Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Qu'est-ce qu'un péché grave et comment savoir si on en a commis un ?

Question développée: 

Tout est dans la question... Comment savoir si on a commis un péché grave ? Qu'est-ce que l'Eglise entend par là ? 

 
 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Cath, je parle de l'Europe qui a des racines chrétienne, je n'évoquais pas la Thaïlande ou même d'autre continent dont je ne connais pas la culture ni leur culte. Quant à savoir si l'eutanasie est un péché ou non pour certains on est d'accord. Moi je te parle de quelqu'un qui tue froidement pour assouvir ses désirs de sauver l'humanité ou non. Je ne suis absolument pas d'accord avec toi en ce qui concerne le téroriste quelqu'il soit, désolée mais tuer c'est tuer, sous quelque forme que ce soit. Dans ces cas-là ne culpabilisons pas non plus tous ces violeurs au rwanda par exemple pendant la guerre meurtrière, j'ai vu un film là-dessus je t'assure que je ne vois pas où se trouve la sauvegarde de l'humanité. En tout cas s'il y a un pardon à donné c'est que péché il y a eu. Ces familles qui ont perdu leurs proches à cause des bombes de ceux qui veulent sauver l'humanité se sentent-elles mieux ? Puisque ces gens n'ont pas péché alors il n'y a rien à leur pardonné ? Non non désolée chère Cath mais là je pense qu'on ne pourra pas être d'accord. L'Europe connaît le bien et le mal, elle entend en plus l'Eglise s'indigner sur des sujets, donc ça n'est pas comme si l'Eglise était discrète.

Portrait de Cat-modératrice

Je crois que tu ne comprends pas ce que je veux dire.

J'ai donné l'exemple de la Thaïlande, pour dire que les notions de bien et de mal sont comprises différemments par les hommes selon leur culture, et que la même chose se produit en Europe où la culture n'est plus judéo-chrétienne, les enfants ne sont plus éduqués dans les valeurs et les idées judéo-chrétiennes, qui sont même inconnues pour bien des gens.

« Tuer c'est tuer » : ce n'est pas moi qu'il faut convaincre ! Bien sûr que c'est mal ! Et bien sûr que la plupart des gens qui tuent des adultes savent qu'ils font le mal. Je dis des adultes, car quand on voit les toutes petites peines auxquelles sont condamnées les mamans qui tuent et congèlent leurs bébés, on a l'impression qu'aux yeux de la société c'est devenu presque aussi peu grave que de tuer un embryon...

Il n'y a pas très longtemps, je crois que c'est en Angleterre qu'il y a eu le jugement d'une grande ado qui avait tué une personne âgée. Elle était très étonnée d'être jugée pour ça, et à la fin du procès elle a dit « Je peux rentrer chez moi maintenant ? ». Personne ne lui avait enseigné que tuer était mal. Pareil, je ne sais plus où, pour un ado qui avait violé, et qui a dit qu'il ne savait pas que c'était interdit...

Quand je dis que des terroristes ne savent pas qu'ils font le mal en tuant, ce n'est pas pour les justifier ! Mais c'est l'enseignement de l'Église qui dit que le péché dépend des intentions que tu as dans ton cœur. Mais il faut bien comprendre ce que je dis : si le terroriste qui tue est persuadé d'agir pour le bien de l'humanité, son acte est mauvais, mais ce n'est pas un péché au sens que cela ne va pas abîmer sa relation avec Dieu, s'il n'a pas l'intention de faire le mal par cet acte.

Par contre, il y a de fortes probabilités que pour en arriver là, jusqu'à ne plus avoir conscience que tuer est quelque chose de mal, le terroriste en question a dû commettre d'autres péchés par le passé qui ont conduit à abîmer ainsi sa conscience du bien et du mal. Mais pas forcément non plus : peut-être a-t-il été éduqué depuis toujours par ses parents dans ces fausses notions du bien et du mal. Peut-être aussi est-il fou, a-t-il eu une apparition imaginaire de Dieu qui lui a dit qu'il fallait faire ça pour le bien de l'humanité. Ce genre de situations se rencontrent bien en Europe.

Tu surestimes l'esprit humain dans sa capacité de discerner le bien et le mal. L'Europe  a en très grande partie perdu la juste notion de bien et de mal, je dis cela pour avoir discuté avec de nombreuses personnes dont le jugement était sincèrement un jugement complètement différent du nôtre sur le bien et le mal. Malheureusement, les média et les séries télévisées contribuent aussi au lavage de cerveau des Européens.

Le fait d'entendre l'Église donner son avis ne suffit pas à comprendre que c'est la vérité. La culture ambiante explique aux Européens combien l'Église est malfaisante sur certains points, combien l'Église est hypocrite, et ils en rajoutent avec toutes sortes de séries télévisées...

Portrait de Cat-modératrice

Regarde le tueur norvégien qui a massacré je ne sais plus combien de jeunes pour des raisons politiques. Il pensait agir pour le bien de son pays et de l'humanité, il s'est même sacrifié pour sa notion du bien, puisqu'il savait qu'il serait arrêté, il n'a pas pris de mesures pour l'éviter.

D'une personne comme ça, l'Église nous dit :

- Son acte n'est pas un péché s'il n'a pas conscience de faire le mal. Cet acte ne l'éloigne pas de Dieu.

- Cet homme est déjà coupé de Dieu probablement, puisqu'il est plein de haine. Même si ses meurtres ne l'éloignent pas de Dieu, ça ne change pas grand chose puisqu'il était déjà séparé de Dieu par sa haine !

Mais il y a d'autres exemples où des personnes commettent le mal sans le savoir, et sont en communion avec Dieu.

Mais ce n'est pas nous qui pouvons en juger, même au cas par cas. Dieu seul sait qui fait un péché ou non, qui est séparé de lui ou non, qui est conscient de la gravité de ses actes ou non, qui est libre de ses actes ou non.

Si si, j'ai bien compris, c'est juste que je ne suis pas d'accord. Mais avant d'en terminé avec ce sujet parce qu'aucune de nous ne convaincra l'autre, je voudrais revenir sur l'eutanasie. L'eutanasie à mon avis lorsqu'une telle loi est légalisée, c'est alors tout un pays qui pêche. Je prends l'exemple de Notre-Dame de Fatima qui disait pour la Russie : Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Donc là il s'agit bien d'un pays qui déversera ses erreurs dans le monde, donc ses péchés. Bon, voilà, je ne suis pas aussi douce que toi sûrement, mais je crois à la justice de Dieu sinon l'amour sans la justice n'est pas l'amour. Et je crois aussi au repentir des pécheurs.

Portrait de Cat-modératrice

Ce n'est pas une question de douceur. C'est l'enseignement de l'Église qui dit que si tu ne sais pas que tu fais le mal, ce n'est pas un péché.

Justement, il y a les "structures de péché" dont parlait Jean-Paul II, qui diminuent la responsabilité de chacun, mais qui augmentent la responsabilité de ceux qui ont mis en place ces structures.

Le rôle des chrétiens est d'aider les peuples à prendre conscience de ce qu'est le bien et le mal.

Même les chrétiens ne savent pas tout encore du bien et du mal. St Paul disait que les esclaces devaient accepter leur condition. Il a fallu des siècles à l'Église pour comprendre que l'esclavage était condamnable.

Aujourd'hui, notre société perd ces siècles de prise de conscience du bien et du mal. Combien de femmes subissent des pressions et sont culpabilisées si elles refusent d'avorter un enfant handicapé. Dans le sondage http://www.annoncescatho.com/sondages/comment-r%C3%A9agissez-vous-face-%... 2 personnes (7% des réponses) on coché "Il aurait été mieux pour elle de ne pas naître". Si ce n'était pas un site catho, ce serait beaucoup plus que 7 %. Beaucoup de personnes pensent vraiment que c'est cruel de laisser naître un enfant handicapé. Notre société a changé.

Je respecte le fait que tu ne partages pas mon point de vue. Je te donne mes arguments, mais ça ne me dérange pas si tu continues à ne pas partager ce point de vue. C'est une bonne chose de pouvoir discuter sur des sujets où on n'est pas d'accord ! wink

Au fait j'oubliais, quand je dis que l'europe est bien consciente du bien et du mal, on peut penser à une phrase qui dit nulle ne peut ignorer la loi. Et cette loi en règle général est basée sur les 10 commendements. On ne tue pas sinon prison, on ne vole pas sinon prison, on ne calomnie pas etc etc.

Portrait de Cat-modératrice

« Nul ne peut ignorer la loi » est une règle nécessaire à la vie sociale, mais cela n'a rien à voir avec la vie spirituelle.

Une babysitter à qui nous avions fait appel avait trouvé tout naturel d'utiliser l'ordinateur de mon mari sans demander son autorisation. Elle l'avait déconnecté de tout ses comptes pour se connecter elle-même. Elle a été très étonné de voir qu'on était furieux. Elle a dit « Je ne savais pas que je n'avais pas le droit ». Nous n'avons plus fait appel à elle, car nous ne voulions plus subir de telles indiscrétion. C'est la punition de la société, qui est nécessaire pour se préserver. Mais aux yeux de Dieu, cette fille de 17 ans n'avait pas péché, car elle croyait qu'il était vraiment naturel d'utiliser l'ordinateur des personnes chez qui elle faisait du baby-sitting.

De même, il serait très grave de remettre en liberté le meurtrier nornégien qui a fait une hécatombe. La société a le devoir de le mettre hors d'état de nuire, même s'il avait dit « Je ne savais pas que c'était interdit », même s'il croyait agir pour le bien de son pays. Mais cela n'a rien à voir avec ce qui se passe au niveau spirituel.

C'est comme les meurtrier qui se convertissent en prison, et se confessent. Il sont lavés aux yeux de Dieu, mais il est normal qu'on ne les libère pas pour autant.

Colombe et Cath...pour moi, les gens ne savent vraiment plus ce qu'est le mal ou le bien. Et comme Catherine, je pense que certains ou certaines vont mettre une bombe pensant qu'ils vont faire le bien, pour sauver soit : une pays ou autre chose...regardez dans les pays en guerre, il y a des bombes qui tombent et qui tuent des gens qui n'ont pas demandé à mourrir...mais ceux qui défendent ce pays en jetant des bombes, je ne pense pas qu'ils le font dans le désir et l'amour de tuer mais bien pour défendre. Et pourtant, dans ma raison à moi, c'est un mal, mais si je me questionne un peu plus, ils ne le font pas pour le mal mais pour un bien.

Pour le sexe, c'est pareil. Mes copines qui sont très respectueuses, qui ont été élevées avec des valeurs et pourtant non chrétiennes, pour elles le sexe, c'est fait pour servir. Quand je discutais avec ma copine hier soir, elle me disait, on aimerait moi et C. avoir un enfant, mais nous le ferons seules, si l'on ne trouve pas l'homme de notre vie. Vous pensez que je ne pouvais cautionner ça. L. me disait pour le moment ce n'est qu'un plan "c.." excusez moi du mot, mais c'est comme ça, qu'elle voyait la chose hier soir....et pour elle c'était presque naturel, elles ont attendu 40 ans sans avoir de rapport sexuel et voilà qu'elles en viennent à faire n'importe quoi. Je leur ai dis à toutes les deux, qu'elles ne se respectaient pas et j'ai eu la réponse : mais nous avons 40 ans et nous sommes des grandes filles, que faisons nous de mal, à part de se faire du bien ! Tu vois Colombe, pour elles, elles ne font pas de mal et pourtant....la première des soeurs c'est fait du mal : elle s'est retrouvé lors de son premier rapport sexuel il y a trois mois à l'hôpital, car le garçon ne l'a pas préparé : normal, il se connaissait à peine et elle a eu une super déchirure et hémorragie...même pas de préléminaires, etc...et bien, pensez vous que ça l'a schotchée, non non...

Alors prions pour toutes ces personnes qui ne se respectent pas, dont certains garçons savent où prendre leur proie. Car pour moi, non, ce ne sont pas des filles spécialement "faciles" comme on dit : mais elles sont paumées ! Ah la la, mon Dieu, 40 ans et tjs vierge et alors....

Portrait de Cat-modératrice

Pour beaucoup de personnes, si on leur parle des enseignements de l'Église concernant la sexualité, ce n'est que de l'hypocrisie, et ils vont parler des siècles avant le 20e siècle, où les maris délaissaient leurs épouses, à part pour faire des enfants, et qu'ils vivaient plaisir et amour avec des maîtresses et des prostituées...

L'Église parle, mais les gens l'entendent via les media qui déforment tout, et veulent donner l'image d'une Église coincée qui condamne le plaisir et la sexualité.

Tout à fait d'accord avec toi.

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting