Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

pour l'église catholique, un mariage sans attirance physique est il valable ?

Question développée: 
 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 
Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour, pour qu'un mariage soit valide pour l'Église catholique, il y a 4 conditions :

- La pleine liberté de choix des deux époux
- La volonté d'être fidèle l'un à l'autre des deux époux
- La volonté de rester mariés jusqu'à ce que la mort sépare les époux (indissolubilité)
- L'ouverture à la vie (être prêt à accueillir les enfants qui naîtront de cette union)

Dans ces 4 conditions, il n'est mentionné ni le sentiment amoureux, ni l'attirance physique. Donc, un mariage où l'un des époux n'éprouve pas d'attirance physique pour l'autre est valide dans ces conditions :

- La personne qui n'éprouve pas d'attirance physique pour l'autre n'a pas été contrainte, d'aucune manière, à épouser son conjoint.
- La personne qui n'est pas désirée physiquement est au courant, sinon elle ne serait pas pleinement libre, puisqu'elle ignorerait un élément fondamental.
- La personne qui n'éprouve pas d'attirance physique n'a pas l'intention de tromper son conjoint avec quelqu'un d'autre pour qui elle éprouverait de l'attirance physique le jour venu.
- Le mariage est "consommé", c'est-à-dire que les époux s'unissent sexuellement après la cérémonie. Tant que le mariage n'est pas consommé, il peut toujours être reconnu comme nul, même s'il y a eu l'échange des consentements.

S'il manque l'une de ces conditions, l'Église catholique considère qu'il n'y a pas eu de mariage.

Je ne sais pas si votre question se rapporte à un mariage qui a eu lieu, ou à un futur mariage, mais il me semble difficile qu'une personne puisse en toute liberté épouser quelqu'un par qui elle n'est pas attirée. Si une personne décide de le faire quand même, il faut qu'elle en informe son ou sa fiancé(e), car les conséquences sur la vie de couple peuvent être très graves. Il faut bien réfléchir à un tel acte, car sans attirance physique, le mariage peut très vite être conduit à l'échec.

Portrait de Filippo-modérateur

J'approuve totalement le premier commentaire.

Même si ce n'est pas une condition de validité du mariage, il est extrêmement dangereux de laisser de côté ce point lors du discernement en vue d'un mariage.

Autant il y a eu des époques (et encore aujourd'hui d'autres civilisations) où l'attirance physique n'avait pas d'importance car les mariages étaient arrangées, parfois bien avant le mariage lui-même, autant aujourd'hui en Occident, il serait très difficile de trouver deux personnes qui se plaisent au point de se marier, sans aucune attirance physique, ni d'un côté ni de l'autre.

On peut imaginer cela, avec beaucoup de réserve, chez des personnes de plus de 50 ans, souvent veuf ou veuve, et qui font un beau "mariage d'amour" sans attirance physique passionnée mais qui se sentent proches par toutes les autres manières de se manifester de l'amour. C'est souvent très beau, les personnes sont heureuses. Il s'agit cependant d'un cas très peu fréquent, qui nécessite non seulement une très grande maturité, mais une volonté sans faille pour ce qui est de la fidélité et de l'indissolubilité. Notons à ce sujet que chez les hommes, le plus souvent, le désir charnel reste vif même aux âges les plus avancés.

Donc, un mariage sans attirance physique est valide, mais formellement déconseillé dans les conditions dans lesquelles nous vivons aujourd'hui. Tout l'enseignement de l'Eglise encourage les futurs conjoints à l'union la plus complète possible, corps et âme.

Je me suis marié récemment avec une femme que j'aime de tout mon coeur pour ce qu'elle est mais qui ne m'attire pas du tout physiquement. je lui en ai parlé plusieurs mois avant le mariage et cela l'a beaucoup affecté et blessée. j'en ai parlé avant le mariage à deux prêtres (celui qui nous a préparé et celui qui nous a marié) ainsi qu'à un théologien. Ces trois personnes m'ont laissé entendre que ce n'est pas grave et que le physique n'est pas important, même si au fond de moi je n'ai jamais vraiment été convaincu . Ils m'ont encouragé à me marier. Cependant aujourd'hui, et depuis le début de notre relation en fait, je souffre terriblement et de plus en plus de cela. sur un plan "pratique" on peut considerer que le mariage a été consommé mais elle en a souffert (grosse douleur malgré toute ma bonne volonté de ne pas lui faire mal). Aujourd'hui, nous n'arrivons pas à consommer de nouveau, non pas par volonté mais par blocage psychologique des deux côtés. Toujours est-il que je suis désespéré je ne sais pas quoi faire, je ne veux pas la tromper mais je ne suis vraiment pas attiré physiquement. Je suis tiraillé d'un coté par un regret de l'avoir epousé, comme si je voulais revenir dans le temps pour annuler notre rencontre, et de l'autre par l'amour et l'affection que j'ai pour elle et la volonté de la rendre heureuse (mais du coup je peux pas lui dire tout cela sinon elle serait dévastée), et du coup je continue à souffrir. Pouvez vous m'aider ?

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Monsieur,

Je suis très étonnée que les prêtres à qui vous vous êtes adressé aient pris si à la légère cette question de l'attirance physique dans le mariage.

Un amour sans aucune attirance physique, sans désir de s'unir sexuellement, cela s'appelle plutôt de l'amitié.

Êtes-vous attiré par d'autres femmes que la vôtre, ou est-ce que vous ne ressentez jamais d'attirance physique ?

Pour quelle raison votre épouse a-t-elle accepté de vous épouser malgré ce que vous lui avez dit ? Pensait-elle que l'attirance viendrait plus tard ? Était-elle prête à vivre un mariage sans relations sexuelles ? Était-elle trop attachée à vous pour supporter de vous perdre, même à ce prix ?

Si j'ai bien compris, vous n'avez jamais discuté entre vous des difficultés de votre mariage ?

Si vous voulez que votre mariage puisse avoir une chance de tenir, il vous faut prendre des moyens. La première chose est de parler ouvertement de tout cela avec votre femme. Vous ne pourrez jamais surmonter les difficultés si vous n'en parlez pas. Ensuite, cela pourrait peut-être vous aider de consulter un psychologue et/ou un sexologue, pour vous aider à surmonter les blocages. Vous ne pouvez pas la rendre heureuse sans affronter les problèmes.

Vous pouvez aussi vous poser la question de la validité de votre mariage. 

Je comprends que ce n'est pas facile, j'imagine que vous devez être dévasté par cette situation. Je prie pour vous deux.

Merci pour votre réponse. Nous avons toujours eu le desir de s'unir sexuellement apres le mariage. Rien avant donc, mais n'etant pas attiré ce n'etait pas tres difficile en fait. Le theologien m'avait dit de ne pas lui dire que je ne suis pas attiré, et qu'elle n'avait pas à le savoir, et que j'avais le devoir de repondre oui quand elle me demande si je la trouve belle (c'est a dire 5 fois par jour tous les jours depuis que je lui ai dit que je n'etais pas attiré).

Suis-je attiré par d'autres femmes? Oui, bien sûr comme tous les hommes j'imagine. je suis attiré par toutes les femmes qui sont à mon goût, mais je m'interdis de faire quoi que ce soit avec elles, depuis les fiancailles.

Elle a accepté de m'epouser car elle a beaucoup prié et a reçu des signes que j'etais le bon.

Bien sur nous avons discuté de tout cela avant le mariage et j'ai essayé de le refaire apres mais ses reactions me laissent penser qu'elle n'est pas prête à entendre à nouveau cela. Elle n'a pas confiance en elle et a besoin d'être rassurée. je lui ai par exemple envoyé des articles qui parlent de la sexualité en tant que chretiens, mais elle l'a très mal pris, et a perçu cela comme une attaque du genre "tu trouves que je ne suis pas normale", alors que ce n'etais pas mon intention.
aller voir un sexologue chretien, je lui ai déja proposé cette idée, mais idem, elle l'a mal pris.

Je suis en effet dévasté par cette question mais je ne sais pas comment faire.

Portrait de Cat-modératrice

Je suis étonnée et horrifiée qu'un théologien vous ait dit de cacher à votre fiancée que vous n'étiez pas attiré par elle. C'est quelque chose qui a une très grande incidence sur la vie conjugale !

L'union sexuelle est un élément fondamental du mariage, au point qu'un homme impuissant ne peut pas se marier sacramentellement. Les deux buts du mariage son la communion entre les époux vécue, entre autres, dans l'union sexuelle, et la procréation. L'union sexuelle n'est pas un détail du mariage, c'est le mariage qui est le cadre pour vivre l'union sexuelle. 

Si vous ne trouviez pas votre fiancée belle, c'était aussi votre devoir de le lui dire, elle avait le droit de le savoir avant de se marier avec vous.

Vous ne pourrez pas du tout avancer vers une solution sans parler clairement à votre femme. En lui envoyant un article, la signification reste ambigüe. Ne pourriez-vous pas lui écrire une lettre en lui expliquant exactement ce que vous vivez, et votre besoin d'en parler avec elle pour avancer ?

Le fait est qu'au départ, je lui ai dit que je n'étais pas attiré physiquement mais que je m'en fichais dans la mesure où je l'aime de tout mon coeur. J'ai précisé que je voulais absolument être honnête avec elle et tout lui dire afin qu'on puisse avancer sainement. Mais elle a tellement été choquée et blessée qu'elle a surtout retenu la partie négative et pas vraiment la partie "vouloir avancer sainement".

Depuis elle ne cesse de me demander si je la trouve belle, et je me force à lui dire oui, mais à chaque fois cela me déchire le cœur car j'ai l'impression de faire un mensonge horrible.

Ce que vous m'expliquer vis à vis de l'importance de la sexualité dans le mariage me donne l'impression d'avoir été mal informé à ce sujet dans la mesure où jusqu'à présent on m'a toujours plus ou moins présenté le truc comme ça:

- le sexe c'est le don de soi, total et sans attente d'un quelconque retour.
- le sexe c'est important, mais ça viendra forcément tout seul et sans aucun risque d'échec ou de problème si les deux être s'aiment sincèrement.

On n'a eu de cesse de me répéter "T'inquiète pas, ça se fera tout seul, c'est obligé que ça marche". J'ai toujours eu du mal à être d'accord avec cela car comme me l'a redit une amie très récemment:

D'un point de vue fonctionnel et médical, l'organe masculin il y en a de toutes les formes et de toutes les tailles et c'est pareil chez la femme, et du coup il y en a qui sont plus ou moins compatibles avec d'autres. Partant de là, je comprends mieux la douleur extrême qu'elle a ressenti lors de notre première fois. Et là je ne parle même pas de l'aspect "attirance".

Bref, lui écrire une lettre est une solution à laquelle j'ai pensé il y a des semaines déjà. Mais elle déteste ce mode opératoire et me dit toujours qu'elle préfère parler (sauf que quand j'essaie de parler, elle se braque et du coup on ne peut pas vraiment discuter).

Dans votre message précédent, vous avez écrit cette phrase: "Vous pouvez aussi vous poser la question de la validité de votre mariage." Que voulez-vous dire exactement ?

Pensez-vous que mon mariage serait invalide ? Cela m'attristerait beaucoup étant donné tous les efforts que j'ai fait pour qu'il soit sincère et honnête.

Portrait de Cat-modératrice

Je pense aussi que vous avez été mal informé. Voici ce que dit saint Paul dans la lettre aux Éphésiens :

« Voici donc que l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair : ce mystère est de grande portée ; je veux dire qu'il s'applique au Christ et à l'Église. » (Ep 5, 31-32).

L'amour conjugal (sexuel) dans le mariage est un « mystère de grande portée », qui est à l'image du lien entre le Christ et l'Église. En s'aimant sexuellement, le couple accomplit un acte prophétique. Dans ses catéchèses sur la théologie du corps, Jean-Paul II a beaucoup développé l'importance de cet amour charnel dans le dessein de Dieu. En vivant les relations sexuelles d'une manière aimante et respectueuse, les époux contribuent à la sanctification du monde.

Le sexe, c'est le don de soi et en même temps l'accueil de l'autre, le désir de l'autre y a une part fondamentale.

Des difficultés sexuelles existent dans de très nombreux couples, chrétiens ou non, qui pourtant se désiraient sexuellement dès le départ. Si le désir sexuel est absent, combien plus grand est le risque de difficultés.

Nier tout cela, c'est du spiritualisme, c'est en opposition totale avec la vision chrétienne où Dieu a révélé l'importance qu'il accorde au corps.

En ce qui concerne votre épouse, si vous lui avez toujours dit que vous la trouviez belle, alors que c'est faux, vous lui avez caché un élément très important dans sa décision de vous épouser : si elle pensait que vous ne la désiriez pas mais que vous la trouviez belle, elle pouvait penser que le désir viendrait plus tard, ce qui est beaucoup plus difficile si vous ne la trouvez pas belle. Cela même peut être une raison de non validité de votre mariage : vous lui avez menti sur un élément fondamental pour la réussite de votre mariage.

Il peut y avoir d'autres raisons qui pourraient montrer que votre mariage est nul, pour savoir il faudrait examiner attentivement certains éléments. Vous dites que cela vous attristerait beaucoup, alors que dans un précédent commentaire vous avez dit que vous étiez tiraillé par le regret de l'avoir épousé. Qu'est-ce que vous désireriez vraiment, en mettant de côté votre mauvaise conscience ? Vous aspireriez à pouvoir réussir votre mariage, ou vous ressentez que vous avez fait une erreur et vous aspireriez à ne pas l'avoir commise ?

Votre femme déteste le moyen de la lettre, mais peut-être peut-elle l'accepter pour vous ? Apparemment, il n'y a pas tellement d'autre moyen pour pouvoir communiquer entre vous. Si vous lui écrivez une lettre, pensez-vous qu'elle pourrait refuser de la lire ? Écrivez-lui que vous n'arrivez pas à communiquer avec elle oralement. Sans communication, vous ne vous en sortirez jamais.

Votre réponse tape là où ça fait mal, dans le bon sens du terme.
je n'arrive pas à savoir si c'est la peur d'affronter une éventuelle annulation et toutes les épreuves que cela comporterait, ou si c'est mon coeur qui souhaite vraiment la réussite de ce mariage, mais au départ je visais plutôt un moyen pour être attiré par elle ce qui règlerait définitivement le problème.
Pour ce qui est de lui avoir menti, c'est purement involontaire dans le sens où le théologien m'avait expliqué que dans mon cas ce n'était pas un mensonge, mais je ne saurais pas vous refaire tout l'argumentaire. Je pensais donc bien faire. Cela dit elle me dit parfois des trucs comme "tu me dis que je suis belle mais je sais bien que je suis pas à ton goût".

Pour la lettre, je vais tenter ma chance, je n'ai pas vraiment d'autres solutions. par contre je dois faire une retraite et discerner ce que je veux vraiment car vous me faites réaliser que c'est flou dans ma tête... Mais si vous saviez combien j'ai peur de la faire souffrir... je préfère mourir plutôt que lui faire du mal...

Merci pour votre aide en tout cas.

Portrait de Cat-modératrice

Cela vous ferait sûrement du bien de faire une retraite. Je vous conseille de choisir un lieu où vous pourrez vous faire accompagner par des personnes ayant l'habitude des questions de couple, pour qui vos problèmes ne soient pas uniquement théoriques, mais qui aient de l'expérience.

Si vous souhaitez en parler encore, vous pouvez aussi nous contacter en privé.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting