Aller directement à la navigation

Le rapporteur public a estimé que les médecins du CHU de Reims étaient en droit de maintenir en vie Vincent Lambert

Portrait de Cat-modératrice
La bonne nouvelle: 

Nouvelle du site du Figaro :

Mardi, lors de l'audience devant le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, le rapporteur public a recommandé aux juges de rejeter la requête de François Lambert. Le demi-neveu de Vincent Lambert, favorable à l'arrêt des soins, avait saisi la justice pour faire appliquer l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation du patient, conformément aux décision et arrêt du Conseil d'État et de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) qui, en juin 2014 et juin 2015, avaient validé la légalité de l'interruption des soins. Le rapporteur public a estimé que les médecins du CHU de Reims étaient en droit, en vertu de «leur indépendance professionnelle», de maintenir en vie Vincent Lambert malgré les décisions de justice précédentes. [...]

Mardi, le tribunal administratif a indiqué mettre sa décision en délibéré dans un délai de deux à trois semaines.

Parallèlement à cet énième épisode judiciaire, la plainte déposée le 17 juillet dernier par les parents de Vincent Lambert est toujours examinée par le procureur de la République de Reims. Cette plainte vise l'hôpital et le Dr Daniela Simon pour des faits de nature délictuelle et criminelle: «actes attentatoires à la liberté individuelle», «tentative d'assassinat sur personne vulnérable», «mauvais traitements», «séquestration»,etc. En outre, les avocats des parents engagent aujourd'hui une autre procédure: ils saisissent le TGI de Reims «pour faire cesser les voies de fait commises par le CHU», explique l'assignation. L'hôpital n'a en effet jamais accordé le transfert de Vincent Lambert dans un autre établissement, plus adapté à son état selon les parents, alors qu'ils le réclament en vertu de nombreux articles de loi, depuis mai 2013. Ils demandent au tribunal d'ordonner le transfert de leur fils dans l'un des nombreux établissements prêts à l'accueillir. Ils demandent également 500.000 euros de dommages et intérêts pour leur fils, et un euro symbolique pour eux-mêmes.

 

Retour aux bonnes nouvelles 

Publier une bonne nouvelle (réservé aux inscrits)

 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting