Aller directement à la navigation

Message du Chapitre général des légionnaires du Christ

Portrait de Cat-modératrice
La bonne nouvelle: 

Nouvelle du site Zenit :

« Nous voulons demander pardon et réitérer notre effort de réconciliation envers tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont été blessés par les tristes évènements de ces années et par nos déficiences. », déclare entre autres, le Chapitre des Légionnaires du Christ dans ce message approuvé le 20 janvier.

Message du chapitre général

Communiqué du Chapitre Général Extraordinaire des Légionnaires du Christ sur le chemin de renouveau que nous sommes en train de parcourir.

[...] 2. C’est la première fois que nous réunissons le Chapitre Général depuis 2005. Le chapitre étant la plus haute autorité interne qui représente toute la congrégation, nous avons vu le besoin de nous prononcer sur les évènements significatifs des neuf dernières années. Nous voulons par là établir définitivement la posture de notre congrégation sur les comportements du P. Marcial Maciel et sur son rôle de fondateur. Nous nous inscrivons ainsi dans la continuité des dispositions du Saint Siège et de la déclaration signée antérieurement par tous les supérieurs majeurs de la Congrégation. De plus, nous voulons présenter quelques réflexions initiales sur les points les plus importants du processus de renouveau de notre congrégation. Au cours des semaines prochaines, nous, les pères du Chapitre, nous continuerons l’analyse des différents thèmes à discuter et nous donnerons des orientations au nouveau gouvernement de la Légion pour le chemin qu’il reste à parcourir.

3. Alors que nous évaluons la gravité du mal et le scandale causé, nous avons à l’esprit que nous nous trouvons sous le regard miséricordieux de Dieu, dont la providence continue à guider nos pas. En nous unissant à Jésus-Christ, nous espérons pouvoir racheter notre histoire douloureuse et vaincre par le bien les conséquences du mal. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons trouver un sens évangélique dans ce qui s’est passé et construire notre avenir sur les fondations solides de la confiance en Dieu, de la fidélité à l’Église et de la vérité.

4. [...] Nous regrettons que de nombreuses victimes et personnes affectées aient espéré en vain une demande de pardon et de réconciliation de la part du P. Maciel, et aujourd’hui, nous voulons faire nous-mêmes cette demande, en exprimant notre solidarité envers elles toutes.

5. [...] Nous reconnaissons aujourd’hui l’incapacité initiale à croire les témoignages des personnes qui avaient été victimes du P. Maciel, le long silence institutionnel et, plus tard, les hésitations et les erreurs de jugement au moment d’informer les membres de la congrégation et les autres personnes. Nous demandons pardon de ces déficiences qui ont augmenté la douleur et l’incertitude de beaucoup. 

6. Avec ces faits et situations, notre congrégation religieuse aurait pu disparaître si nous n’avions pas été accompagnés par la miséricorde de Dieu et la sollicitude maternelle de l’Eglise, exprimée à travers les interventions décidées de Sa Sainteté Benoît XVI.

[...] 9. La considération de tous ces thèmes nous a fait conclure que le chemin d’un « renouveau authentique et profond », confirmé par le Pape François, a progressé, mais n’est pas encore terminé. Les évènements de ces années marqueront l’identité et la vie de notre congrégation. À la lumière de la Providence divine, nous pouvons les accueillir, les affronter et les transformer en maillons pour une nouvelle étape de notre histoire. Au cours des prochaines semaines des réunions du Chapitre, nous conclurons la révision de nos constitutions pour les soumettre à l’approbation du Saint-Siège et nous établirons des priorités et des orientations pour poursuivre d’une espérance renouvelée le chemin que l’Église nous a indiqué, sous le soin attentif des autorités compétentes. 

10. [...] Nous voulons demander pardon et réitérer notre effort de réconciliation envers tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont été blessés par les tristes évènements de ces années et par nos déficiences.

Marie, Notre-Dame des Douleurs, a été témoin du pouvoir rédempteur du Christ qui vainc le mal et le péché. C’est à elle, notre mère, que nous remettons avec confiance notre avenir.

(Ce texte a été approuvé lors de la réunion plénière du Chapitre Général du 20 janvier 2014.)

Retour aux bonnes nouvelles Publier une bonne nouvelle (réservé aux inscrits)

 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting