Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Qu'est-ce qu'un péché grave et comment savoir si on en a commis un ?

Question développée: 

Tout est dans la question... Comment savoir si on a commis un péché grave ? Qu'est-ce que l'Eglise entend par là ? 

 
 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour, 

L'Église catholique classe les péchés en 2 catégories :

- les péchés "véniels", qui sont moins grave, qui blessent notre relation avec Dieu

- les péchés graves ou péché "mortels", qui causent la mort de notre vie spirituelle, nous coupent de Dieu (ce qui est toujours réversible, heureusement !).

Vous pouvez lire un texte intéressant à ce sujet sur Catholique.org

Pour qu'un péché soit "mortel" pour notre vie spirituelle, il y a 3 conditions nécessaires :

- Que le péché soit grave (si vous volez un stylo, cela ne brisera pas votre relation avec Dieu).

- Que la personne ait conscience de commettre un acte grave (si quelqu'un est persuadé de faire un acte pour le bien d'une personne, par exemple en commettant une euthanasie, si cette personne est de bonne foi et n'a pas conscience de commettre un meurtre, cela ne brisera pas sa relation avec Dieu — dans la mesure où elle avait une relation avec Dieu jusque là).

- Que la personne commette cet acte volontairement et librement (si vous envoyez une bombe en vous trompant de bouton, ou si une fragilité psychologique vous empêche d'être libre de vos actes, si vous êtes contrainte à commettre un péché par quelqu'un d'autre, à qui vous ne parvenez pas à résister, cela ne brisera pas votre relation avec Dieu).

 

Vous ne pouvez donc pas commettre un péché grave sans vous en apercevoir, puisqu'il faut en être conscient pour que ce soit grave !

Par contre, ce n'est pas la solution de ne pas se renseigner sur la gravité d'un acte, en se disant « Si je ne me renseigne pas, je ne saurai pas et je ne pêcherai donc pas », car on tombe-là dans l'"ignorance coupable". Faire exprès d'être ignorant est un grave péché.

Alors comment savoir si un péché est grave ? Je ne crois pas qu'il y ait une liste exhaustive officielle.

Quelques exemples :

- Le meurtre, et tout particulièrement le meurtre des plus faibles (embryon, personne très âgée, personne handicapée...).

- Le refus de pardonner (qui est différent du sentiment de ne pas avoir pardonné : on peut vouloir pardonner à quelqu'un, prier pour le pardonner, et ressentir de la rancune : ce n'est pas un refus de pardonner). Jésus lui-même explique que c'est un péché qui coupe de Dieu.

- Les relations sexuelles en dehors du mariage. À ce sujet, vous pouvez lire cet article intéressant. La sexualité est quelque chose de bon, que Dieu a créé comme un lieu de communion entre l'homme et la femme. La sexualité est quelque chose de sacré, Dieu veut que nous la vivions dans le don de nous-même, et dans un engagement indissoluble avec notre conjoint.

- Renier notre foi en Jésus par honte devant les hommes.

Merci pour votre réponse

 

Je suis d'accord sur l'idée qu'il n'y a pas de liste exhaustive, à mon avis je pense qu'une femme qui a commis un avortement sans avoir conscience que c'est un meurtre n'a pas commis un péché grave, et pourtant la femme qui est née dans la Foi et qui connait la parole de Dieu mais qui décide d'avorter quand même (c'est l'exemple qui m'est venue à l'esprit, mais il peut y en avoir plein d'autre) a commis un péché mortel, non ? 

Mais si on va dans ce sens, j'ai peur que tout chrétien/chrétienne qui connait ce qui plaît à Dieu mais qui se laisse emporter par le péché a commis un péché grave, voir mortel.

Je ne sais pas si j'arrive à être explicite...

 

 

Portrait de Cat-modératrice

En effet, si une femme ne sait pas que l'avortement est une mauvaise chose, par exemple si elle pense vraiment que l'embryon n'est pas un être humain, en avortant elle commet un acte très grave, mais pas un péché grave. Il n'y a pas de volonté de faire le mal.

Par contre, une femme qui est consciente de la gravité de cet acte, et qui le commet parce que ça l'arrange, si ce n'est par à cause de pressions auxquelles elle n'arrive pas à résister, commet en effet un péché mortel. Mais la réconciliation avec Dieu est toujours possible, si plus tard elle se repent de son acte.

Pour votre dernière remarque, tout dépend de ce que vous entendez par "se laisse emporter par le péché". Tout dépend si la liberté est entière, ou si la personne succombe à sa propre faiblesse. (Cf mon article Une spiritualité de la désobéissance)

Je pense qu'un péché mortel est certainement un grave péché dont on ne se repend pas, un péché dont on ne demande pas pardon. En même temps on peut pensé que tout le monde sait ce qu'est un péché mortel puisque personne n'ignore ce qu'est le bien ou le mal, en tout cas en Europe. De plus grâce aux expression ceci est mon péché mignon etc etc.

Portrait de Cat-modératrice

Malheureusement, je ne partage pas ton avis Colombe. En Europe, il y a de moins en moins de personnes qui savent discerner le bien et le mal... L'article que tu viens de publier sur la conférence de Michel Boyancé en est un exemple.

Portrait de Evangéline

Colombe, je ne suis pas ok avec toi non plus. Beaucoup de nos contemporains ne savent plus discerner le bien et le mal...et peut être nous les premiers d'ailleurs. Je viens de discuter avec la soeur d'une copine, qui elles trois ne croient pas en dieu. Elles approchent toutes de la quarantaine et non jamais eu d'hommes dans leur vie. Mais voilà que "les hormones" les titilles et deux d'entres-elles vont dans des sites internet de rencontre pour trouver la personne qui pourra leur donner du plaisir. Je disais donc à ma copine, que ce n'était pas bien comme résolution, que ce n'était pas parcequ'elles n'avaient pas encore goûté à ce qu'est l'amour entre un homme et une femme qu'il fallait qu'elles se jettent du jour au lendemain dans les bras du premier venu. Et bien, pourtant ce sont des jeunes femmes bien élevées mais là, elles ne savent plus discerner le bien et le mal....et pourtant elles ne sont pas idiotes. Pour, elles coucher avec quelqu'un sans aimer, ce n'est pas un mal ! Grrrrrr, ça m'agace et elles me font parfois pitiés. Non, vraiment les gens ne savent plus voir ce qu'est le bien ou le mal !

 

Cath et Evangéline, possible que vous ayez raison mais pour l'exemple que tu donnes Evangéline elles savent que c'est pas bien, sinon les gens ne critiqueraient pas l'Eglise face à ses positions, l'Eglise dérange lorsqu'elle parle de moralité justement à cause du fait que ça rappelle aux gens que ce qu'ils font n'est pas bien. Jésus disait que si nous étions aveugles nous n'aurions pas péchés, je suppose que nous ne sommes ni sourd ni aveugles. Donnez une bombe comme tu le disais Cath à une personne, elle sera forcément consciente que si elle l'actionne elle tuera et du coup elle pêchera. Voilà, comme quoi nous ne pouvons pas toujours être d'accord :)

Portrait de Cat-modératrice

Certaines personnes mettent des bombes en pensant sauver l'humanité. Si elles croient vraiment agir pour le bien, elles sont aveuglées et ce n'est pas un péché.

De plus en plus de gens n'ont plus conscience que les relations sexuelles sans amour c'est quelque chose de mal. C'est tellement évident pour toi que tu ne peux pas concevoir que les gens aient une mentalité différente. C'est pourtant le cas pour des quantités de gens aujourd'hui.

Pas d'accord, une bombe lancée=personnes tués et ça on en est bien conscient. C'est trop facile à mon sens de penser qu'ils n'ont aucune conscience parce qu'alors aujourd'hui plus personne ne fait de mal. J'ai lu le livre de je ne sais plus quel auteur dont la fille s'est faite sauté la tête après s'être converti à un islam radical. Elle qui pourtant a vécu en France, où son père est proffesseur dans une grande faculté...Désolée mais pour moi c'est insulté son intelligeance que de penser qu'elle n'avait pas conscience du mal qu'elle a fait.

Portrait de Cat-modératrice

Nous ne pouvons pas juger de la conscience des gens, mais il y a vraiment des terroristes qui pensent œuvrer pour de justes causes, et qui pensent qu'il est juste de sacrifier quelques vies pour un plus grand bien.

Les nouvelles générations ne sont plus éduquées dans les principes et les valeurs chrétiennes. Combien de personnes disent « Si Dieu nous a fait un sexe, c'est pour s'en servir. » Combien de personnes croient que c'est un acte de compassion d'avorter un enfant handicapé ou de tuer une personne qui souffre. Certains sont hypocrites, mais pas tous.

C'est une question de culture, et notre culture a vraiment changé. En Thaïlande, les femmes sont élevées dans l'idée que leur premier devoir est de s'occuper de leurs parents, de donner de l'argent à leurs parents. Du coup, de nombreuses femmes se retrouvent dans la prostitution, pour envoyer de l'argent à leurs parents, qui pourraient très bien vivre sans, et elles pensent que ce qui serait mal, ce serait de manquer de respect à leurs parents en ne leur envoyant pas de l'argent, et non de se prostituer (je précise que les parents ne sont pas dans la misère). Ces idées du bien et du mal très différentes des nôtres sont ancrées dans leur culture.

La culture de la France change vraiment. Alors pour les questions sexuelles et les questions de vie et de mort, il y a une grande confusion entre le bien et le mal, et pas seulement due à l'hypocrisie. Est-ce que la simple hypocrisie pousserait les gens à militer pour le droit au suicide assisté ? Qui y gagne ?

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting