Aller directement à la navigation

Ces personnes verrouillées dans leur solitude

Exprimer une révolte: 

Je sais que Dieu n'est pas à l'origine du mal dans le monde, mais il m'arrive d'avoir besoin de crier « Pourquoi ?!! ». Mon cœur est déchiré en pensant à certaines personnes que j'ai connues, que j'ai rencontrées, à toutes celles dont j'ai entendu parler et toutes celles qui existent dont je n'ai pas entendu parler... Ces personnes que rien ne semble pouvoir sortir de leur solitude et de leur enfermement.

J'ai passé des années avec l'association Points-Cœur dont le charisme est d'apporter une présence d'amitié aux personnes souffrante, et surtout celles qui souffrent de la solitude. J'ai réussi à faire sourire bien des enfants, parfois après des mois de persévérance. J'ai échangé bien des regards avec des malades du sida en phase terminale et des personnes handicapées dans l'impossibilité de parler. Ces moments d'échange sont les plus beaux souvenirs de ma vie.

Pourtant, avec tout l'amour qu'un être humain peut essayer de déployer, avec toute la patience que Dieu peut nous transmettre, j'ai encore parfois l'impression, avec certaines personnes, de me heurter à des murs de souffrance infranchissables.

Pourquoi y a-t-il des personnes qui sont allées si loin dans la souffrance qu'elles semblent avoir irrémédiablement perdu toute humanité ? Pourquoi y a-t-il des personnes qui souffrent de maladies psychiques rendant toute relation impossible ? Pourquoi y a-t-il des personnes que j'aime, mais dont je suis obligée de m'éloigner pour me protéger, alors que je voudrais leur manifester ma tendresse et les consoler ?

J'ai confiance en Dieu mais j'ai mal !

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Il est difficile de parler du mystère de la souffrance...

En tant que chrétiens, nous ne pouvons que nous accrocher à l'idée que Jésus a rejoint mystérieusement chaque personne, même la plus seule et la plus angoissée, quand Il a lui-même été transpercé par l'angoisse et la solitude.

Portrait de giby

Je te conseil la lecture de Livre de Job, Dieu n'est pas à l'origine du mal... Mais si il laisse certain maux nous arrivé, c'est:

-Pour nous rapprocher de lui et nous montrer sa toute puissance à le vaincre
-Jamais il n'autoriserais un mal trop grand pour que nous ne puission le surmontter
-Pour nous faire changer nos voies
 

Des fois il est dure de comprendre si une chose qui arrive est une eppreuve pour tester notre foi ou un signe d'arréter... il faut dicerner... et... des fois on comprends trop tard...

Merci pour ta réponse Giby.

Mais il me semble que le mystère du mal est moins simple que cela. En Asie, j'ai connu des enfants handicapés de naissance, délaissés par leur famille... Ces enfants innoncents touchés par l'épreuve, je ne pense pas que Dieu veuille tester leur foi ou leur demander de changer de vie.

Jésus lui-même n'a pas été éprouvé dans le but de tester sa foi, et Dieu n'avait pas besoin de le corriger.

Dans le livre de Job, justement, Dieu reproche aux amis de Job d'avoir une compréhension trop simpliste du mystère du mal. Il faut faire attention quand on parle aux gens qui souffrent, de ne pas trop vite chercher des raisons providentielles à leurs souffrances.

Portrait de giby

ça me rapelle l'hisoire de l'aveugle de naissance, est ce pour son pécher ou celui de ses père? à quoi Jésus réponds que c'est juste pour que la puissance de Dieu puisse se manifester... 

Le cas de Jésus est particulier, on sais tous pourquoi Dieu a autorisé sa souffrance (au cas ou on rappelle que c'est pour nous sauver, ceux qui est un bien plus grands que ça, non?) 

Pour ma part je souffre (et je reste fidèle et tente de rester droit dans l'esperance que Dieu me rétablisse, il l'a bien fait pour Job, et puis rien ne lui ai impossible) 

Mon opignon au sujet de Dieu, la providence deviens évidente quand il y a trop de coïncidance pour que ça soit une coïncidence....

Le cas de Jésus est particulier, mais Il a justement voulu nous montrer le chemin qu'Il nous invite à suivre.

L'aveugle de naissance au sujet de qui les apôtres avaient interrogé Jésus a été l'occasion pour la puissance de Dieu de se manifester. Mais combien de souffrances innocentes et secrètes, sans consolation et sans guérison ? La petite fille battue à mort dans un bordel de Bangkok ; le tout petit trisomique, avorté parce qu'imparfait, sans que personne d'autre ne le sache que sa mère et le médecin qui lui ôte la vie, ne sont pas des occasions pour la puissance de Dieu de se manifester. Ils sont plutôt l'occasion de la manifestation de « l'impuissance » de Dieu qui a choisi de se soumettre à notre liberté.

Le mal et la souffrance n'existent pas dans un but utilitaire, ils sont des conséquences du péché, des conséquences du choix de l'homme d'être indépendant de Dieu. Alors Dieu a le pouvoir de faire concourir tout mal au bien de l'homme, mais encore faut-il que l'homme se livre à Lui pour rendre ce miracle possible.

Jésus a dit « Dans le monde vous aurez à souffrir, mais n'ayez crainte, J'ai vaincu le monde ». On sait aussi que les souffrances innocentes seront consolées aux Cieux. Mais en attendant, que de souffrances... Jésus lui-même a pleuré en regardant Jérusalem, en pensant au mal et à la souffrance qui s'y trouvent.

EN VUE D'UN PLUS GRAND BIEN AVEC LE TEMPS DE SOUFFRIR UN COMMUNIEL DISCERNEMENT.

Portrait de giby

Le bien de qui???? 

 

J'ai souffert, j'ai esperé, ceux qui m'ont fait souffrir profite de mon mal.... Les générations futures en profite aussi..... 

En attendant, je suis détruit, sans espoir.... et je suis parti pour souffrir encore....

Ah cette souffrance ! J'essaie moi même d'aider une voisine mais je vois bien que sans l'aide de Dieu, je ne peux pas faire grand chose. Ma voisine de mon âge (48 ans) est une personne qui a des pulsions très graves de dépenses. Depuis quelques mois, elle dépense et du coup ne peut plus payer ses loyers. En ce moment, elle va voir un psy, car je lui ai demandé de se faire soigner. Mais, elle continue à dépenser, ce mets dans un mal pas possible : dettes, enfermement, etc...

J'ai beau essayer de lui dire de s'ouvrir aux autres, de sortir un peu de chez elle et surtout de son lit, rien à faire...ça me désole...mais je sais que moi, je ne peux rien de plus que de l'écouter.

Hier, je suis arrivée à me faire payer un petit thé...elle vient chez moi, mais n'invite que rarement chez elle. On a discuté et elle m'a confié : j 'ai des boites de médicaments, ils sont prêts, mais grâce à toi, je ne fais pas le geste. C'est lourd à porter, mais je demande au Seigneur de l'aider à sortir de ces soucis psychologiques.

Alors, parfois, je me demande si je dois discerner si je dois continuer à l'aider ou à me retirer tout doucement, car parfois elle me dit des méchancetés quand elle ne va pas bien, j'ai droit à tous les mots (maux pour elle)....et ça fini par me faire du mal mais en même temps, ça me rends triste de la voir comme ça !

 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting