Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

plusieurs questions

Question développée: 
Je m'excuse d'avance si mes questions gênent ou ne rentrent pas dans le cadre de cette "rubrique"; 
 baptisée et plutôt croyante mais sujette au doute, et aux craintes récentes suscitées par les attentats, j'aurais aimé ne pas me retrouver en plus avec des menus tracas liés aux structures peut-être de l'Eglise. Mes questions:
-si on est en difficulté, on peut demander de l'aide à qui chez les "chrétiens"? (j'ai failli coucher dehors à cause d'une catéchiste! C'est -mal- résolu, mais j'ai un toit maintenant; c'est de l'histoire un peu ancienne mais ça pose question );
-juste baptisée à la naissance, un parcours inhabituel, j'ai 60 ans et mes idées,   je trouve Alpha mais c'est pas trop ça; y a -t-il autre chose? (j'ai lu les Evangiles; pas le Bible, qui m'intéresse moins);
-"pratique": deux choses, d'abord, on en a assez parlé, les divorcé-e-s sont peut-être plus franches que des gens en union libre, qui communient allègrement sans mariage, ou que  des gens dûment mariés pas divorcés mais qui se trompent allègrement l'un l'autre, et communient quand même! Avec la bénédiction de l'Eglise... Je trouve ça idiot, pardon! En plus, j'ai vécu un mariage civil et on n'est pas mariés aux yeux de l'Eglise, alors pourquoi refuser "aussi" ces divorces-là....dont le clergé n'est même pas sensé être au courant ?! (question de béotienne, je connais plus ou moins la réponse). Et, dernière question, ouf (rassurez-vous, je n'écris plus si ça vous embête): j'ai assisté à des messes, parfois communié ... avant d'apprendre que "j'avais pas le droit" (!)  et  du coup je n' y retourne plus trop; autre point qui me gêne dans le rite: la poignée de main "signe de paix", si on a notre pire ennemi-e sur le banc à côté   de soi, on fait quoi? (j'aime mieux éviter,alors au début je suivais la messe "planquée" derrière un pilier, puis j'ai serré  des mains, et maintenant j'hésite  entre la franchise et garder les bras croisés, retourner derrière un pilier, ou ne plus aller à l'église... ce qui me manquerait  assez par moments)!
. A ma place, vous feriez quoi?
-le refus des divorcés les repousse    hors de l'église, dommage...
-j'ai eu des soucis familiaux (pas finis) et d'argent, malheureusement lourdement cautionnés par des gens appartenant à l'Eglise, ou se disant catholiques, ça n'aide pas non plus. Je cherche disons des contacts amicaux sans masochisme, et non musulmans -on ne parle plus que d'eux et j'ai envie d'autre chose, enfin, on en pense ce qu'on veut .
Si quelqu'un voulait bien communiquer avec moi sur ces questions...merci.

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Madame,

Vous êtes bienvenue sur ce site, vos questions ne me gênent pas, au contraire, ce site existe pour cela. N’hésitez pas à poser d’autres questions par la suite, seulement, la prochaine fois, ce serait mieux si vous postiez une publication différente par question, ainsi les personnes intéressées par les mêmes questions que vous pourraient mieux s’y retrouver.

-si on est en difficulté, on peut demander de l'aide à qui chez les "chrétiens"? (j'ai failli coucher dehors à cause d'une catéchiste! C'est -mal- résolu, mais j'ai un toit maintenant; c'est de l'histoire un peu ancienne mais ça pose question );

Saint Paul dit que nous devrions être « avides de donner l’hospitalité » (Romains 12, 13). Mais cela n’est pas toujours matériellement possible. Chaque chrétien individuellement devrait, s’il le peut, être disponibles pour aider quelqu’un en difficulté. Ensuite, selon les endroits il existe toutes sortes d’association chrétiennes qui viennent en aide aux personnes en difficulté. Il y a le site www.ephatta.com qui met en relation des personnes pouvant héberger et les personnes cherchant un hébergement. Sinon dans chaque paroisse il y a un curé qui devrait pouvoir aussi proposer des choses. Mais les chrétiens, y compris les curés, sont tous des êtres humains pécheurs, alors nous ne sommes pas toujours disponibles pour ceux qui en ont besoin.

-juste baptisée à la naissance, un parcours inhabituel, j'ai 60 ans et mes idées, je trouve Alpha mais c'est pas trop ça; y a -t-il autre chose? (j'ai lu les Evangiles; pas le Bible, qui m'intéresse moins);

Normalement, vous devriez pouvoir rejoindre le groupe de catéchuménat de votre paroisse. Les catéchumènes sont les adultes se préparant au baptême, mais généralement les groupes de catéchuménat préparent aussi les adultes qui n’ont pas fait leur confirmation, ou les adultes qui souhaitent reprendre une formation de base sur la foi.

-"pratique": deux choses, d'abord, on en a assez parlé, les divorcé-e-s sont peut-être plus franches que des gens en union libre, qui communient allègrement sans mariage, ou que des gens dûment mariés pas divorcés mais qui se trompent allègrement l'un l'autre, et communient quand même! Avec la bénédiction de l'Eglise... Je trouve ça idiot, pardon!

Ce serait idiot en effet si c’était le cas, mais ceux qui sont en « union libre » et ceux qui trompent leur conjoint ne communient pas du tout avec la bénédiction de l’Église, ils n’ont absolument pas le droit de communier. Mais celui qui distribue la communion ne peut pas demander à chacun : « Est-ce que vous trompez votre femme ? ». De nombreuses personnes communient alors qu’elles ne devraient pas communier : les personnes qui ne vont pas à la messe tous les dimanches ne devraient pas communier tant qu’elles ne s’en sont pas confessées, de même pour les personnes qui ont dit une calomnie sur quelqu’un, les personnes qui refusent de pardonner à quelqu’un, etc.
En fait, si toutes les personnes qui ne devraient pas communier ne communiaient pas, cela ne paraîtrait pas si dramatique, chacun comprendrait qu’il s’agit d’une démarche d’humilité normale dans notre condition de pécheurs, et que cela ne nous éloigne ni du Seigneur ni de l’Église. Par ailleurs, les personnes seulement divorcées ont le droit de communier, c’est seulement en cas de remariage qu’elles n’ont pas le droit.

En plus, j'ai vécu un mariage civil et on n'est pas mariés aux yeux de l'Eglise, alors pourquoi refuser "aussi" ces divorces-là....dont le clergé n'est même pas sensé être au courant ?! (question de béotienne, je connais plus ou moins la réponse).

Le mariage civil a une valeur aux yeux de l’Église dans le cas où ce sont des personnes non baptisées qui ont eu un mariage civil. Si une personne baptisée a un mariage civil, alors celui-ci n’a pas de valeur pour l’Église. Si une personne baptisée mariée civilement divorce, elle a le droit de se marier religieusement ensuite avec quelqu’un. Pourquoi dites-vous que l’Église « refuse ces divorcés-là » ?

Et, dernière question, ouf (rassurez-vous, je n'écris plus si ça vous embête): j'ai assisté à des messes, parfois communié ... avant d'apprendre que "j'avais pas le droit" (!) et du coup je n' y retourne plus trop;

Pour quelle raison vous a-t-on dit que vous n’aviez pas le droit de communier ?

autre point qui me gêne dans le rite: la poignée de main "signe de paix", si on a notre pire ennemi-e sur le banc à côté de soi, on fait quoi? (j'aime mieux éviter,alors au début je suivais la messe "planquée" derrière un pilier, puis j'ai serré des mains, et maintenant j'hésite entre la franchise et garder les bras croisés, retourner derrière un pilier, ou ne plus aller à l'église... ce qui me manquerait assez par moments)!
. A ma place, vous feriez quoi?

Normalement, en tant que chrétien, si nous suivons les enseignements de Jésus, nous ne devons haïr personne, nous devons aimer nos ennemis et pardonner à ceux qui nous ont fait du mal. Cependant, il est vrai que l’on peut avoir pardonné sans pour autant avoir envie de serrer la main à une personne avec qui on est mal à l’aise.
Ne pouvez-vous pas faire en sorte de vous asseoir à un endroit éloigné de cette personne ?

-le refus des divorcés les repousse hors de l'église, dommage...

L’Église ne « refuse » pas les divorcés.

-j'ai eu des soucis familiaux (pas finis) et d'argent, malheureusement lourdement cautionnés par des gens appartenant à l'Eglise, ou se disant catholiques, ça n'aide pas non plus.

Je ne peux pas répondre à cela, je ne sais pas de quoi vous parlez !

Je cherche disons des contacts amicaux sans masochisme, et non musulmans -on ne parle plus que d'eux et j'ai envie d'autre chose, enfin, on en pense ce qu'on veut .

En tous cas, vous êtes bienvenue si vous voulez échanger sur ce site.
 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting