Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

A-t-on vraiment que deux options de vie : mariage ou vie consacrée ?

Domaine:
Question développée: 

Quand je rencontre des prêtres ou des religieux, et même des autres catholiques, et qu'ils me posent des questions sur ma vie, à chaque fois c'est "vous avez quel âge ? " puis "vous n'êtes pas encore mariée ?? " puis "avez vous pensé à la vie consacrée ?". 

Comme si, finalement, la vie était ainsi : soit on se marie et on fonde une famille, soit on va au couvent.

Est-ce vraiment l'unique choix de vie que l'on a ? Pourquoi réduire l'existence à ces deux possibilités ? 

 

 Je comprends qu'avant, une femme devait rapidement être mariée ou conduite au couvent pour obtenir un "statut" social, mais je ne comprends pas pourquoi, aujourd'hui, dans le monde "moderne" dans lequel on vit, on ne puisse pas considérer qu'une personne qui n'a pas trouvé l'âme soeur ne peut pas continuer à vivre seule.

 
 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Adélaïde,

Merci pour cette question vraiment intéressante.

Déjà, vous avez raison de ne pas vous précipiter dans un couvent, ni d'épouser le premier venu, dans le seul but d'être enfin « casée » !

Vous avez raison aussi sur le fait qu'autrefois, les femmes avaient aussi l'obligation de se caser non seulement pour répondre à leur vocation, mais aussi pour avoir un statut social et être respectées. Beaucoup aussi se mariaient ou devenaient religieuses pour échapper à la domination de leurs parents, et certaines entraient au couvent pour échapper à un mariage arrangé...

Cependant, notre époque est tombée dans l'extrême inverse, et beaucoup de femmes et d'hommes décident de ne pas se marier (et encore moins de choisir la vie consacrée) par peur ou par refus de l'engagement, du don de soi à un autre, par peur de perdre leur totale indépendance et leur liberté de choix, par peur de se perdre en se donnant.

Dieu a créé l'homme et la femme pour la communion, et la communion se vit le plus profondément dans une alliance fidèle. Le refus de l'engagement et de l'appartenance est quelque chose de très moderne, qui en général appauvrit profondément la vie spirituelle, et conduit à une solitude amère.

Mais le mariage et le couvent ne sont pas les deux seules façons de vivre une alliance où on se donne entièrement, à l'image de Dieu qui se donne entièrement à son peuple et à chacun de nous.

Il existe toutes sortes de formes de consécration à Dieu, et on n'est pas obligée de vivre une telle consécration d'une façon officielle.

Si vous voulez vraiment vivre votre vie chrétienne jusqu'au bout, répondre au dessein de Dieu sur vous, vous ne pouvez pas échapper au fait de livrer votre vie. Dans la vie spirituelle, nous avons tous besoin d'être accompagnés par un guide spirituel qui nous aide à discerner le chemin que nous sommes invités à prendre pour nous donner. Sauf exception : on peut se trouver dans une situation où on est obligé de se passer de guide spirituel, auquel cas le Seigneur trouve toujours un moyen de nous guider. Mais si c'est encore le désir d'indépendance totale qui nous pousse à éviter d'être guidé par quelqu'un d'autre, on risque fort d'être privé de la lumière que Dieu voudrait nous donner pour nous éclairer sur le chemin qu'Il voudrait que l'on prenne.

Ce qui est sûr aussi, c'est que notre vocation ne s'impose pas à nous de l'extérieur, mais qu'elle jaillit de l'intérieur. La vocation se discerne à travers ce que nous portons dans notre cœur, nos désirs les plus fondamentaux. La vocation n'est jamais une mission qui nous rend amère, toujours un état de vie qui correspond à ce que nous sommes, qui nous rend profondément heureux si on s'y donne à fond, et qui nous permet de devenir pleinement nous-même.

En résumé, il n'y a qu'une seule option de vie chrétienne : le don de soi sans retour. Cela peut prendre de nombreuses formes différentes. Mais cela répond toujours à la parole de Jésus : « Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. Qui veut en effet sauver sa vie la perdra, mais qui perdra sa vie à cause de moi la trouvera. » (Mt 16, 24-25).

Est-ce que cela répond à votre question ? Si j'ai répondu à côté, ou si j'ai mal compris votre situation, dites-le moi.

Il est clair qu'on entend bien souvent, les clercs compris, prier pour ces deux formes de vie: mariage ou vie consacrée. 

Et donc les célibataires n'existent pas !!

Pourtant le célibat est inévitable dans certains cas. On le voit aujourd'hui avec la médiatisation de certaines personnes à l'occasion des débats politiques-sociaux sur le mariage. 

Et, pour se marier, il faut être deux… Notre société incitant au dévergondage ne favorise pas la rencontre d'autres personnes ayant un idéal élevé. J'ai travaillé dans des milieux où tous les "célibataires" étaient en fait en couples, plus ou moins stables, depuis bien longtemps. Et la paroisse emplie de vieux, ou de familles. 

 

Et finalement, effectivement, la seule voie possible est ce don de soi sans retour. Quelque soit la forme que prenne ce don.

Portrait de Cat-modératrice

Philippe Ariño, homme catholique homosexuel abstinent et chaste, exprime dans une interview que j'ai lue je ne sais plus sur quel site, qu'il a beaucoup souffert dans sa jeunesse que les prêtres de paroisse ne s'adressent qu'aux personnes appelées au mariage ou à la vie consacrée.

Dans sa situation, il ne pouvait pas se marier (aucun attrait envers les femmes) et il ne se sentait pas non plus appelé au sacerdoce ou à la vie consacrée.

Il a finalement trouvé sa place dans l'Église, en vivant la chasteté dans le célibat, et en se donnant entièrement pour témoigner de Dieu et de la bonté de son dessein sur l'homme et la femme.

bonjour,
j'aimerais savoir si une personne laïque consacrée peut décider de se marier?
merci beaucoup pour votre réponse.
laurence

Portrait de Cat-modératrice

Non, il y a des couples mariés qui deviennent laïcs consacrés ensemble, mais si une personne célibataire devient laïque consacrée, elle s'engage à rester célibataire.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting