Aller directement à la navigation

Des progrès dans les relations entre le Saint-Siège et le gouvernement vietnamien

Portrait de Filippo-modérateur
La bonne nouvelle: 

Nouvelle de Famille chrétienne, n°1919, 25 au 31 octobre 2014 :

Nguyễn Tấn Dũng, premier ministre du VietnamEn 1975, l'invasion du sud-Vietnam par le nord communiste avait mis fin aux relations diplomatiques avec le Saint-Siège. Depuis la visite inédite du premier ministre vietnamien Nguyễn Tấn Dũng au Vatican en 2007, les relations officielles progressent.

En 2009 a été créée une commission mixte de dialogue.

En 2011, le gouvernement vietnamien a accepté la nomination d'un « représentant pontifical non résident ». Ainsi, le nonce apostolique à Singapour est autorisé à se rendre au Vietnam pour y rencontrer la communauté catholique, soit une population de 6 à 15 millions de personnes (aucun chiffre officiel n'est disponible) dans ce pays de 86 millions d'habitants.

Le 18 octobre dernier, Nguyễn Tấn Dũng a effectué une seconde visite au Vatican. Le Saint-Siège assure que son représentant au Vietnam œuvre « au développement des rapports Église-État, dans la perspective commune d'établir des relations diplomatiques ». Le Saint-Siège demande spécialement une plus grande liberté de nommer les évêques et une plus grande liberté religieuse pour les fidèles.

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'ÉtatDepuis plus de dix ans, le secrétaire d'État Mgr Pietro Parolin mène un patient dialogue avec les autorités vietnamiennes.

Il est à noter malgré tout que les persécutions anti-religieuses, toutes religions confondues, n'ont jamais cessé depuis que le communisme a été instauré au Vietnam. Notre prière est toujours aussi nécessaire à nos frères et sœurs chrétiens vivants sous les régimes communistes du Vietnam, du Laos, de Chine, de Corée du Nord et de Cuba.

Retour aux bonnes nouvelles Publier une bonne nouvelle (réservé aux inscrits)

Commentaires

Intéressant ! Les régimes communistes les plus terribles pour les catholiques à l'heure actuelle sont, par ordre d'exactions commises :
- la Chine,
- la Corée du Nord,
- le Laos,
- le Vietnam,
- Cuba.
Maintenant, les persécutions que subissent les chrétiens (et spécialement les catholiques) sont les plus terribles en pays d'Islam, même s'il faut, là encore, nuancer. Exemple : j'ai une filleule qui vit à Téhéran. Convertie dans le sillage de la conversion de sa petite soeur (qui, elle, vit à Paris), sa famille n'a pas été inquiétée. Peut-être est-ce dû au fait qu'elle était sunnite, et non pas chiite comme la majorité des Iraniens. En tous cas, les conversions continuent à s'étendre dans sa famille !!!

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting