Aller directement à la navigation

communion

Portrait de Cat-modératrice

Jésus donne-t-il un sens à la vie ?

Temps de lecture estimé : 5 min
 

Pourquoi tant de nos prières ne sont-elles pas exaucées ? Pourquoi Dieu laisse-t-il mourir ou partir les personnes que nous aimons ? Pourquoi tant de souffrances, où que l'on regarde dans le monde, à commencer par ma propre vie ?

Dieu ne nous a pas promis d'empêcher la souffrance, au contraire il nous a prévenus que nous allions souffrir. Mais alors, Dieu, à quoi sert-il ?

Portrait de Filippo-modérateur

Jésus Pain de vie, vraie nourriture pour notre faim immense de vie éternelle

Temps de lecture estimé : 2 min 30

Dans l'Évangile d'aujourd'hui (voir extraits en bas), chaque verset mériterait un commentaire développé, de multiples liaisons avec des textes de l'Ancien Testament. La manne est la préfiguration de l'Eucharistie de plusieurs manières. Elle est donnée à tous, elle vient du Ciel, et elle ne peut être gardée pour plusieurs jours.

La manne était la nourriture du corps. De manière merveilleuse, Jésus nous donne son propre Corps pour notre âme, pour nous unir à lui d'une manière ineffable, impossible à imaginer avec notre propre esprit. Rien de comparable dans aucune autre religion : Dieu se fait nourriture pour son peuple.

La manne était un grand miracle, il préparait nos esprits à recevoir un miracle sans commune mesure. Cette étreinte qu'est la consommation de son Corps dans l'Eucharistie, c'est Jésus qui la veut, c'est lui qui a l'initiative, comme toujours. C'est par la volonté du Père et par la sienne propre qu'il veut se donner à nous de manière si intime. Rien de ce qui est humain ne lui est étranger, et il vient dans notre chair nous nourrir de sa chair. Comment imaginer le Corps du fils de Dieu subir le sort habituel de la nourriture humaine : être mâché, descendre dans l'estomac, puis être assimilé corporellement ?

Jésus nous invite à accueillir la vie éternelle, c'est-à-dire la vie même de Dieu dès cette terre. L'Évangile selon saint Jean regorge de cette volonté de Jésus. C'est par l'Eucharistie tout spécialement qu'il veut nous donner cette vie éternelle. C'est en méditant un texte comme celui-ci que notre soif de l'Eucharistie peut grandir. Cette soif est celle de la vie éternelle, de la vie de Dieu, de cette vie qui est déjà commencée depuis notre baptême et qui va « passer » en nous jusqu'à notre ultime passage, où Dieu, brisant les liens qui nous retiennent encore, pourra enfin, selon sa volonté brûlante, nous étreindre de toutes ses forces et réaliser son « rêve », nous unir pleinement à lui.

Messe en rite oriental
Portrait de Filippo-modérateur

« Qu’ils soient un » : espérer avec nos frères orthodoxes

Temps de lecture estimé : 4 min

Le Seigneur a dit, parlant de nous ses disciples : « Qu’ils soient un, afin que le monde croie » (Év. Jean 17,21).

Au cours du premier millénaire, la communion s’était globalement maintenue entre les chrétiens, à part quelques schismes mineurs.

Depuis 1054, l'unique Église du Christ, notre Église, subit un drame qui est celui de la division fondamentale entre l'Occident et l'Orient. C’est le schisme avec ceux qui se désignent eux-mêmes comme « orthodoxes ».

Le métropolite Hilarion et le cardinal Kurt Koch
Portrait de Cat-modératrice

La dimension communautaire du témoignage missionnaire, selon Jean-Paul II

Temps de lecture estimé : 3 min

Sur le chapitre V de l’encyclique Redemptoris Missio - Deuxième partie : § 48 à 51


L’annonce de l’amour de Jésus-Christ dans les endroits où Il n’est pas connu, la proposition du baptême, n’ont pas pour seuls buts d’augmenter le nombre de croyants et de baptisés et de permettre à telle ou telle personne de découvrir qu’elle est aimée de Dieu et sauvée par lui.

Le pape Benoît XVI lors de la Journée Mondiale de la Jeunesse à Madrid en 2011
Portrait de Cat-modératrice

L’homme et la femme dans l’Église catholique : rivaux, dominants-dominés ou témoins de l’unité ?

Temps de lecture estimé : 12 min


Le 18 mars dernier, une personne anonyme a posté une « Révolte » sur notre site : « Pourquoi est-ce que certains curés refusent de prendre des filles comme enfant de chœur ? – Je ne comprends pas. »

J’ai essayé d’exprimer mon point de vue, que je crois être conforme aux textes officiels de l’Église catholique, et je ne m’attendais pas à une telle charge émotionnelle dans les commentaires qui ont suivi, ni à des jugements aussi violents envers ma personne, de la part d’autres catholiques pratiquants.

Même s’il n’est jamais agréable de subir de durs jugements — je n’ai pas publié les commentaires les plus violents — je trouve que ce débat est en lui-même très intéressant et révélateur.


Homme et femme Il les créa : les conséquences du péché originel

Dieu reproche à Adem et Ève d'avoir mangé le fruit défendu - Peinture de Meister Bertram von Minden, 1375-1383
Portrait de Nénuphar

Comment j’ai appris à aimer les touristes sexuels

Septembre 2007 : j’arrivai dans la ville de Pattaya, où j’avais décidé de m’installer pour une durée indéterminée, afin de me rapprocher des femmes thaïlandaises vivant de la prostitution auprès des touristes asiatiques et occidentaux.

Une femme prostituée sur la plage de Pattaya
Souscrire à RSS - communion


Dr. Radut Consulting