Aller directement à la navigation

Chine : l'abolition du système des camps de travail

Portrait de Cat-modératrice
La bonne nouvelle: 

 

Nouvelle du site du Figaro

La République populaire va abolir son système de «rééducation par le travail», par lequel des personnes peuvent être envoyées dans des camps pendant des années, sans procès ni décision de justice, a annoncé vendredi l'agence officielle Chine nouvelle. Cette décision a été prise par les membres du comité central du PCC, réunis en conclave du 9 au 12 novembre.

Cela «fait partie des efforts de la Chine pour améliorer le respect des droits de l'homme et les pratiques judiciaires» dans le pays, a souligné Chine nouvelle. Pékin aurait également décidé de réduire «par étapes» le nombre de crimes passibles de la peine de mort. Premier pays au monde en nombre d'exécutions de condamnés à la peine capitale, la Chine avait déjà décidé en février 2011 la suppression de ce châtiment pour 13 crimes non violents. Elle n'est pratiquée ni à Hongkong ni à Macao.

Un système répressif

Les camps de rééducation par le travail, laojiao en chinois, ont été introduits sous Mao Tsé-toung en 1957 pour punir les délits jugés «mineurs». Il se distingue du laogai, qui désigne une prison et signifie «camp de réforme par le travail». Ce très impopulaire système des camps de rééducation par le travail est utilisé par la police contre les délinquants, mais aussi par les autorités locales contre tout contestataire dont elles entendent se débarrasser. Sur simple décision de police, ce système permet d'envoyer des gens dans les camps, pour une durée allant jusqu'à quatre ans, sans passer par les tribunaux.

 

 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting