Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Au sujet des non croyants ou non religieux d'aujourdd'hui

Domaine:
Question développée: 

Je me pose sans cesse la question, de savoir comment ça se fait qu'aujourd'hui, de plus en plus de gens arrivent à vivre sans religion, sans rechercher autre chose qu'une espèce de philosophie de vie qui se rapproche de l'humanisme, mais sans jamais ressentir le besoin d'approfondir la question de Dieu.
Pendant des siècles, et dans toutes les civilisations du monde, l'être humain a toujours cherché un sens à son existence, et à se rapprocher du divin, du sacré, etc. Mais aujourd'hui, dans le monde qui se dit "moderne", "civilisé", il y en a beaucoup qui arrivent à vivre sans religion. Pourquoi ? Comment expliquer ça ?
J'ai souvent l'impression que ces gens sont chrétiens, dans leurs actions, leurs pensées, leur façon de voir la vie, de tenter de la respecter, etc, mais quand je leur fait la remarque ils me disent que c'est pas chrétien, juste du bon sens.
Qu'en pensez-vous ?

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

 

 

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Sophia,

Quelle question vous posez-vous exactement ? Pourquoi est-ce que le nombre de non croyants augmente, ou pourquoi est-ce que certains d’entre eux semblent bien vivre ?

La montée de l’athéisme en France ne date pas d’hier, et la force que celui-ci a aujourd’hui a un certain nombre de raisons historiques. Cette philosophie humaniste dont vous parlez date de bien avant la Révolution Française. Et à partir de la Révolution, la politique s’en est aussi mêlée.

Pourtant, les vrais athées ne sont plus si nombreux en France. De plus en plus de personnes adoptent une certaine religiosité dans laquelle ils cherchent réponses, sens et soutien.

Vous semblez connaître des personnes qui ne croient pas en Dieu et qui ne s’en portent pas mal. J'en connais aussi. Vous dites que ces personnes vous semblent chrétiennes dans leurs attitudes et leurs valeurs. Voilà ce qu’en dit Jean-Paul II :

L'universalité du salut ne signifie pas qu'il n'est accordé qu'à ceux qui croient au Christ explicitement et qui sont entrés dans l'Église. Si le salut est destiné à tous, il doit être offert concrètement à tous. Mais il est évident, aujourd'hui comme dans le passé, que de nombreux hommes n'ont pas la possibilité de connaître ou d'accueillir la révélation de l'Évangile, ni d'entrer dans l'Église. Ils vivent dans des conditions sociales et culturelles qui ne le permettent pas, et ils ont souvent été éduqués dans d'autres traditions religieuses. Pour eux, le salut du Christ est accessible en vertu d'une grâce qui, tout en ayant une relation mystérieuse avec l’Église, ne les y introduit pas formellement mais les éclaire d'une manière adaptée à leur état d'esprit et à leur cadre de vie. Cette grâce vient du Christ, elle est le fruit de son sacrifice et elle est communiquée par l'Esprit Saint : elle permet à chacun de parvenir au salut avec sa libre coopération. (Encyclique Redemptoris Missio, Saint Jean-Paul II, 7 décembre 1990)

 

Quand Jean-Paul II parle des personnes qui « n’ont pas la possibilité de connaître ou d’accueillir la révélation de l’Évangile », cela peut s’appliquer aussi aux incroyants occidentaux qui ont entendu parler de Jésus, mais qui ont été éduqués, ou ont été désinformés au sujet du christianisme, de telle manière qu’ils ne sont pas dans la possibilité de l’accueillir, de savoir qui Il est vraiment. Comme tout être humain créé à l'image de Dieu, ces personnes portent en elles la possibilité de faire le bien et d’aimer. Quand elles aiment d’un amour vrai, cet amour leur vient du Christ, mais elles ne le savent pas.

Ces personnes peuvent être heureuse, puisque l’amour vrai rend heureux. Dans la même encyclique, Jean-Paul II dit que la nature du Royaume de Dieu consiste en la communion des hommes entre eux et avec Dieu. Ces personnes sont entrées dans cette communion sans le savoir.

Si ces personnes savaient qui est vraiment Jésus, leur communion avec lui serait plus grande encore, leur bonheur aussi. Mais Dieu a un plan pour chacun, parfois il permet que la découverte de qui Il est ne se fasse qu’aux dernier moment, alors qu’il y a déjà eu tout un travail de purification intérieure des personnes qui les ont préparées à cette rencontre, et qu’elles ont déjà beaucoup grandi dans l’amour à travers leur vie.

 

Mais tous les non croyants ne sont pas dans cette situation.

Il est différent de dire : « de plus en plus de gens vivent sans religion », et « de plus en plus de gens arrivent à vivre sans religion ».

En France, le taux de suicide est très élevé. C’est l’un des pays les plus athées d’Europe, et la moyenne des suicides est de 17 pour 100000 habitants en France, contre 12 pour 100000 habitants en moyenne en Europe (source : www.franceinfo.fr/emission/le-vrai-du-faux/2014-2015/deux-fois-plus-de-suicides-en-france-que-la-moyenne-europeenne-05-06-2015-07-54).

Si vous allez faire un tour du côté des hôpitaux et cliniques psychiatriques, ou si vous allez lire un peu la rubrique « Je gâche ma vie » du forum Doctissimo, vous vous rendrez compte que beaucoup de ces personnes qui ne s’appuient pas sur Dieu n’arrivent pas, en fait, à vivre.

Je ne sais pas quel est le pourcentage de croyants dans les Français qui se suicident, mais il me semble que même lorsque c’est un croyant qui met fin à ses jours, le climat de non sens qui nous environne de tous côtés n’y est pas pour rien.

Par ailleurs, un chrétien qui ne cherche pas à aimer Dieu et son prochain sera tout aussi éloigné de la communion, et donc du bonheur, que ne le sont certains incroyants.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting