Aller directement à la navigation

Progrès pour la liberté religieuse en Corée du Nord

Portrait de Cat-modératrice
La bonne nouvelle: 

Nouvelle du site Radio Vatican :

L'archevêque de Séoul, le cardinal Andrew Yeom Soo-jung -  Photo Korea.net / Service coréen de culture et d'information (Jeon Han)C’est un signe d’apaisement important : des prêtres sud-coréens pourront se rendre régulièrement en Corée du Nord pour y célébrer des offices à l’occasion des grandes fêtes religieuses. Un accord en ce sens a été conclu lors d'une visite d'évêques sud-coréens à Pyongyang. 

La liberté de religion est inscrite dans la Constitution nord-coréenne mais toutes les activités religieuses sont soumises à des restrictions très strictes et sont totalement interdites en dehors des institutions agréées par l'État nord-coréen.

La petite communauté catholique, composée de quelque 3000 fidèles, est reconnue mais strictement encadrée et surveillée par le régime. Il n'y a aucun prêtre catholique en Corée du Nord et les fidèles disposent d'une seule église, à Pyongyang, où aucune confession, baptême ou sacrement ne sont célébrés. L'association catholique de Corée du Nord est aujourd’hui considérée comme une "Église du silence" alors qu’au début du XX° siècle, Pyongyang comptait des dizaines d’églises et une importante communauté chrétienne.

La conférence des évêques catholiques de Corée a expliqué dans un communiqué que des prêtres de l'archidiocèse de Séoul se rendraient dans la cathédrale de Pyongyang chaque année pendant les grandes fêtes et y célébreraient la messe régulièrement. D'après un porte-parole de la conférence, la première visite aura lieu à Pâques, en mars 2016.

 

 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting