le règne du plaisir sexuel qui se développe dans cette société moderne !!

 

Alors moi, je pousse cette révolte. Je suis considérée comme excommuniée par cet évêque américain parce que je soutiens la communauté gay ? 

Je rappelle que Jésus a demandé à boire à la Samaritaine, qui faisait partie d'un peuple, à l'époque, considéré par les Juifs comme pire que le sang des porcs ! Et il a bu de son eau. Et jamais il ne lui a dit : je te condamne d'avoir eu 5 maris dans ta vie, tu es une fille de mauvaise vie. Jamais. Il lui a juste dit que son eau est sèche et que pour vivre il fallait qu'elle boive son eau à lui, Jésus. 

Hé bien moi je voudrais que les catholiques, au lieu de condamner les homosexuels pour leurs actes, qu'ils prient pour eux et leur conversion, et pour que les homosexuels puissent vivre en paix, malgré ce que l'on dira d'eux. Et si le mariage et la fidélité peuvent les aider à se sentir reconnus, et pas exclu, on ne peut pas dire que c'est mal. 

 
 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Je ne prétendrai nullement être un expert théologien ou un catholique modèle, loin de la, mais je vais faire l'effort de dire ce que ce pense et ne vous retenez pas de me corriger si vous le jugez nécessaire.
Jésus fréquentait beaucoup les pécheurs, mais ne les encourageait pas dans leur péché. Comme il le disait, "ce ne sont pas les bien portant qui ont besoin d'un médecin, mais les malades". Il était leur médecin, en leur apportant soutien, guérison, espérance d'une vie nouvelle pour eux, si ils acceptaient de changer de vie et de le suivre. L'homosexualité entre autre pratique n'est pas quelque chose que je considère comme "normal", parce que ça ne l'est pas, qu'on prenne pour référence l'ancien ou le nouveau testament, ou même les textes plus récents proposés par l'Eglise dont le catéchisme de l'Eglise catholique, et même ma propre conscience. Mais on a tous des tendances, qu'elles soient homosexuels ou d'autres, qui vont à l'encontre de la volonté de Dieu, ce n'est très souvent pas notre faute, mais ce n'est pas parce que c'est pas notre faute que c'est normal. Néanmoins, nous restons tous des Hommes et avons droit au même respect car nous sommes tous égaux devant Dieu. Je n'ai aucun problème à fréquenter un homosexuel, au même titre que n'importe qui, et je trouve abjecte qu'un chrétien s'abaisse à faire preuve d'intolérance envers ceux ci, parce que le Christ qui demande qu'on essaye de lui ressembler ne se comportait ainsi.
Comme l'a dit une des modératrices, il y'a pratiquer l'homosexualité et avoir des tendances homosexuelles. Passer à la pratique relève du choix, mais les tendances ne se maîtrise pas comme ça, alors pourquoi condamner quelqu'un qui ne ressent pas les choses comme nous? Pourquoi condamner quelqu'un tout court? Jésus nous demande de ne point juger, et ceux qui le font, qu'ils soient prêtre ou autre, dégradent l'image de l'Eglise. Moi, je considère l'Eglise léguée à notre gestion par Jésus comme infaillible, pas les gérants. Ce sont avant tout des êtres humains, bien qu'ayant été choisi par Dieu pour gérer son héritage. Ils sont donc sujets éventuels aux erreurs, mais nous avons notre raison pour distinguer le bien du mal en fonction de l'héritage que nous a laissé Jésus. Ce n'est pas parce qu'un prêtre se montre intolérant que je vais accuser l'Eglise catholique et perdre la foi en elle. L'Eglise est claire dans ses textes comme dans son histoire, c'est elle qui est notre lumière qui nous conduira vers le royaume de Dieu, les prêtres et autres membre du clergé sont des dépositaires temporels, je leur accorde tout le respect qui leur est du, mais je n'occulte pas ma raison à la moindre de leur parole, cette raison me vient de Dieu, et je pense qu'il souhaite que je l'utilise pour guider ma foi.
Pour finir, je ne pense pas que l'homosexualité soit quelque chose a accepter par l'Eglise, parce que c'est un phénomène contre nature, allant à l'encontre des projets de Dieu pour nous, au même titre que voler, tuer, mentir, ... ce sont des pratiques que certains contrôle beaucoup moins bien d'autres, des tendances parfois même non maîtrisées, des maladies, mais doit on les accepter pour autant parce que ce n'est pas notre faute? Dieu veut éradiquer le péché, pas le pécheur, nous devons suivre cet exemple. Nous ne devons pas nous éloigner de nos frères, mais au contraire nous rapprocher et redonner confiance, afin qu'il ne se sentent pas rejeter et puissent redémarrer dans un environnement plein d'amour. En d'autre terme, pratiquer le respect et l'Amour envers l'homosexuel en tant qu'Homme, sans pour autant accepter sa tendance.

J'ajouterai que l'homosexualité n'est pas un choix. Un jour on ressent une attirance particulière pour une personne. Pour la plupart d'entre nous cette personne est du sexe opposé, mais pour d'autres elle est du même sexe. On ne choisit pas cette personne, elle s'impose à nous comme une évidence. Au nom de quoi pourrait-on juger une personne sur ce qu'elle n'a pas choisi ? Si Dieu permettait cela, il serait dans l'erreur.

Il faut sans doute distinguer entre attirance et actes.

Et ne jamais oublier la liberté humaine.

 

Ressentir une attirance n'oblige pas à y céder, quelque soit le dégré de connivence qu'on lui accorde.

 

Tout personne reste libre de choisir comment répondre à une attirance.

Et c'est là que réside la part de choix, aussi pour l'homosexualité.

Ce qui me pose problème dans ce sujet d'actualité, c'est que les gens ont tendance à systématiquement associer homosexualité et perversion. 

La nature, c'est Dieu qui l'a créé, et que cela plaise ou non aux gens bien pensants, Dieu a créé l'homosexualité. Tout ce qui existe dans le monde a été créé par Dieu. Une personne qui se découvre avoir une attirance pour une personne du même sexe l'a donc reçue de Dieu. Peut-être est-ce une épreuve, un moyen de se sanctifier, on ne le sait pas. Mais il a cette particularité et doit vivre avec. 

Ceux qui disent qu'il faut combattre ce "mauvais penchant" sont les mêmes qui vont refuser aux garçons qui veulent apprendre la danse classique de s'y inscrire "parce que c'est un sport de fille". Ils veulent changer la nature, la volonté qui est née en cette personne, pour répondre à un code qui est plus en rapport avec la société qu'avec autre chose. Ce que je sais, pour avoir vu des cas comme cela autour de moi, c'est que ça n'a jamais donné de bons résultats. ça créé des personnes qui souffrent en silence, qui se font violence, qui sont perturbés. Parce qu'ils souffrent plus du regard et du jugement des autres que de leur propre volonté qui "diffère" du politico-socialo correct. 

Pour moi, dire qu'un homosexuel est quelqu'un de désordonné, c'est pareil que d'aller montrer du doigt une fille mère, alors qu'elle s'est peut être fait violée, ou qu'elle a pris la courageuse décision de garder son enfant après avoir fait "une bêtise". 

Ce qui est désordonné, c'est d'obliger une personne a être différente de ce qu'elle est au plus profond d'elle même. 

Une personne qui n'éprouverait aucune attirance physique ou sentimentale pour quelqu'un, car ça existe, serait aussi mal jugée par son entourage si elle décidait de rester célibataire. Car pour la plupart des gens, la vie c'est : tu te maries et tu as des enfants ou sinon ça veut dire que tu as la vocation. ET pire, j'ai déjà vu ça : une fille jolie et toujours célibataire à 30 ans passés, c'est forcément une fille facile - ou qui ne cherche que le confort. 

La nature humaine fait que l'on porte facilement un jugement sur l'autre. On ne va que rarement chercher plus loin. Donc un couple homo est forcément pervers, déréglé et sodomite (ce qui est faux, il y en a  qui refusent les relations sexuelles parce qu'ils ont été blessés ou violés dans leur enfance, et cherchent seulement la tendresse, et il y en a d'autres qui refusent la sodomie tout simplement et ont d'autres méthodes affectives- et puis ça ne regarde personne, seulement eux et Dieu). Un couple hétéro qui a de beaux enfants est forcément un couple idéal (et combien d'hommes trompent leur femme, et vice-versa, et combien ne s'occupent pas de leurs enfants en les laissant à des nounous, etc). 

Il faut penser à cela. Aucun péché n'est pire qu'un autre. C'est aussi grave de juger son prochain, que de l'empêcher de chercher son épanouissement ou de faire son chemin tout seul. Si l'homosexualité est un péché, c'est aussi grave de l'être que de ne pas être un bon mari pour sa femme et une bonne épouse pour son mari, de bons parents, de bons enfants, etc. Laissons chacun faire son chemin. 

Je ne parle pas volontairement de la question du mariage car mon sujet, à la base, était autour du regard que l'on porte sur les homos.

Les homos refoulés et ceux qui ne le reconnaissent pas sont à mon avis ceux qui souffrent le plus. Je suis très proche de nombreux homos, filles et garçons. Et je peux vous assurer que ce qui les fait souffrir, c'est le regard et le jugement des autres, pas leur condition. Et ceux qui ne s'assument pas souffrent encore plus, et construisent artificiellement une vie qui ne leur correspond pas (mari homo qui n'arrive pas à consommer un mariage, célibataire qui fait croire qu'il est marié en portant une alliance, homme qui vit sa sexualité cachée et qui souffre de la solitude, homme marié à une femme plus âgée, etc, etc, etc).

Vous écrivez des choses étonnantes:

"les gens ont tendance à systématiquement associer homosexualité et perversion. 

La nature, c'est Dieu qui l'a créé, et que cela plaise ou non aux gens bien pensants, Dieu a créé l'homosexualité. Tout ce qui existe dans le monde a été créé par Dieu. Une personne qui se découvre avoir une attirance pour une personne du même sexe l'a donc reçue de Dieu. Peut-être est-ce une épreuve, un moyen de se sanctifier, on ne le sait pas. Mais il a cette particularité et doit vivre avec."

A vous lire, on pourrait affirmer que le mal est voulu par Dieu… !!

Il me semble que vous oubliez l'enseignement de l'Eglise à partir du 3è chapitre de la Genèse, etc.

Le péché est entré dans le monde, avec une conséquence qui est le déséquilibre dans la création.

Si vous relisez les chapitres 1 et 2, avant le péché, vous découvrez que l'homme et la femme sont créés à l'image de Dieu, pour lui ressembler, et le texte souligne que cette ressemblance réside dans la différence sexuelle, dans le couple hétérosexuel.

Dieu a créé la nature… mais pas ce qui est contre-nature, conséquence du péché.

La blessure de l'orientation sexuelle est manifestement une perversion car elle détourne du plan divin: croissez et multipliez.

Enfin, sortir de l'homosexualité est possible. De nombreux témoignages le soulignent. J'ai participé à ce type d'accompagnement, et j'ai été le témoin de changements de vie tout à fait merveilleux.

 

J'ai souvent eu à faire à ce genre de réflexion, comme quoi puisque Dieu est à l'origine de tout, il est forcément à l'origine aussi bien du Mal que du Bien. Et bien entendu, si il est à l'origine de tout, il est à l'origine des penchants homosexuels. Admettons. Ça veut donc dire que des mythomanes, cleptomanes, par exemple, qui le sont depuis qu'ils ont conscience qu'ils existent au plus profond d'eux même, sont l'oeuvre de Dieu et ne devraient pas être perçu comme "désordonnés". Il n'y a pas de limite à cette façon de voir les choses. Même des tendances comme la pédophilie viendrait alors de Dieu. C'est quelque chose que je ne peux tout simplement cautionner.
Moi je pense que c'est comme quelqu'un qui met au point un ustensile permettant de facilement découper des fruits, comme un couteau. C'est bien, ça aide. Mais ce même ustensile peut être utilisé à des fins meurtrières, alors que ça n'a jamais été son but premier. La fusion nucléaire de Einstein, qui aurait pu servir à fournir beaucoup d'énergie pour pouvoir se chauffer en hiver, a été utilisé pour faire la guerre avec la bombe atomique. Ce que j'essai de dire, c'est que selon ce que je crois, Dieu a crée la nature, et c'était bon, c'était bien. Dieu l'a confié aux premiers Hommes, parfaits, et dotés du libre arbitre, et qui devaient régner en son saint nom. L'Homme a délibérément utilisé son libre arbitre pour défier Dieu, se défaire de sa loi, et de là l'Homme a perdu sa perfection, et il est devenu celui qu'on lui connait, avec ses nombreux défauts né du désir de vouloir être égal à Dieu.
Je suis moi aussi contre ceux qui jugent, parce que personne n'est juge de personne sur cette terre. Moi aussi j'ai mon lot de penchant que je sais "mauvais", je suis tout au moins aussi condamnable que n'importe qui sur cette terre. Personne n'aimerait qu'on le juge, alors il ne faut pas juger. Cependant je ne peux me résoudre à considérer une telle tendance (homosexuel) comme naturelle, de même que l'adultère, le viol, le meurtre, l'abus de confiance, la tricherie, .... parce que pour moi ça ne l'est pas, la nature n'a pas été faite pour ça. Quelqu'un qui ne considère pas l'homosexualité comme naturelle n'est pas forcément homophobe. Les homosexuels sont des êtres humains comme tout le monde qui peuvent apporter une contribution à la vie sociale comme n'importe qui, j'en ai connu et il ne s'est jamais rien passé de méchant entre nous, pourtant chacun connaissant la position de l'autre sur la question.
PS: je ne vois pas de mal à ce qu'un garçon veuille faire de la danse classique, c'est un sport comme un autre. Les conventions humaines ne sont pas celles qui doivent régir notre attitude ou nos valeurs, seule la voie de Dieu est salutaire.

L'homosexualité n'était peut être pas initialement dans le projet parfait de Dieu, comme le péché ne l'était pas non plus. Oui ce sont certainement des détournements, tout comme le sexe réservé aux époux a été détourné pour son seul plaisir. Il est clair qu'en tant que chrétien le seul véritable bonheur et la seule paix peut-être trouvée en suivant les conseils que Jésus nous a donné.  

Comme le dit Jésus avec la Samaritaine, elle aura beau puiser de son eau, elle ne sera jamais pleinement rassasiée. Seule l'eau que Jésus nous donne est l'eau qui épanche la soif. Mais à ce moment là, est-ce que Jésus a dit à la Samaritaine : arrête de boire ton eau !  ? Non, il a donné une information, il a donné la voie à suivre, et il la laisse libre de le suivre tout de suite, ou plus tard, ou jamais. 

Dès l'instant où l'on ne choisi pas de boire l'eau que Jésus nous donne, nous ne pouvons être heureux. 

Alors certes, les couples homosexuels ne seront certainement pas pleinement heureux, même s'ils vivent ensemble, mais ça n'empêche ni leur cheminement intérieur, ni celui des personnes qui les entourent. 

Quand on reçoit deux amis homos, on ne sait pas plus ce qu'ils font dans leur intimité qu'un coupe d'hétéro. Je pense que si l'homosexualité est grave d'un point de vue religieux, il est tout aussi grave pour un couple hétéro de vivre ensemble avant le mariage, d'utiliser la contraception, voir l'avortement. Et pourtant, il n'y en a plus beaucoup qui patientent sagement jusqu'au mariage. C'est tout aussi désordonné ! 

Je suis entièrement d'accord avec ce commentaire. Chacun est libre de faire ce qu'il veut de sa vie, de vivre selon les valeurs qui lui sied. Je n'ai nullement l'intention de favoriser ceux qui veulent porter atteinte à la liberté de tout Homme pleinement conscient de ses actes et en âge de les assumer. Moi, je ne donne que mon point de vue. Aussi, la fornication, l'avortement, la contraception dans un couple marié, sont des phénomènes tout aussi "désordonnés", j'adhère complètement.

"Chacun est libre de faire ce qu'il veut de sa vie, de vivre selon les valeurs qui lui sied"

Et bien, je ne suis pas d'accord.

Je pense que chacun doit chercher la vérité, et choisir le bien.

Il y a de bonnes valeurs, et de mauvaises. Objectivement.

Et il y a des actes intrinsèquement pervers. Leur perversité ne dépend pas de l'avis qu'on porte dessus. 

***

Quant à dire "tout aussi 'désordonnés' ", je ne crois pas qu'on puisse comparer ainsi certains actes.

Et je ne mettrais pas sur la même échelle un acte de fornication et un acte d'avortement, par exemple. D'autre part, contraception et avortement n'ont pas la même gravité. L'un empêche éventuellement la vie, l'autre la détruit volontairement…

 

Je comprends ce que vous voulez dire.
Jésus nous demande d'essayer de raisonner notre prochain quand il suit la mauvaise voie, et si on n'y arrive pas, de chercher de l'aide pour le raisonner, et que si ça ne marche toujours pas, de chercher l'Eglise (je ne sais pas si c'est les termes exactes employés), et que s'il persiste et bien on aura fait ce qu'il fallait et on ne nous demandera pas des comptes.
C'est pour cette raison que je crois avoir préciser que chacun fera ce qu'il veut en pleine connaissance de cause (donc des conséquences de son choix). Malheureusement, beaucoup choisissent le mal comme valeur, en sachant que c'est mal, et ils le font librement. Je ne préconise pas de laisser les gens déambuler comme ils veulent, non, mais si quelqu'un choisis de vivre comme un "hors la loi moral" avec tout ce que implique comment malheur spirituel et même judiciaire, et en dépit des efforts des autres pour le raisonner, alors c'est son choix, et il devra assumer les conséquences qui en découleront. Dieu dans sa toute puissance n'a jamais obligé Adam et Eve a lui obéir, ils ont été libre de faire ce qu'il voulait de leur libre-arbitre en dépit des règles imposées, ce n'est pas moi qui vais essayer d'obliger quelqu'un de pleinement conscient de la qualité du chemin qu'il arpente à faire ce qui est bien. Le diable a délibérément choisis de se mettre Dieu à dos, et son sort est scellé maintenant.
Pour ce qui est des actes désordonnés, je ne place pas la fornication au même degré de gravité que la pratique de l’homosexualité, non, peut être je me suis mal exprimé, je parle juste ici en terme qualitatif. C'est quelque chose qui sort de l'ordre divin, et est donc pour moi quelque chose de "tout aussi désordonné", qui doit être changé.

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting