Aller directement à la navigation

foi

Portrait de Cat-modératrice

Le tombeau vide

Temps de lecture estimé : 4 min.

Pierre sortit donc, ainsi que l'autre disciple, et ils se rendirent au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble. L'autre disciple, plus rapide que Pierre, le devança à la course et arriva le premier au tombeau. Se penchant, il aperçoit les linges, gisant à terre ; pourtant il n'entra pas. Alors arrive aussi Simon-Pierre, qui le suivait ; il entra dans le tombeau ; et il voit les linges, gisant à terre, ainsi que le suaire qui avait recouvert sa tête ; non pas avec les linges, mais roulé à part dans un endroit. Alors entra aussi l'autre disciple, arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut. (Jean 20, 3-8)

Qu'a vu Jean (« l'autre disciple ») pour croire ? Qu'a-t-il vu que Pierre n'avait pas vu ? Il voit le tombeau vide. Il ne voit pas le corps de Jésus, le signe de mort qu'il pensait trouver malgré la promesse de Jésus.

« Il vit et il crut ». Que crut-il ? Crut-il en la fin des épreuves ? En ce cas, il aurait cru en vain, jusqu'au moment de sa propre mort.

Portrait de Filippo-modérateur

Qu’est-ce que la vérité ? Mon doute ou ma foi ?

Temps de lecture estimé : 2 min

Le doute, spécialement sur les croyances philosophiques et religieuses, est souvent vu comme l’attitude intellectuelle juste depuis le siècle des Lumières. Les « maîtres du soupçon » (Marx, Nietzsche, Freud) ont renforcé cette conviction.

Le doute est présenté comme une attitude adulte, face à l’attitude infantile consistant à croire sans se poser trop de questions, qui mène immanquablement à l’illusion.

L’attitude sceptique est-elle si féconde qu’elle se prétend être ? Il y a deux manières de l’appréhender.

Marx, Nietzsche, Freud
Portrait de Filippo-modérateur

François et Benoît : la foi chrétienne est-elle un self-service ?

Temps de lecture estimé : 3 min

Aujourd'hui se termine l'Année de la foi voulue par le pape Benoît XVI, pour relancer notre élan vers Dieu et notre amour pour ce qu'il nous révèle, ce qu'il nous donne à croire, « redécouvrir les contenus de la foi, professée, célébrée, vécue et priée ». À cette occasion, le pape François a terminé l'encyclique Lumen Fidei commencée par le pape Benoît XVI. Voici le passage qui nous intéresse plus spéciquement, dans le paragraphe 48 :

« C’est bien parce que tous les articles de foi sont reliés entre eux et ne font qu’un, qu’en nier un seul, même celui qui semblerait de moindre importance, revient à porter atteinte à tout l’ensemble. [...] Les Pères (ndlr : les grands théologiens des premiers temps de l'Église) ont décrit la foi comme un corps, le corps de la vérité, avec plusieurs membres, par analogie avec le Corps du Christ et son prolongement dans l’Église. [...] L’unité de la foi est donc celle d’un organisme vivant. »

La foi chrétienne est le don de la sagesse de Dieu, pour que l'homme vive de sa vie, en plénitude. C'est un ensemble qui possède une cohésion interne totale. Il est bon de réfléchir sur les conséquences pour nous de cette donnée fondamentale de notre foi.

Une encyclique pour deux papes
Portrait de Abbé Damien Verley

Témoignage d'un apostolat auprès des gens du voyage

Temps de lecture estimé : 6 min

Pourquoi un apostolat chez les voyageurs ?

Il y a quatre ans, pour l’année sacerdotale, des prêtres de mon diocèse ont fait venir pour trois jours la relique du cœur du saint curé d’Ars. Parmi eux étaient l’aumônier des gens du voyage.

En suivant les célébrations autour de la venue des reliques, je suis allé à l’Église Saint-Jean-Marie-Vianney dans le quartier des Isards. Grande surprise, en arrivant devant l’Église, de très nombreux enfants, des familles, des chants, de la guitare, une ferveur étonnante ! Premier contact avec le monde du voyage.

Inauguration de la chapelle de Ginestous
Portrait de Alouette

Comment la miséricorde de Dieu a changé ma vie

Temps de lecture estimé : 1 min 30

Bonjour, je voudrai partager avec vous ce que le Seigneur a fait dans ma vie.

Née dans une famille de tradition catholique mais de parents athées, j'ai reçu le baptême, ai suivi le catéchisme jusqu'à ma confirmation, mais j'avais à l'adolescence déjà rejeté en bloc l'Eglise, Dieu, et tout ce qui avait trait de près ou de loin à une quelconque forme de spiritualité, pour devenir nihiliste.

Portrait de Cat-modératrice

« Heureux ceux qui croient sans avoir vu » : Éloge du fidéisme ?

Temps de lecture estimé : 6 min


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,19-30 :

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

 

Les deux femmes au Sépulcre, icône du XVIIe siècle
Souscrire à RSS - foi


Dr. Radut Consulting