Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

L'Église catholique condamne-t-elle la masturbation et pourquoi ?

Domaine:
Question développée: 

 

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Claude,

Ce n'est pas moi qui affirme cela, mais l'Église catholique fondée par Jésus.

Je ne vous juge pas pour autant.

Bonjour Cat, je sais ce qu'affirme le Catéchisme de l'Eglise Catholique. Vous savez, c'est le genre de livre que l'on compulse lorsqu'on se trouve dans ma situation, et j'aime ce livre. Je le respecte et ne le conteste en rien. Je ne parviens pas à respecter nombreux de ses préceptes et cependant, Christ m'invite à manger son Corps et à boire son Sang. Il me le recommande. C'est aussi cela que je défends, et c'est important, et ce n'est pas ma pensée que je défends. N'ouliez pas que David et ses compagnons ont mangé des pains réservés aux prêtres de son temps. N'oubliez pas le Coeur de notre Loi.
Pourquoi vos disciples ne se lavent-ils pas?
C'est ce qui fut demandé à Jésus.
Chaque fois que je reviens vers Lui, Il me lave, me revêt d'une tunique blanche, passe une bague à mon doigt et me serre dans Ses Bras. Et c'est la vérité.
Et si j'insiste autant, finalement, c'est certainement aussi pour que notre soeur Cat l'entende également.
Paix en Christ.
Claude

Portrait de Cat-modératrice

Quand une personne est en danger de mourir de faim, et que la seule solution pour qu'elle se procure de la nourriture est de prendre le bien d'autrui sans son accord, l'Église considère que cet acte n'est pas un vol, et que cette personne a pour premier devoir de sauver sa propre vie.

Le sacrement de réconciliation vous est offert d'une manière gratuite et illimitée. Si vous communiez sans vous confesser, vous n'êtes pas comme David et ses compagnons.

Cat, sommes-nous en dialogue?
Y a-t-il un échange?
Défendez-vous une position stratégique?
Y a-t-il polémique?
Si oui, c'est bien regrettable.

Je n'ai pas raison, puisque je ne suis rien et je ne suis personne. Dieu Est. Béni soit mon Seigneur. Pardon, Notre Seigneur.

Il y a un temps pour parler, il y a un temps pour se taire. Je ne défends pas des idées. Je m’exprime selon la vérité, ma vérité que j’espère être la Vérité. Je ne La détiens pas. Elle S’est offerte à moi, gratuitement, à une époque où moi-même, j’ai pensé au suicide, il y a 24 ans de cela. Et depuis, le Voyage est merveilleux.

J'imagine que je ne m’exprime plus tout à fait comme les hommes de ce monde. Depuis bien des années, je suis un pèlerin, le plus chanceux des hommes.

Vous connaissez bien votre affaire et votre argumentation est parfaite. Je salue votre travail, vos recherches, et je vous remercie pour tant d'attention. Soyez bénie en Christ.

Claude

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Claude,

Parce que je vous contredis, vous doutez que nous soyons en dialogue ? Faudrait-il donc que j'acquiesce à tout ce que vous dites pour que ce soit un dialogue ?

Bonjour Cat...
Non, c'était une simple question qui amène d'autres questions.
Sommes-nous en dialogue... en ce sens qu'il serait regrettable que nous polémiquions, car nous ne savons rien et le Père nous observe, et Il est le Seul qui importe, avant toute autre chose, l'Amour.
Je redoutais aussi que vous défendiez trop une position, par rapport à des écrits, des lois, des préceptes que je respecte mais qui ne doivent pas nous isoler, chacun de son côté, si nos esprits et nos visions divergent. Il n'y a qu'un seul Dieu. Et nous n'avons qu'un but. C'est bien le Christ que je confesse. C'est Lui que je bénis.
Je n'ai pas d'ennemis en ce monde. La vie est merveilleuse, même si parfois nous languissons son terme afin de rejoindre la Vie, en plénitude.
Je laisse parfois couler mes pensées comme un flot ininterrompu, et je félicite quiconque s'intéresse quelques instants à mes propos car je doute de leur parfaite cohérence.
Je termine certainement des monologues sans me souvenir de la pensée première.
Je parle trop, et je voyage seul en ce bas monde. Donc, je doute de l’écoute que j’accorde à mes frères, à mes sœurs. Je redoute de m’écouter parler, penser.
J'aime les enfants de Dieu.
Vous êtes, tu es ma soeur en Christ.
Je pense que c'est ce que je voulais surtout dire, revenir à l’essentiel avant que cet échange ne cesse.
J’aime que l’on me contredise, dès lors qu’il y a un échange véritable, car cela profite à tous. D’ailleurs, je me sens le plus souvent plus riche après qu’avant l’échange. Et cet échange me secoue et me pousse à chercher plus profondément en mon âme, en mon cœur.
Comme je l’ai dit, je parle certainement beaucoup trop, car vous écrivez deux lignes quand je fais moi un roman.
Je vous respecte en tant qu’individu à part entière, avec un cœur, une âme, une pensée, et surtout, en vous, cette Image de Dieu, faite à Sa ressemblance.
Je vous aime, tout simplement. J’aime tous les enfants de Dieu. Je prie pour tous les hommes.
Claude
N’acquiescez pas. Plongez bien plus profond en vous. Voyagez… et, vivez, soyez. Il est en nous, ainsi, Il doit régner.

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Claude,

Je ne vous considère pas non plus comme un ennemi. Je cherche à comprendre vos propos et je vous réponds selon les éléments dont je dispose. Je pense que vous vous trompez sur certains points. Sur d'autres points je suis entièrement d'accord avec vous et je vous l'ai dit.

Je crois en Jésus qui a dit « Je suis la Vérité » et qui a promis de nous introduire dans la Vérité toute entière avec l'aide de l'Esprit Saint, par son Église. L'erreur existe, et Dieu veut que nous nous entraidions pour en sortir.

et les sacrements.

Jésus a clairement fondé son Eglise sur Pierre, et a institué le sacrement du Pardon.

Pourquoi décider alors, individuellement, de s'en passer?

Le chemin d'humilité proposé par Jésus et son Eglise passe par la confession de ses péchés à un prêtre.
C'est ainsi.
N'est-ce pas Lui obéir que d'entrer humblement dans ce chemin?

Les protestants ont voulu se passer de l'Eglise… et l'on a vu les désastres que cela a provoqué.

Se laisser aimer et guérir par le Seigneur, c'est aussi accueillir les moyens qu'il a choisis pour ce faire.

Amicalement

Bonsoir Ermort.

Vous me parlez de Jésus. Ailleurs, on me parle d'Eglise, de Catéchisme, de règles et de commandements, et par moment, j'ai le sentiment de me trouver à Jérusalem, il y a 2000 ans, avec en face moi de gentils pharisiens, ou un Saül avant qu'il ne s'appelle Paul, tous convaincus de bien faire et de bien servir Dieu. Mais où est donc l'écoute?

J'écris que le Seigneur me parle mais qui entend cette parole? Et d'ailleurs qui le croit?

Les choses magnifiques sont difficiles à croire, même pour un chrétien. Malgré qu'Il l'ait annoncé à l'avance, personne n'a cru Marie Madeleine annonçant la résurrection du Béni. Et Thomas ne parvenait pas à croire tout un groupe d'amis, de frères en Christ.

"Thomas, cesse d'être incrédule, deviens croyant!"

Le temps n'a pas changé et beaucoup retombent dans la lettre.

Je me confesse parfois, auprès d'un prêtre. Et souvent, le soir même, je retombe dans mes fautes. A tel point que je me sens hypocrite et fumiste en retournant me confesser. Mais ça, qui va le comprendre? J'ai l'impression de mentir, d'être malhonnête. Un seul connaît mon coeur et sait ce qui est bon pour moi. Jamais je ne contesterai les bienfaits et la nécessité de la confession. Par contre, je témoigne, pour ceux qui ne parviennent pas à franchir la porte du confessionnal, que le Béni s'est penché sur moi.

Savez-vous ce qu'Il m'a montré ce soir, avant que je ne commence à écrire? Il m'a montré le larron sur la croix, celui que l'on appelle le bon larron. Et savez-vous ce qu'Il m'a dit? Il m'a dit que sur la croix, Il lui a fait une promesse, sans même que cet homme n'ait eu à rencontrer un prêtre et que des sacrifices soient offerts pour le rachat de ses fautes; sans même qu'il ne demande pardon.

Ce qui compte, c'est le coeur de l'homme, et sa vérité, la vérité. Ce qui compte, c'est que nous redevenions de tout petits enfants. Et le petit enfant adore tant son père qu'il n'y a plus aucune faute en lui. Car le père ne voit plus les fautes mais seulement l'amour.

Quand j'écris que le Christ en Personne me lave, me purifie, me revêt d'un habit blanc et passe une bague à mon doigt, avant de me serrer dans Ses Bras, qui remarque ces phrases et en mesure la profondeur? Et finalement, qui croit en la résurrection du Béni et en Sa présence réelle et concrète à nos côtés, comme Il nous l'a promis?

Puisque vous n'entendez pas, et si mon Epoux y consent, alors j'irai à nouveau me confesser auprès d'un prêtre, afin d'éviter tout scandale, et je prierai pour vous, puisque je crois tout ce que vous dites et je ne doute pas de votre amour pour moi.

Dommage que vous n'ayez pas entendu.

Vous me dites que j'oublie l'Eglise, alors que je suis Eglise et que Christ est la Tête de ce Corps. J'adore le Béni.

Je ne sais rien de vous. Et je pense que vous ne savez rien sur moi. Ayons au moins le même Père, le même Frère, même si pour cela il vous faudra peut-être un jour sortir de cette barque, puis, marcher sur l'eau, car sachez que notre esprit est bien loin de suffire, s'agissant de suivre le Béni.

Ermort, vous avez terminé votre lettre par le mot "Amicalement", permettez que je termine la mienne par :
Fraternellement

Soyons Un, et jamais divisés.

Si Christ m'y autorise, vu qu'Il ne me le demande pas, j'irai me confesser.
Claude

Au début, je voulais seulement aider une enfant qui parlait de suicide. Je ne pensais pas autant parler de moi. Et finalement, Il est là parmi nous, car nous parlons surtout et avant tout de Lui. Merci

Merci de votre long message.
Le Seigneur vous parle? C'est magnifique. Mais si c'est à vous, qui d'autre entendrait ce qu'il vous dit?
Ce dont je suis certain, c'est qu'il parle à travers son Eglise dont l'enseignement de mère et d'éducatrice redonne vie à tant de personnes qui se sentent perdues.
Et je crois que les éventuelles révélations privées ne peuvent contredire cet enseignement universel.

Chacun de nous est une pierre de cette Eglise… mais je ne me vois pas dire "je suis Eglise". Un membre, certes, mais pas toute l'Eglise. Et si le Christ en est la tête, je suis invité à accueillir sa parole et son enseignement, la Tradition.

Vous me nommez pharisien… j'ai sûrement des côtés pharisiens… et tous ne sont pas à rejeter. Certains pharisiens étaient amis du Christ.

"Ce qui compte, c'est le coeur de l'homme, et sa vérité, la vérité." écrivez-vous. Je retiens simplement "la vérité", qui est le Christ. Sinon, chacun se fabrique sa religion, sa foi, etc. un peu comme au supermarché.

"Soyons Un, et jamais divisés." Peut-être. Je relève seulement que Jésus a bien annoncé qu'il est venu apporter la division. Et qu'il parle de soi-même en disant "Je suis le chemin, la vérité et la vie." et pas "je suis l'unité". Ce sont ses disciples qu'il appelle à rester unis, à être un comme le Père et Lui sont un.

Enfin… bien-sûr que nous redisons toujours les mêmes péchés. Il n'y a finalement pas un si large panel que cela, que nous puissions puiser chaque fois des choses différentes dans ce que nous faisons mal.
Est-ce désespérant? Parfois, sans doute. Mais nous sommes appelés à dépasser ce sentiment, et à avancer.
Chaque jour je mange, et je me lave. Est-ce désespérant? Rarement, même si je n'aime pas faire les courses. Et je me sens toujours mieux après la douche qu'avant, même quand j'ai l'impression que je vais y perdre du temps, avant d'y aller.
Je traine des pieds pour aller me confesser. Et oui, c'est toujours la même chose. Et je me dis aussi que Jésus est venu pour guérir et sauver… pour les malades et les pécheurs… pour moi.
Et je sais aussi que, malgré ces choses que je rate, je suis une merveille à ses yeux. Et qu'il a donné sa vie pour moi. Le prix de ma vie, c'est la sienne.
Alors… je peux bien faire l'effort d'aller plus loin que mon ressenti du moment, et le laisser me guérir par les moyens qu'il a choisis pour moi depuis qu'il a confié à Pierre ce sacrement.

Bonne nuit.

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting