Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Dieu a t-il créé un monde imparfait

Domaine:
Question développée: 

lorsque nous observons le monde et tout ce qu'il comporte ,les catastrophe naturelles, les imperfections de la nature chez l'homme, et dans le règne animal notamment les tares génétiques nous nous posons la question si Dieu qui est la perfection a créé un monde imparfait une, nature imparfaite.

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Oui, Dieu a tout créé et tout ce qui est est de Dieu.
Justement, selon l'anthropologie chrétienne, le mal est ce qui n'est pas, c'est le manque d'un bien, c'est le manque de Dieu, c'est le non-être.

Dieu nous demande de renoncer au mal, et nous reproche partout dans la Bible le mal que nous faisons, parce qu'il ne veut pas le mal, il veut que nous évitions le mal. Cela n'est pas en contradiction avec son omnipotence.

...nous sommes aussi comme le mal. A la fois de l'être et du non-être. Car si nous étions totalement de l'être, nous serions tout à fait Dieu, or ce n'est pas le cas. Et si nous étions totalement du non-être, je ne pourrais vous écrire.
Par suite, je vois que vous parlez bien du mal "tel-que-l'humain-le-considère" et non "en-absolu" ou "selon Dieu". Et là, on en revient à ma théorie selon laquelle ce premier est voulu par Dieu, de la même façon que nous, êtres de non-être et d'être, avons été voulus et créés par Dieu. Je dirais même que la première sorte de mal que je viens de donner découle presque nécessairement de notre nature. Nature profondément connue par le Seigneur.
Pour Dieu, nulle différence entre sa Parole, sa Volonté et ce qui est. Si il est bien question de péchés, si il est bien question d'un Messie venant sauver son peuple, si il est bien question de jours meilleurs à venir pour les justes, tout cela est voulu, méticuleusement planifié.

Encore : supposons une prostituée ayant commerce avec un individu, qu'elle en tombe enceinte, et que cet enfant soit abandonné puis recueilli par des gens bien. Cet enfant devient Prophète, donc "choisi par le Seigneur". Diriez-vous que l'activité de la prostituée n'était pas voulue par Dieu ? Mais alors, Dieu n'a donc pas choisi son Représentant sur Terre ? Car si elle avait connu un autre homme, son enfant eut été différent et son parcours, pareillement.
Cet exemple (exagéré) vous oblige d'admettre que Dieu veut le mal. Mais un certain mal seulement.

Portrait de Cat-modératrice

Ce que vous dites est impossible : "nous sommes du non-être". Le non-être ne peut pas être. Nous sommes, mais nous sommes moins que Dieu. Nous sommes totalement bons, même si nous faisons de mauvais choix.

Dans l'exemple de la prostituée qui a un enfant, pas besoin qu'il devienne prophète pour que je dise que l'existence de l'enfant est un bien absolu. Mais Dieu ne voulait pas qu'elle se prostitue. Il tire le bien du mal.

Sur le non-être, on ne pourra s'entendre. Platon, dans le Sophiste, en parlait, mais bon... si on entre dans cette discussion, on s'en sortira pas lol. et puis, je crains de ne pas en avoir la capacité intellectuelle car d'apparence, oui, je me contredis.

Si Dieu ne voulait pas qu'elle se prostitue et que pourtant, le nom de l'enfant appelé à devenir Prophète figure dans l'Ecriture (Eternelle, je rappelle), et que son géniteur soit précisément ce client-là et pas un autre, et que cet enfant doive être abandonné par sa mère pour connaître ces gens bien, vous ne pouvez conclure autrement !
Il tire le bien du mal ET il veut CE mal pour tirer CE bien.

Portrait de Cat-modératrice

« C'est pourquoi je vous jugerai chacun selon sa manière d'agir, maison d'Israël, oracle du Seigneur Yahvé. Convertissez-vous et détournez-vous de tous vos crimes, qu'il n'y ait plus pour vous d'occasion de mal. Débarrassez-vous de tous les crimes que vous avez commis et faites-vous un coeur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourir, maison d'Israël ? Je ne prends pas plaisir à la mort de qui que ce soit, oracle du Seigneur Yahvé. Convertissez-vous et vivez ! »

Ezéchiel 18, 30-32

Portrait de Cat-modératrice

Dans toute la Bible, Dieu en appelle à notre liberté, il nous demande de ne pas péché, et il dit qu'il voudrait que nous ne péchions pas.

J'ai déjà cité la parole de Jésus : « Combien de fois j'ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes... et vous n'avez pas voulu ! »

Si Dieu voulait le péché, ce serait un Dieu mauvais, mais il n'y a que du bon en lui. Il nous appelle sans cesse à quitter le chemin du péché, il nous exhorte.

Si nous péchions lorsque Dieu veut que nous péchions, cela voudrait dire que nous n'avons pas de liberté.

Dieu a voulu nous laisser une emprise sur le monde par cette liberté. Il a renoncé à tout contrôler, pour que nos actes d'amour soient complètement libres. Mais pour autant il ne nous abandonne pas à nos erreurs et nos péchés, puisque du mal que nous commettons il tire du bien.

Parfois la souffrance qui est destinée à sauver l'homme peut aussi être une occasion de chute pour lui. Beaucoup de chrétiens ont fait naufrage dans la foi à force de souffrir sans comprendre le pourquoi

Portrait de Cat-modératrice

Ce n'est pas la souffrance qui sauve, c'est l'amour. Mais parfois certains événements nécessaires pour nos vies sont inévitablement accompagnés de souffrance, mais la souffrance n'est pas le but.

Ce n'est pas Dieu qui crée la souffrance. Si un chrétien se fait torturer pour renier sa foi, ce n'est pas Dieu qui l'a voulu.

Mais pour celui qui aime vraiment Dieu, saint Paul a promis qu'il ne serait pas tenté au-dessus de ses forces. Certains chrétiens n'en peuvent plus à un moment des épreuves de la vie, ils s'éloignent de Dieu pour un temps, mais cela ne veut pas dire que ce soit définitif.

Portrait de Cat-modératrice

Voici ce que dit le Catéchisme de l'Église Catholique, donc la doctrine officielle de l'Église :

310. Mais pourquoi Dieu n'a-t-il pas créé un monde aussi parfait qu'aucun mal ne puisse y exister ? Selon sa puissance infinie, Dieu pourrait toujours créer quelque chose de meilleur (cf. S. Thomas d'A., I 25,6). Cependant dans sa sagesse et sa bonté infinies, Dieu a voulu librement créer un monde "en état de voie" vers sa perfection ultime. Ce devenir comporte, dans le dessein de Dieu, avec l'apparition de certains êtres, la disparition d'autres, avec le plus parfait aussi le moins parfait, avec les constructions de la nature aussi les destructions. Avec le bien physique existe donc aussi le mal physique, aussi longtemps que la création n'a pas atteint sa perfection (cf. S. Thomas d'A., SCG 3,71).
 
311. Les anges et les hommes, créatures intelligentes et libres, doivent cheminer vers leur destinée ultime par choix libre et amour de préférence. Ils peuvent donc se dévoyer. En fait, ils ont péché. C'est ainsi que le mal moral est entré dans le monde, sans commune mesure plus grave que le mal physique. Dieu n'est en aucune façon, ni directement ni indirectement, la cause du mal moral (cf. S. Augustin, lib. 1,1,1; S. Thomas d'A., I-II 79,1). Il le permet cependant, respectant la liberté de sa créature, et, mystérieusement, il sait en tirer le bien :
Car le Dieu Tout-puissant ..., puisqu'il est souverainement bon, ne laisserait jamais un mal quelconque exister dans ses oeuvres s'il n'était assez puissant et bon pour faire sortir le bien du mal lui-même (S. Augustin, enchir. 11,3).

Cat vous dites que le mal physique est moins grave je ne suis pas d'accord. Je pense que le mal physique est à l'origine du mal moral dans notre monde. Pour ceux qui connaissent un mal physique c'est parfois une épreuve si douloureuse qui peut conduire au suicide. je prends le cas d'une personne qui a des tendances homosexuelles innées (un efféminé), pourriez vous imaginer la souffrance de cette personne face aux railleries , aux critiques, de l'entourage ? pourriez-vous imaginer son désarroi face à l'incompréhension des autres ? un son désarroi par rapport à sa personnalité ? il ne sait pas qui il. j'en parle parce que j'ai suivi le témoignage d'une personne qui vit cette douloureuses épreuve dans une télévision locale.

Pages

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting