Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

L'Église catholique condamne-t-elle la masturbation et pourquoi ?

Domaine:
Question développée: 

 

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Chère amie, chère soeur en Christ. Je me permets de t'appeler soeur puisque tu te rends à la messe. J'approche de mes 60 ans. Ta lettre m'a presque attristé. Je suis pratiquant et je communie tous les dimanches. Cependant, je suis sujet à la masturbation. Evidemmment, ce n'est pas de cela que je serais fier. Par contre, comme Saint Paul, je serais fier de mes faiblesses, en ce sens que le Christ me soutient constemment et qu'elles me maintiennent au plus bas et donc dans l'humilité. Je peux tomber mille fois, Il me redresse à chaque fois.
Comme toi, j'ai connu des périodes de totale abstinance, alors que je suis marié. Et au bout d'un certain temps, ce n'était plus au goût de ma si tendre épouse. Malheureusement, dès que je reprenais alors une activité sexuelle, mon épouse ne sufisait plus à contenter ces besoins récurents.
Aujourd'hui, je vis assez bien cet état. Tous les matins, je suis en oraison, et, tous les matins, je comprends que le Seigneur est là, pour moi, à l'écoute.
Sache que la culpabilité ne vient jamais de Lui mais de son Ennemi, de l'Adversaire. Celui qui nous insite à nous masturber est aussi celui qui ensuite nous le reproche. Si je peux me permettre, essaie de ne pas attacher autant d'importance à cet acte. Il y a mille et mille manière de bien aimer le Christ et d'aimer son prochain, et cette déviance ne sera jamais un obstacle à cet amour. Satan attend de toi que tu culpabilises assez pour que cela devienne insuportable en toi. Détache-toi de lui en sachant que le Christ est venu pour les pécheurs et que tu Le glorifies en acceptant Son pardon constant. Il a vaincu notre Ennemi commun.
Pendant un certain temps, je me confessais. Mais je recommençais. Aujourd'hui, je demande pardon au Seigneur. Il me connaît boîteux, et ce n'est pas un obstacle à notre amour.
Nous vivons dans un siècle où la sexualité est partout soujacente. Les gamins ont accès à des contenus pornographiques dès leur plus jeune âge. Et je ne suis pas sûr que cela ira en s'améliorant. Mais Dieu est tout Puissant en sa Miséricorde infinie.
Je t'embrasse. Tiens bon et refais-toi une santé spirituelle. Et qui sait, peut-être que l'heureux élu est déjà tout proche de toi.
Claude

Portrait de Cat-modératrice

« Celui qui nous incite à nous masturber est aussi celui qui ensuite nous le reproche » : vous avez tout-à-fait raison Claude.

La plus grande victoire du démon est de nous conduire au désespoir. Pour lui c'est une victoire bien plus grande que de nous avoir poussés à commettre une impureté. L'impureté peut même, comme vous le dites, être une occasion de grandir dans l'humilité et de nous rapprocher de Dieu.

L'Évangile nous donne l'exemple de Judas. Le pire péché de Judas n'est pas d'avoir trahi Jésus, il est de s'être donné la mort par désespoir, au lieu d'accueillir le pardon de Jésus comme l'a fait Pierre.


Par contre, Claude, vous faites une erreur en renonçant à vous confesser. Si vous communiez le dimanche alors que vous ne vous confessez pas à un prêtre, mais seulement à Dieu dans votre cœur, alors vous désobéissez au commandement de l'Église et donc à Jésus.

Il est normal de commettre à nouveau des péchés après s'être confessé. La confession n'en est pas moins le lieu où nous rencontrons particulièrement profondément l'amour de Dieu pour nous. C'est aussi un lieu où nous pouvons recevoir une force pour moins pécher, mais pour cela il faut souvent persévérer pendant des années.

Ce que tu dis c'est exactement ce que je ressens. J'ai l'impression d'avoir touché le fond. Je ne me reconnais plus. J'ai l'impression d'avoir une double personnalité. C'est une sensation étrange....

Portrait de Filippo-modérateur

@MKS

D'abord j'accueille votre parole avec un serrement au cœur car je ne pensais pas que l'on puisse avoir des tentations de suicide pour un acte de ce genre. Cela me donne envie de me jeter aux genoux du Seigneur pour implorer sa miséricorde pour vous.

Et puis voilà quelques éléments qui me viennent.

D'abord vous dites qu'en parler fait du bien. Vous avez eu le courage d'en parler ici, c'est déjà un pas énorme.

Peut-être à ce sujet serait-il bon d'en parler sur d'autres forums chrétiens ou non ? (attention : beaucoup de sites trouvés sur Google vous diront que la masturbation est une bonne pratique, donc attention)

Peut-être serait-il bon d'en parler à un prêtre ?

Peut-être serait-il bon de voir comment améliorer l'image que vous avez de Dieu ? En effet, ne pas se sentir digne devant ses yeux n'est pas une mauvaise chose en soi. Le Curé d'Ars disait à propos de la communion : « Ne dites pas que vous n’en êtes pas digne. C’est vrai : vous n’en êtes pas digne, mais vous en avez besoin. »

Donc, il y a dans notre relation à Dieu un lien à couper entre la sensation de notre indignité et notre capacité à nous tenir devant lui. Jésus a dit qu'il est venu pour les pécheurs. Si nous ne péchons pas, nous n'avons pas besoin de lui. Si nous ne nous sentons indigne de lui, c'est spécialement le moment de venir devant lui.

Est-ce qu'il y a un quelconque lien avec la pornographie ? Si c'est le cas, il existe des quantités de bons sites pour lutter, on peut vous en indiquer. Cette remarque vaut pour toutes les personnes qui liront ce commentaire.

Votre vie est-elle suffisamment remplie de choses qui vous intéressent ? Je sais que ce n'est pas facile du tout, nous voudrions tous avoir une vie exaltante où nous pensons moins à nous-même et plus aux autres et à ce que nous faisons. Mais peut-être que ça peut être une piste pour vous ?

Avez-vous contacter un service d'écoute chrétien comme SOS prière au 0 972 302 999 ? Le lien vous permet d'avoir une bonne présentation. Vous pouvez les appeler au moment où vous sentez monter la pulsion. Au moins, vous pouvez appeler 24/24 et à défaut de réponse, leur laisser un message.

Vous dites également : « J'ai toujours eu l'impression que cette partie de mon corps ne m'appartenais pas. ». Il me semble que là vous touchez un point qui n'est pas que spirituel. Même si tout notre corps est sous le regard de Dieu, il y a peut-être un biais qui vous empêche de voir vos organes génitaux (j'espère que je ne vous blesse pas en disant les choses froidement) comme étant vraiment « vous ».

Peut-être y a-t-il un travail de changement de regard à faire sur votre corps ? Il n'est effectivement pas toujours facile de se dire : « mon corps, c'est moi. Tout mon corps, c'est moi », et pas seulement : « J'ai un corps ».

La formule « avoir un corps » fait plus penser à une possession ordinaire, comme avoir une voiture, une maison, donc en disposer à sa guise.

Mais être corps, être âme, être inséparablement corps et âme, c'est plus délicat à saisir, mais c'est tellement plus beau.

Donc vous êtes tout votre corps. Au sens strict, la partie dont vous parlez ne vous appartient effectivement pas, et d'ailleurs aucune partie ne vous appartient. C'est bien plus que cela : vous êtes ce corps créé par le Seigneur, et qu'il aime entièrement comme il veut que vous l'aimiez entièrement. Il l'aime parce que ce corps c'est vous.

Notre corps est un don de Dieu. Il nous a donné d'être. Voilà un chemin qui n'est pas facile aujourd'hui ou la tentation est permanente de réduire l'homme à une chose. Cette tentation, c'est comme un empoisonnement de l'air que nous respirons. Cette idée de l'homme-chose est tellement répandue que si nous ne sommes pas avertis, elle travaille notre subconscient et vient parfois flirté avec notre conscient.

Peut-être y aurait-il aussi un travail avec un psy chrétien pour voir comment changer ce regard ?

Voilà ce qui me vient. Je serais très heureux si au moins un point pouvait vous donner un peu d'espoir.

Pour être écouté, il y a aussi:
http://www.alliancevita.org/ec...

Et pour découvrir la beauté de l'enseignement de l'Eglise sur le corps et la sexualité, un petit livre permet de débuter:
Christopher West
La théologie du corps pour les débutants

:)

Cad modératrice, je vous remercie pour cette réponse.
J'ai failli l'accepter sans ajouter de commentaire. Cependant, je vais compléter ma pensée, car je pense que d'autres addicts comme moi pourront se reconnaître.
Cad, connaissez-vous cette addiction, assez pour en être sujette?
Permettez-moi...
Imaginez un homme qui pratique la masturbation chaque jour de la semaine, et parfois plus d'une fois par jour. Imaginez un tel malade. Car là, je pense que l'on peut parler de maladie, d'obsession sexuelle, d'immaturité peut-être. Dans tous les cas, c'est mon cas et cet homme, c'est moi.
Malgré la confession, la récidive est aussitôt là, pressente, comme si une créature tapie attendait pour bondir.
Tous les soirs, je récite le Notre Père, et tous les soirs, je demande pardon pour tous mes péchés, comme je pardonne moi-même et constamment à qui peut m'avoir offensé. Je crois à la si profonde teneur de cette prière que m'a enseigné mon Seigneur. Et je sais que le pardon agit. De parler de la sorte n'engage que moi. Je ne suis pas seul. Le Seigneur m'accompagne. Je ressens Sa Présence. Et c'est également Lui qui m'attend tous les dimanches et parfois en semaine afin de S'offrir à moi comme je m'offre absolument à Lui.
Vous avez été catégorique en disant que je faisais une erreur, et je vous comprends. Cependant, ne mettons pas de limites à cet Amour et au Pardon véritable de Dieu, car certains enfants doivent savoir qu'il n'y a pas de limites à Son Pardon, et notamment, cette jeune personne qui va jusqu'à nous parler de suicide. J'adore le Béni. Nous sommes Un. N'oubliez pas le bon larron. Et ne désespérons personne.
En espérant que mon propos ne vous froisse pas.
Claude

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Claude,

Je ne suis nullement froissée par vos propos, le but de ce site est de permettre ce genre d'échanges.

Par contre je ne comprends pas bien votre réaction. Rappeler l'enseignement de l'Église sur la nécessité de la confession, ce n'est nullement vouloir culpabiliser les pécheurs que nous sommes tous, bien au contraire.

Cat-modératrice, il n'est pas toujours évident d'échanger en matière de spiritualité car, je pense, cela touche aussi profondément à la sensibilité, et je dirais qu'il y a certainement autant d'Evangiles que de croyants sur terre, en ce sens que chaque expérience et rencontre avec le Béni se fait par l'intermédiaire d'un Seigneur unique et immuable et un de Ses enfants, unique en son genre, et appelé au changement, à la transformation.
J'ai parlé d'Evangile car chacun est vrai décrivant sa rencontre, expliquant ce qu'il a compris, bénissant, aimant, témoignant de l'Amour, de l'Aimé, tel qu'Il est perçu, donc, de la Vérité, telle qu'Elle est perçue.
Pierre n'a pas raison aux dépens de la vérité de Luc, et Luc n'est pas plus riche en savoir que Paul, et tous sont véridiques au possible. Nos visions divergent parfois, parfois, elles se rejoignent. Sur un chemin d'Emmaüs, n'y a-t-il pas deux visions différentes ? Concernant la confession, je suis tout à fait pour. C'est une arme excellente, divine, et je ne suis absolument pas contre. Je n'ai pas généralisé. Je pensais simplement à celui qui ne franchira pas la porte du confessionnal pour mille et mille raisons que j'ignore. Je pensais à celui qui a trouvé ce site et cherche des réponses à ses difficultés tout en ne pratiquant pas, tout en ayant abandonné l'église depuis de nombreuses années. Je pense à celui qui a encore une honte trop grande mais qui pourra nous lire et tirer profit de nos échanges, et envisagera peut-être un jour de s'approcher à nouveau de son église qui lui tend toujours les bras. C’est à ce frère là que je laisse entendre que je me confesse directement auprès de Dieu, sans jamais remettre en question les préceptes parfaits de notre église et le bien fondé de la confession. Et pour terminer, je ne détiens pas la Vérité. Christ en moi est vivant et évolutif, en ce sens qu'Il grandit en moi au fur et à mesure que je marche à Sa suite. Il change tous les jours, Lui, l'Immuable, car ma vue évolue et que je Le vois de mieux en mieux. Mon coeur s'élargit. Tous les jours est un jour nouveau qui me permet de comprendre que je ne sais rien comparé à l'infini qu'il me reste à apprendre. L'Eternité ne me suffira pas pour connaître Dieu, car Il n'est pas lettre morte, loi, précepte. Il est le Vivant, Il Est. Aussi, je dirais : ne soyons jamais absolu ni sûrs à 100% de ce que nous avançons. La foi est un merveilleux mystère. L'Amour aussi.
Et le mystère garde tout son mystère, pour les tout petits enfants de trois ans que nous sommes. Rapetissons sans cesse, car nous ne savons rien. Tenons-Lui bien la Main. C'est déjà un miracle.

Portrait de Cat-modératrice

Je n'ai absolument pas dit que la miséricorde de Dieu était réservée à ceux qui se confessent, certainement pas.

Je vous ai dit, à vous qui êtes catholique et qui communiez tous les dimanches, que vous aviez tort de ne plus vous confesser. Je me suis permis d'être affirmative sur ce point, car c'est ce que l'Église enseigne et demande à ses membres, non pour les condamner mais pour leur montrer le chemin de la Vie.

Saint Paul insiste sur le fait qu'il n'y a qu'un seul Évangile, qu'une seule vérité qui est le Christ. Mais il est vrai que Jésus se manifeste d'une manière unique à chacun, et que chaque personne en communion avec lui est porteur d'une facette unique du Christ.

Cat-modératrice, vous savez que lorsque Jésus annonçait publiquement qu'un pécheur était pardonné, aussitôt, il était accusé par quelque pharisien de blasphème et était condamné par une institution en place.
Comment pouvez-vous affirmer que "Claude" a tord?
Que savez-vous de ses rencontres journalières avec le Béni?
Ne pourriez-vous pas être plus nuancée?
Je vous ai parlé de l'oraison, je vous ai parlé de l'importance de cette prière que le Christ nous a enseignée.
Libérez votre esprit, car Christ nous libère.
J'avance avec une écharde enfoncée en ma chair, et cependant, j'avance, et le Christ me nourrit de Son Sang, de Sa Chair.
Comment savez-vous que j'ai tord? Quelques lignes écrites dans un livre, fut-il sacré, vous permettent d'être aussi catégorique? Lisez-vous dans mon coeur que je ne connais pas moi-même comme le connaît Dieu?
Bien sûr, vous devez défendre la Vérité et tout ce qui est écrit et qui s'y rapporte. Cependant, ne jetez pas la première pierre, car je suis peut-être absolument pardonné à chaque fois où je vais communier car le Christ l'a décidé ainsi. Il n'y a pas de limites à Dieu. Je suis Son fruit et Il fait ce qu'Il veut.
Vous êtes affirmative, vous êtes catégorique. Je serai plus nuancé, disant ce que je sais, qui se rapporte à moi et qui n'est pas moins vrai. Car je n'invente pas, et notre dialogue, au Seigneur et à moi, n'est pas une illusion. Peut-être serai-je à mon tour accusé pour blasphème. Je suis Eglise, au milieu de mes frères, avec mes frères, en communion, et je défends la Loi, chacun de ses points, chacun de ses trémas. La lettre est morte cependant. La vie elle se vit.

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting