Aller directement à la navigation

Burkina Faso : un Observatoire national de théologiens pour lutter contre l’intolérance

Portrait de Cat-modératrice
La bonne nouvelle: 

Nouvelle du site de Radio Vatican :

Les autorités du Burkina Faso vont mettre en place un Observatoire national de théologiens, pour appuyer le Conseil supérieur de la Communication (CSC) dans sa mission de régulation des médias. Elles veulent se prémunir ainsi contre la propagande extrémiste et l'intolérance religieuse.

Une cellule chargée de faire des propositions sur la composition, le fonctionnement et l’appellation de cet observatoire a été créée le 6 février à Ouagadougou par le ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité, Jérôme Bougouma, et la présidente du CSC, Béatrice Damiba, a rapporté le quotidien pro-gouvernemental "Sidwaya".

La création de l’observatoire de théologiens fait partie des recommandations d’un atelier sur la promotion du dialogue interreligieux au Burkina Faso, qui a eu lieu du 13 au 15 novembre 2013. Selon les statistiques du CSC, le Burkina Faso compte 37 radios, 6 télévisions et 5 journaux confessionnels. La loi prévoit qu’ils doivent consacrer 20% de leurs programmes aux émissions non religieuses.

Canaliser les propos extrémistes dans les médias confessionnels

« Le sujet religieux prend de plus en plus d’importance. Il peut diviser un pays, si on ne prend garde », a souligné Jérôme Bougouma lors de la réunion, tout en exhortant les acteurs des médias à continuer « d’œuvrer pour la stabilité et la cohésion interreligieuse au Burkina Faso ». « Nous prônons toujours le dialogue et nous attendons de vous des suggestions concrètes afin de canaliser certains propos à caractère extrémiste qui pourraient passer dans les médias confessionnel », a-t-il ajouté.
Béatrice Damiba a souligné la nécessité de prémunir le pays contre l'extrémisme et l'intolérance religieuse. Elle a aussi invité les journalistes à vérifier et recouper les sources d’information, de sorte « à veiller au respect de l’équilibre et de la pluralité des opinions ». 

Manifestation contre la modification de la Consitution

Cette initiative intervient dans un contexte de tension au Burkina Faso.

Retour aux bonnes nouvelles Publier une bonne nouvelle (réservé aux inscrits)

 

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting