Question sur l'Eucharistie | Site d'entraide saint Jean-Paul II
Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Question sur l'Eucharistie

Question développée: 

Bonjour,

Je voudrais poser une question sur l'eucharistie.
On dit qu'il faut pas communier quand on est en état de péché, ou qu'on a des choses sur la conscience non parlées auprès d'un prêtre pendant la confession, mais je pose la question de savoir qui et pourquoi on a décidé ça ?
En fait, en relisant la Bible, Jésus dit bien pendant la cène "mangez et buvez en tous" donc logiquement tout le monde devrait pouvoir aller communier dès l'instant où il sait ce qu'il fait et qu'il sait que c'est Jésus dans l'hostie. Car on a besoin de Jésus pour avancer et c'est l'hostie qui nous aide, n'est-ce pas ?

Pourquoi on ne pourrait pas aller communier quand on est pas en état de grâce ?
ça aiderait sans doute à la conversion, comme un médicament, non ?
Merci pour vos avis et votre aide

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour Monsieur,
 
Saint Paul affirme, dans la première lettre aux Corinthiens :
 
"Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. 
 
Et celui qui aura mangé le pain ou bu la coupe du Seigneur d’une manière indigne devra répondre du corps et du sang du Seigneur. 
 
On doit donc s’examiner soi-même avant de manger de ce pain et de boire à cette coupe." (1Co 11, 26-28)
 
Ce que demande l'Église catholique en cette matière se base donc bien sur la Bible. Et c'est pour le bien du pécheur lui-même qu'on lui demande de ne pas communier.
 
La communion ne doit pas être quelque chose d'utilitaire, comme la prise d'un médicament. Le but est de faire grandir notre communion avec la personne de Jésus. La consommation de l'hostie n'est pas du tout le seul moyen de faire grandir cette communion. Lorsque quelque chose dans notre vie, dans nos choix, nous éloigne de Jésus, l'humilité est le seul moyen de rester proche de lui. Accepter humblement de se priver de l'Eucharistie, tout en recherchant la communion spirituelle avec Jésus, est le meilleur moyen pour recevoir sa grâce et guérir.
 
Le problème c'est que de trop nombreux chrétiens communient alors même qu'il devraient s'en abstenir, à cause d'actes extérieurs ou intérieurs. Ce qui fait que les personnes qui s'abstiennent effectivement de communier se sentent très seules et humiliées. Alors que cela devrait nous sembler tout naturel de nous abstenir de communier à divers moments de notre vie.

BOnjour,

Merci pour votre réponse.
Par contre ce n'est pas parce que je sais que j'ai fais un péché que je me sens éloigné de Jésus, c'est ça que je comprends pas.
Au contraire, je me sens plus près de lui quand je me rends compte que j'ai fais une chose qui ne doit pas lui plaire, car justement je pense à lui, à l'évangile, à tout ça.
Les péchés j'ai rien demandé, c'est un défaut qu'on a tous de naissance.
Je communie pas si je me sens en état de péché par respect, mais je le fais parce qu'on m'a dit que l'Eglise demande ça, mais au fond de moi je préfèrerai, justement, communier quand je me sens mal, ou que j'ai des choses perturbées sur la conscience, parce que Jésus sera en moi et m'aiderai en corps et en esprit à changer.
Si je m'éloigne de la seule chose matérielle que Dieu nous donne (l'hostie)il reste que le spirituel, mais c'est le spirituel qui est le plus difficile à entretenir puisque ça demande du temps et de l'attention (la prière, la méditation, la réflexion, tout ça). Hors, l'hostie, au moins on l'a dans notre corps et elle nous nourrit. Et après on dit moins de bêtises parce qu'on peut se dire "ne sors pas des mensonges de la bouche qui a reçu l'hostie", on a pas de gestes ou d'actions mauvaises parce qu'on se dit "le corps que tu as est nourri par l'hostie, il vit et bouge grace à cette force là".
Pour moi ça m'aiderait, au contraire.
Vous en pensez quoi ?

Portrait de Cat-modératrice

Bonsoir,

Ce n'est pas du tout anormal de se sentir plus proche de Jésus lorsque l'on a péché, au contraire, c'est plutôt bon signe pour votre vie spirituelle : cela montre que vous avez vraiment accueilli Jésus comme votre sauveur, que vous avez confiance en son amour, que vous savez qu'il ne vous méprise pas à cause de votre péché. C'est signe d'humilité aussi : vous ne voulez pas attendre d'être parfait pour vous jeter dans les bras de Dieu !

Pour certaines personnes, c'est le combat de toute une vie que de se laisser regarder par Dieu dans les moments où nous sommes confrontés à notre faiblesse.

L'Église ne demande pas de s'abstenir de communier pour le moindre péché, c'est seulement pour les péchés graves. D'ailleurs, il ne faut pas confondre défaut et péché : nous ne sommes pas toujours responsables de nos faiblesses, et lorsque nous ne sommes vraiment pas responsables, il ne s'agit alors pas de péché.

Le péché est quelque chose d'objectif, cela n'a rien à voir avec le ressenti : on peut se sentir mal sans avoir péché, et avoir péché sans se sentir mal. Vous devez vous abstenir de communier quand vous avez objectivement commis un acte grave : calomnie, relations sexuelles hors mariage, refus de pardonner à quelqu'un (c'est-à-dire que vous ne voulez pas pardonner, cela n'a rien à voir avec la rancune ressentie), vol, non assistance à personne en danger, etc.

Si vous avez commis un péché grave, alors tant que vous ne vous êtes pas confessé il faut effectivement vous abstenir de communier. Cela ne veut pas dire que vous soyez coupé de Jésus. Tant que vous n'êtes pas coupé de Jésus, vous pouvez communier spirituellement, en vous unissant intérieurement à l'hostie. Pas besoin de plus de temps et de plus d'attention que dans la communion à l'hostie : Jésus est tout-puissant, il accorde les mêmes grâces à ceux qui communient spirituellement qu'à ceux qui mangent l'hostie. Par notre acte de foi, il considère que nous avons aussi mangé l'hostie et nous donne les mêmes grâces.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting