Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Comment les catholiques peuvent-ils être libres alors qu'ils doivent obéir à tout ce que dit l'Eglise catholique ?

Question développée: 

Je pose cette question car tout le monde veut, à raison, être libre de ses convictions et de ses choix. Or, l'Église catholique ordonne fermement à ses fidèles une quantité considérable d'attitudes et de manières de vivre.

Cela me semble contradictoire avec une authentique liberté de conscience, et j'aimerais avoir votre avis sur la question.

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 
Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Filippo-modérateur

Ce reproche est très souvent adressé aux catholiques : vous êtes enchaînés à des croyances que vous ne comprenez même pas et vous prétendez être libres. Ce n'est pas sérieux.

Jésus a dit : « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre ».

Jésus a dit qu'il était lui-même la vérité. Il est celui qui nous rend libres. La liberté sans la vérité est un leurre, une illusion de liberté. C'est une liberté devenue folle, car celui qui ne connaît pas la vérité ne peut connaître le bien, et il peut donc se détruire, en usant mal de sa liberté, en commettant le mal, un mal qui l'atteint lui-même ou les autres.

La liberté chrétienne est une liberté pour le bien, pour le beau, pour le vrai, pour le bonheur, et pas une liberté indéterminée, qui est souvent la seule reconnue comme la vraie liberté aujourd'hui.

Ainsi, Dieu, par miséricorde, a envoyé son Fils pour que les hommes aient une lumière sur leur chemin, pour que leur liberté soit illuminée et cesse de les mener dans de mauvais chemins. Celui qui est illuminé par Dieu utilise sa liberté à bon escient, il est vraiment libre, tout comme Jésus. Il s'accomplit, s'unifie, devient fécond et trouve un vrai bonheur.

L'Église catholique, c'est le Christ continué. Jeanne d'Arc disait : « M'est avis que le Christ et l'Église, c'est tout un. »

Les disciples ne comprenaient pas toujours Jésus, loin s'en faut. Pierre lui a dit : « Vers qui irions-nous Seigneur ? Tu as les paroles de la vie éternelle. »

Aujourd'hui, nous catholiques, pouvons dire la même chose de l'Église catholique : « Qui nous conduirait vers Dieu sinon l'Église catholique ? Dieu lui a confié les clés du Royaume des Cieux et sa Parole vivante. »

Alors, bien sûr, comme les disciples, comme n'importe quel enfant, nous ne comprenons pas toujours ce que nous demande notre Mère, mais nous savons qu'elle ne veut que notre bien, et ici le Bien suprême, puisqu'elle n'existe que pour nous donner Dieu.

Notre liberté ne se déploie qu'à l'intérieur de cette communauté bien particulière, qui est le Christ continué sur la terre, et qui s'appelle l'Église catholique.

Bonjour,

Je me suis posée très longtemps la même question. Comment être "libre" si on nous "impose" tant de choses ? 

J'en ai discuté une fois avec une amie qui est libertine et athée. Elle me disait qu'elle vivait de façon heureuse car elle fait ses propres choix et n'obéit qu'à elle même et à ses désirs. Je lui ai répondu qu'elle venait de se contredire. Obéir à ses propores désirs n'est pas une liberté ! On est soumis à ce que notre corps ou notre conscience réclame. ça n'a rien de libre !

L'Eglise, ou plutôt Jésus, tout simplement, est venu vivre notre condition humaine pour nous montrer, je crois aussi, qu'en suivant ce que Dieu demande, on devient réellement maître de soi. On devient libre parce que l'on est plus soummis aux exigences que l'homme s'est créé dans la société, qui sont parfois bonnes mais souvent mauvaises, et dont on est enchaîné parce qu'on n'arrive pas à en avoir un regard extérieur.

En suivant ce que Dieu nous demande, et ce que Jésus nous conseille, on apprend à connaître notre véritable mission sur terre et le vrai sens de notre existence. Et on est libre parce que l'on sait que tout ce que l'on tente de faire est projeté vers l'éternité et non plus dans le cadre fermé, fragile et éphémère de la vie uniquement terrestre. 

Je ne sais pas ce que je tente de dire là est clair, car il tard et je suis fatiguée, mais c'est le résumé de mes méditations sur le sujet. 

Personnellement je me sens libre en tant que chrétienne qui a la foi parce que j'arrive à maîtriser mes pensées et mes pulsions qui risquent de nuire à quelqu'un ou à moi-même, même si je sais que je suis libre d'y céder. Et je gagne plus en confiance d'avoir su les maîtriser ou les contenir pour suivre les commandements que Dieu m'a donnés (donc par amour pour lui).  Plutôt que de me laisser aller et de, finalement, me rendre compte que ça ne m'a pas apporté grand chose, à part une satisfaction passagère, et dans tous les cas éphémère, qui peut en revanche inscrire une blessure ou une insatisfaction sur la durée. 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting