Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Transsexuel et changement de nom

Question développée: 
Bonjour je suis catholique et j'ai un vrai souci !!
Voila dans une fraternité catholique charismatique une femme ést en train de prendre des hormones pour devenir homme ....la fraternité accepte ceci jusque là rien de grave car c'est notre rôle d'accueillir une personne en grande souffrance,le souci c'est que cette personne désire qu'on l' appel par un autre prénom masculin Manon qui est baptisée est son prénom aujourd'hui c'est Nathan ...
On nous impose cette situation sàns se soucier du mal que ça nous fait ...
Je ne desire pas l'appeler Nathan car cette personne est baptisée Manon ést çe que j'ai le droit de refuser 
Ensuite est ce qu'on se rend pas complice du mal en appelant quelqu'un par son autre prénom que celui de son bapteme et à t on le droit de tout accepter sous couvert de la misericorde sàns ramener le pêcheur à la vérité ..or la çe n'est pas le cas puisqu'on ne dit rien à cette jeune fille qui impose son choix à tous... ...aussi je me suis retirée de la fraternité ainsi que 3 autres personnes ...nous prions une 9 ene pour cette situation ..par avance merci soyez béni 
 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Douence,

Voilà une question bien délicate et peu habituelle... Je ne pense pas que le code de droit canonique ait prévu cette situation.

La miséricorde suppose d'accueillir toute personne, mais c'est aussi par miséricorde que Dieu nous demande d'accueillir notre identité sexuée telle qu'il l'a créée.

Cette personne a-t-elle été informée du fait que son choix n'est pas conforme à ce que Dieu demande, et des raisons pour lesquelles l'Église catholique considère que ce n'est pas bon pour elle ?

Si cette personne sait que vous n'approuvez pas son choix, que vous pensez que ce n'est pas bon pour elle et non conforme à la volonté de Dieu, alors il me semble que vous pouvez l'appeler du nom qu'elle réclame. Ou bien vous pouvez être en relation avec elles en évitant de la nommer... Mais si vous l'appelez de son prénom de baptême, elle risque de fuir.

En soi, ne pas appeler quelqu'un par son prénom de baptême n'est pas un péché, les surnoms ne sont pas interdit. Le fait que ce soit un prénom masculin est délicat, évidemment. 

Voici mon expérience dans le domaine :

À une époque où j'avais un apostolat auprès de prostituées indépendantes se prostituant dans des camionettes en forêt, j'ai eu l'occasion de nouer une amitié avec un travesti originaire d'Amérique latine.

Je l'appelais par le prénom qu'il avait choisi, mais je ne parlais jamais de lui au féminin (ex : « Tu es gentil » et non « Tu es gentille »).

Je lui avais demandé quel était son prénom de baptême et il avait refusé de me le dire. Ce n'est que longtemps plus tard qu'il m'a montré sa carte d'identité, quand il avait vraiment confiance en moi, mais j'ai continué à l'appeler par le prénom qu'il avait choisi.

C'est lui-même qui m'a demandé, dès la première rencontre, ce que je pensais du fait qu'il se prostitue. Je lui ai dit que je pensais que c'était une grande blessure, surtout pour un homme (puisque ses clients étaient des hommes).

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting