Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

L'Église catholique condamne-t-elle la masturbation et pourquoi ?

Domaine:
Question développée: 

 

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Amicalement Vôtre, 

Vous semblez établir un lien entre le fait d'être vierge au mariage pour une femme, et le fait d'épouser un homme violent. Il me semble qu'il n'est pas nécessaire d'être vierge pour cela. Je suis étonnée que vous préconisiez, comme libération pour les femmes mariées à des hommes violents, de se masturber plutôt que de se séparer de leur mari. Drôle de libération que de rester asservie à un homme maltraitant avec pour seule consolation le plaisir solitaire...

Je suis étonnée aussi que vous niiez la dimension addictive de la masturbation, alors qu'il y a tant de témoignages de personnes qui souffrent de cette addiction.

Enfin, je suis étonnée que les statistique de pratique de la masturbation soient pour vous un critère de normalité. D'une part, je me demande comment on pourrait avoir des statistiques fiables concernant l'âge du premier acte de masturbation. Pour faire une enquête sur le sujet, le seul fait que les personnes acceptent de répondre à une question aussi intime fait que seule les personnes qui ont envie d'exposer leur sexualité répondent à ce genre d'enquête. Mais quand bien même ils seraient 80% à se masturber dès l'âge de 13 ans, en quoi cela prouverait-il que c'est une pratique bénéfique ? Cela prouve seulement la surexposition aux messages sexuels dans notre pays. La moyenne d'âge de visionage du premier film porno est inférieure à 12 ans.

Bonjour à tous,
Dans un premier temps, je vais vous parler de ma situation personnelle. Ensuite j'essaierai d'apporter des réponses à tous ceux qui se posent des questions sur le sujet.
Je suis une femme, j'ai 30 ans et je pratique la masturbation depuis 20 ans (depuis que j'ai découvert mon corps durant la pré-adolescence donc); je n'ai jamais eu l'impression de commettre un pêché, ni d'être droguée. Je précise que je suis aujourd'hui mariée, j'ai donc une vie conjugale et continue de me masturber ponctuellement (moins souvent du coup, étant mariée), mon mari aussi; il s'agit du rapport qu'on a avec son propre corps et qui perdure tout au long de sa vie; le corps que Dieu nous donne a deux fonctions : il nous sert à nous pour être heureux et en bonne santé (rôle intrinsèque)et il sert aussi l'autre dans l'amour et le bonheur réciproque. Nous avons donc par nature des usages égoïstes (nous nourrir, dormir, faire ses besoins, se masturber et encore bcp d'autres) pourtant nécessaires à notre bonheur, bien-être et à notre santé. La masturbation est très commune dans toutes les civilisations et depuis la nuit des temps; et je précise que ça n'est pas 'une histoire d'hommes'; les femmes ont elles-aussi (heureusement) leurs propres envies et leurs propres besoins. Les combler pour être heureux individuellement et conjointement ne peut pas constituer un pêché. Par exemple, je n'interdirai jamais à mon mari de se masturber s'il en éprouve le besoin ou l'envie : c'est le rapport qu'il entretient avec son propre corps. En parallèle, il doit continuer (et moi-aussi) à aimer et honorer le corps de sa femme. Autrement dit, la masturbation ne pourrait constituer un pêché que si elle prive ou entrave les rapports du couple (pas si elle les complète). Ceux qui m'ont lu jusqu'à présent pourront constater que ce n'est pas le cas; en effet pour pouvoir rendre heureux l'autre, il faut d'abord être heureux soi-même; je connais peu de personnes qui, étant profondément malheureuses, réussissent à rendre les gens heureux au quotidien. Je suis pleinement heureuse, épanouie et comblée, et je dirais même que mon bonheur est complet (j'admets que sur ce point j'ai beaucoup de chance d'ailleurs, j'en suis bien consciente). En étant heureuse moi-même, en rendant mon mari heureux, je sais que je rends Dieu heureux (lui-aussi) de m'avoir créée car il nous a bien créés dans ce but. J'aime mon corps, j'aime mon mari (et son corps), j'aime ma famille, j'aime Dieu et Dieu m'aime aussi.
Beaucoup ne comprendront peut-être pas ce témoignage; je l'ai écrit car en lisant les témoignages précédents, j'ai voulu nuancer cette stigmatisation de la masturbation-pêché (qui n'a d'ailleurs vraiment rien à voir avec l'adultère et pourtant, elle est souvent citée en parallèle pour obtenir une graduation de gravité des pêchés); certains parlent même de pureté(même concernant leurs propres enfants); n'oublions pas que la pureté est un idéal, personne ne la rejoindra jamais vraiment de par notre condition : l'homme est pécheur, né avec le pêché originel. Cependant, il est vrai qu'il peut toujours être meilleur, mais ne sera jamais vraiment pur.
En ce qui concerne la masturbation et le célibat, cela fonctionne de la même façon : si cela n'entrave pas les rapports que vous pouvez potentiellement avoir avec l'autre, et si cela vous rend heureux (même si c'est un bonheur 'égoïste' car vous ne partagez pas votre bonheur avec l'autre en pratiquant la masturbation), alors cela ne peut constituer un pêché; restez toujours vigilant à ce que la masturbation soit raisonnée et mesurée de façon à ce qu'elle ne vous prive pas des rapports humains et sociaux en général; elle doit donc être dosée comme pour tous nos besoins (alimentaires et autres).
Je souhaite à tous une vie heureuse en communion avec soi, avec les autres et avec notre Créateur.

Portrait de Cat-modératrice

Voici ce que dit le Catéchisme de l'Église Catholique au sujet de la masturbation (c'est donc l'enseignement officiel de l'Église catholique) :

2351 La luxure est un désir désordonné ou une jouissance déréglée du plaisir vénérien. Le plaisir sexuel est moralement désordonnée, quand il est recherché pour lui-même, isolé des finalités de procréation et d’union.

2352 Par la masturbation, il faut entendre l’excitation volontaire des organes génitaux, afin d’en retirer un plaisir vénérien. " Dans la ligne d’une tradition constante, tant le magistère de l’Église que le sens moral des fidèles ont affirmé sans hésitation que la masturbation est un acte intrinsèquement et gravement désordonné ". " Quel qu’en soit le motif, l’usage délibéré de la faculté sexuelle en dehors des rapports conjugaux normaux en contredit la finalité ". La jouissance sexuelle y est recherchée en dehors de " la relation sexuelle requise par l’ordre moral, celle qui réalise, dans le contexte d’un amour vrai, le sens intégral de la donation mutuelle et de la procréation humaine " (CDF, décl. " Persona humana " 9).

Pour former un jugement équitable sur la responsabilité morale des sujets et pour orienter l’action pastorale, on tiendra compte de l’immaturité affective, de la force des habitudes contractées, de l’état d’angoisse ou des autres facteurs psychiques ou sociaux qui peuvent atténuer, voire même réduire au minimum la culpabilité morale.

Le fait de commettre un péché ne dépend pas de l'impression de commettre un péché.

Si vous avez l'impression que la masturbation est nécessaire à votre bonheur, c'est qu'une dépendance s'est déjà installée chez vous. D'après l'enseignement de l'Église, et l'expérience de nombreuses personnes vivant la chasteté, la sexualité n'est pas un besoin, mais un moyen de communion, quand elle est vécue dans l'engagement du mariage.

L'habitude de la sexualité en fait un besoin. Karol Wojtila, dans Amour et responsabilité, dit bien que les rapports sexuels deviennent un besoin chez les époux qui s'unissent régulièrement. Cela est tout à fait normal, et n'est pas mauvais.

Par contre l'utilisation de son propre corps pour en obtenir du plaisir, hors d'un lien de communion avec son conjoint, est condamné par l'Église comme une atteinte à la dignité de la personne, dont le corps ne doit jamais être traité en objet de jouissance, que ce soit par un autre, fut-il le conjoint, ou par soi-même. 

Le corps est le temple de l'Esprit Saint. C'est Dieu qui nous a créés, corps et âme. En tant que chrétiens, nous croyons que Dieu nous propose un bonheur beaucoup plus grand que ce que nous procurent l'utilisation de notre corps comme d'un objet de jouissance. Ce bonheur que Dieu nous propose, il est possible de le recevoir dès cette terre. Si nous nous arrêtons à la recherche de plaisirs immédiats qui ne respectent pas notre corps ou le corps d'autrui, nous n'allons pas jusqu'au bout du chemin de bonheur que Dieu nous propose.

Interdire la masturbation, en tant que père, me semble une terrible erreur.

Portrait de Cat-modératrice

Pourquoi ?

Etes vous sûre que si la masturbation est sans conteste la recherche d' un plaisir immédiat , elle marque une limite dans les bénéfices de nos rapports (sociaux par exemple ) sereins et généreux avec les autres ?
Le manque de sexualité chez des gens isolés et seuls , provoque des troubles parfois graves .
Je ne parle pas de tomber dans une addiction sévère ou " coupante" du monde extérieur .
Je pense en toute sincérité que la masturbation induit beaucoup moins de troubles que la pornographie .

Portrait de Cat-modératrice

Je suis bien sûr d'accord avec vous sur le fait que la masturbation est beaucoup moins grave que la pornographie.

Êtes-vous sûr que les personnes seules et isolées qui se masturbent vont vraiment mieux que les autres ? Les troubles graves dont vous parlez ne sont-ils pas plutôt provoqués par le manque de relations humaines et le manque d'amour ?

J'ai suivi à peu près le débat il y a tellement de réponses que je n'ai pas put toutes les lire. Je comprends très bien que le plaisir de la masturbation peu éloigné de Dieu, n'empeche que presque tout les hommes découvrent la masturbation, et le font à plusieurs reprises. Cas plus rare chez les femmes, preuve malgré tout que notre corps nous envoie des signes. Je pense malgré tout que quelqu'un qui a déjà essayé de se masturber et qui se retient tant qu'il n'a pas trouvée de conjointes sera tellement excités par les phéromones qu'il n'arrivera pas à aller simplement à la rencontre de l'autre dans le respect aussi de son corps et de ses pulsions. Se connaitre un minimum sur le plan sexuel évite souvent bien des rencontres uniquement dérrière pour un désir sexuel j'en suis intimement persuadé. Tout Homme a un jour ressenti ce désir plus fort que n'importe quel désir de la vie humaine. Et je pense que l'interdire est par conséquent une mauvaise idée. Je pense aussi que dans ma vie j'aurais évité bien des pièges sur la sexualité si l'on m'en avait parlé en m'expliquant d'ou vient ce plaisir quel est-il et quels sont ces désirs si forts qui apparaissent en moi. Tant dans le plaisir individuel que à deux.

Portrait de Cat-modératrice

Un homme qui coucherait avec une femme dans le seul but d'éviter le péché de la masturbation ne serait pas très rationel... Il est bien évident que Dieu déplore davantage l'utilisation d'une personne dans le but d'en retirer du plaisir ou d'apaiser une tension, que la masturbation. 

On ne peut donc pas accuser l'interdiction de la masturbation d'être la cause de relations sexuelles impures avec des personnes : si une personne ne peut pas se retenir, pourquoi commettrait-elle un péché bien plus grave, plutôt que de céder à la tentation de la masturbation ?

Je suis d'accord avec vous sur le fait que le manque d'information sur la sexualité conduit les jeunes à tomber dans des pièges graves, et à prendre pour argent comptant ce qu'ils en entendent dire dans les media et sur Internet.

Je suis tout à fait d' accord pour faire de l' excès ( chez une personne solitaire ) de la masturbation une faute , comme tout excès .

Mais que pensez vous des résultats d' une étude sérieuse , qui nous prouvent qu'une masturbation régulière , n'ayant rien à voir avec une addiction quelconque , est très efficace contre le cancer de la prostate ?
Une inactivité prostatique ayant été reconnue comme très néfaste à la santé des hommes .
Je pense , comme il l'a été dit plus haut , qu 'il s'agit bien plus du maintien de notre corps en bonne santé , santé indispensable pour accomplir ce que nous devons à nos croyances .
Ne voyez aucune hypocrisie dans ce commentaire .

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting