Aller directement à la navigation

j'en veux à dieu pour le célibat

Exprimer une révolte: 

J'en veux à dieu pour le célibat, pour m'avoir donné cette vie de merde et en même temps avoir eu le sadisme de me mettre qu'au milieu de gens heureux dont la vie est ultra facile. ma vie est d'un ennui mortel et j'en ai marre d'entendre tous ces gens en couples me dire qu'il n'y pas que la vie de couple pour être heureux, qu'on peut aussi être heureux seul...que des phrases tellement faciles à dire qu'en on peut se dire en meme temps "ouf je ne suis pas dans ce cas là"

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Révoltes

Publier une révolte

Publier une question

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Filippo-modérateur

Si vous avez le sentiment d'être entourée par des hypocrites, je reviens à la suggestion de Cat-modératrice : le célibat tardif se multiplie en France, pourquoi ne pas se rapprocher de ceux qui sont dans votre cas ?

Peut-être que vous pourriez vous trouver de nouveaux amis ? Ceux dont vous parlez ne semblent guère pouvoir entrer dans cette catégorie même s'ils étaient vos amis quand vous étiez tous célibataires.

De fait, il y a aujourd'hui une coupure forte entre ceux qui sont célibataires, et ceux qui ont une vie bien remplie en s'occupant de leur carrière, de leur conjoint et de leurs enfants.

Il est donc plutôt conseillé aux célibataires de se retrouver entre eux, ou avec des couples et familles compréhensifs, faute de quoi c'est l'isolement complet qui menace.

Portrait de Filippo-modérateur

J'oubliais quelque chose.

Êtes-vous baptisée ? Êtes-vous catholique ?

Nous les catholiques, nous avons la chance de disposer d'armes pour tous les combats que nous pouvons traverser.

Nous pouvons puiser dans la grâce de notre baptême pour entrer dans la mort et la résurrection de Jésus. Toute notre vie, nous vivons des formes de mort, comme celle que vous traversez. Et nous épousons cette mort en l'unissant à celle de Jésus. Ainsi nous pouvons aussi entrer dans sa résurrection et vivre de sa vie.

Nous pouvons aussi puiser notre force en utilisant le don de Dieu qu'est l'Église. Nous pouvons aller voir un prêtre pour nous confesser, reconnaître nos péchés et nous en faire pardonner, et aussi solliciter sa prière.

En fréquentant notre paroisse pour la messe du dimanche, nous allons à la rencontre de Jésus et nous pouvons rencontrer les autres paroissiens, pour nous soutenir et leur demander de prier pour nous. Nous pouvons participer à des activités qui nous détournent de nos pensées de mort, de notre solitude.

Voici des pistes que j'ai utilisé quand j'étais au fond de la détresse, et vraiment ça m'a aidé à ne pas m'enfermer dans ma souffrance.

J'étais catholique, mais cette situation m'a fait perdre la fois et tout espoir. Je pense même qu'à une époque la religion m'a fait rater pas mal de choses qui auraient pu m'éviter d'en arriver là.
J'ai arrêté de croire parce que je ne crois pas que dieu soit amour, en tout cas il ne l'est pas pour moi. C'est tellement injuste que tout le monde n'ai pas le droit à l'amour

Je vais me suicider parce que la vie de célibataire est une perte de temps, dans tous les cas un jour je mourrais alors pourquoi continuer à perdre mon temps et à souffrir pour rien. d'ailleurs je ne comprends pas pourquoi la religion est contre le suicide.
Les gens en couples pensent souvent que les célibataires ont du temps à donner aux autres alors ils peuvent être des "bonnes poires de service" mais ce que personne ne comprend c'est que quand on est célibataire on n'a aucun amour à donner, l'amour s'est tellement eloigné de nous qu'on n'est plus capable de donner.J'ai déjà fait partie d'associations mais là j'ai plus la force, en ce moment c'est moi qui aurait besoin de reçevoir mais personne ne comprend.

Portrait de Cat-modératrice

Je prie pour vous, pour que vous découvriez que la vie vaut la peine d'être vécue, quelles que soient les épreuves que nous traversons.

Vous avez raison, c'est l'amour qui donne sens à la vie. Nous sommes faits pour aimer et être aimés. Je prie pour que vous fassiez l'expérience de vous sentir vraiment aimée.

Je me permets de répondre au modérateur.

Je ne pense pas que Vide les accuse d'être hypocrite, mais orgueilleux. Combien de gens heureux ( athées comme chrétiens) se permettent de donner de grandes leçons de vie aux autres . iLS vivent leur bonheur comme un mérite sans l'afficher de manière aussi claire. Mais les choses se disent dans les détails et non dans la parole car l'homme se ment autant à lui même qu'aux autres. Pour être sûre que vous compreniez ma pensée je citerai une de mes amis qui jugeait une personne gravement accidentée "c'ets son histoire, elle avait quelque chose à régler" Nous avons tous quelque chose à régler. Par chance, cela ne se fait pas toujours de manière violente. Une autre de mes amies lourdement handicapée demande à Dieu la guérison, les bons chrétiens lui disent "moi j'aurai guéri depuis longtemps! fais-tu ci? Fais-tu ça" condamnant ainsi la jeune femme à la culpabilité. La souffrance est quelque chose de délicat à gérer. Quand on est face à une personne souffrante on est face à un être qui est écorché. Il est difficile de le toucher sans le blesser. Que faire en tant que chrétien? Se draper dans une suffisance en disant "on peut rien lui dire, il est trop susceptible" ou voir en lui le Christ défiguré sur la croix. Oserions-nous blesser le Christ? On sait très bien que le Christ n'aurait pas la petitesse de nous saouler avec ses états d'âme il prendrait sur lui. Mais nous sommes des pauvres pêcheurs...

Un auteur disait justement en citant le livre de Job "Job ou la tyrannie des amis". Devant la souffrance d'autrui on se tait, il n'y a rien d'autre à faire qu'écouter et prier. Les amis de Job parlent et parlent encore en tenant des propos aussi creux les uns que les autres. N'y a t'il rien de plus creux que dire "si...j'aurais fait"... si j'étais célibataire , je serais heureux... "J'ai moi aussi été célibataire pendant un an, et je ne ma suis pas plainte!" etc etc...

Une de mes amis me disait ne pas craindre la solitude. Normal elle est mariée avec 2 enfants. Et les catholiques n'étant pas des saints, ils n'échappent pas au manque de finesse. Si vous saviez ce que j'entend même au sujet de personnes handicapes! l'être humain se croit toujours mieux qu'il n'est plus grand, pluS fort...

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour "Vide",

J'aurais aimé avoir de vos nouvelles. Comment allez-vous ?

Ce matin, je lis cette discussion, parce que oui, c'est une vraie souffrance que le célibat tardif. Mais peut-être qu'avant de vouloir aimer trop les autres, on doit commencer par s'aimer soi-même. Je dis cela de ma propre expérience, moi aussi, ayant été élevée dans la foi catholique, une éducation rigide, et on m'a appris qu'il fallait toujours tout faire pour les autres. Jusqu'au jour où j'ai rencontré des amis qui m'ont fait comprendre que j'avais le droit de faire des choses pour moi, et que je devais apprendre à prendre soin de moi. Ils m'ont aussi fait comprendre que parfois, les amis, et encore moins la famille, ce ne sont pas des gens idéaux pour avancer. Ils m'ont invité à consulter un spécialiste. Ils ont eu raison. Je vais peut-être choquer, mais la foi, même si c'est important, ça ne résout pas tout. Et je reste persuadée que l'aide de nos congénères humains est à certains moments de nos vies indispensable pour s'en sortir. Là où je vois l'aide de Dieu, c'est peut-être dans les personnes que je rencontre, qui sont des petites lumières sur ma route.
Pour "Vide", si cela n'a pas été fait, peut-être que ça vaudrait le coup pour mieux se connaître et mieux s'aimer et s'accepter, découvrir ses propres richesses, ses forces, d'aller consulter qqn pour vous aider.

Portrait de Cat-modératrice

En tous cas, vous ne me choquez pas : effectivement, la foi ne résoud pas tout, dire le contraire est ce qu'on appelle le fidéisme, qui est une hérésie très dangereuse ! Dieu veut que nous nous entraidions les uns les autres avec nos moyens humains. Il veut que nous ayons besoin les uns des autres.

En ce qui concerne la nécessité de commencer par s'aimer soi-même, Jésus lui-même nous la fait comprendre quand il nous demande d'aimer notre prochain comme nous-même. 

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting