Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Qu'est-ce qu'un désir impur ?

Question développée: 

Dans le décalogue, Dieu demande de ne pas avoir de désir impur en pensée. Mais ça concerne quoi ? Quel genre d'impureté ? Est-ce que le simple fait de penser quelque chose de mal (penser à mentir à quelqu'un, penser à la femme de son ami, penser à voler un objet qui nous plaît dans un magasin) sans le réaliser est un péché ?

 
 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Filippo-modérateur

C’est une question très intéressante que vous nous soumettez, merci de nous aider à réfléchir sur ce sujet.

Non seulement le Décalogue nous demande ce type de pureté, mais Jésus dit également que celui qui regarde une femme pour la désirer est adultère. La question de la pureté de la pensée est donc une question importante.

Traditionnellement, le péché implique forcément la volonté. C’est pourquoi on distingue en morale classique :

  • le premier mouvement de pensée, incontrôlable, et donc ne relevant pas de la volonté
  • l’assentiment au premier mouvement, qui, lui, relève de la volonté et constitue le péché si la volonté se porte en connaissance de cause vers quelque chose de mal

Exemple : dans le premier mouvement, je vois dans une vitrine un objet de grande valeur, dont je connais toutes les caractéristiques, par exemple une montre, qui n’est pas encore dans ma collection. Je vois cet objet, et, comme je n’ai pas d’argent, me vient à l’idée, sans aucune préparation, de le prendre tout simplement, de m’en saisir comme s’il m’appartenait. Rien qui relève du péché là-dedans.

Si j’entretiens cette pensée et commence à me dire que j’aimerais bien voler cet objet, je commence à pécher, et c’est bien sûr pire si je commence à échafauder une véritable stratégie pour passer à l’acte.

Donc, c’est le fait d’aller plus loin que le désir spontané, c'est le fait d’engager la volonté qui constitue le péché, non la première pensée, fugace, et non chargée par le vrai désir.

Voici ce que j’ai trouvé de plus clair à dire.

Maintenant j’aimerais beaucoup que les visiteurs du site s’expriment à ce sujet, ils sauront sûrement préciser et enrichir ce que j’ai dit, et aussi donner d’autres exemples.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting