Aller directement à la navigation

Vous pouvez aussi nous contacter en privé, si votre question est confidentielle.
QUESTIONSDieu | L’Église Catholique | La prière et la vie spirituelle | La Bible | L’amour | Morale et éthique | Autre ———— POSTER UNE QUESTION

Comment confesser ses péchés sexuels?

Domaine:
Question développée: 

Bonjour, j'aimerais avoir une réponse sur un sujet un peu tabou concernant les péchés sexuels.

Je pense que ce sont parmi les péchés les plus difficiles à confesser et j'aurais voulu savoir comment m'y prendre.

Alors voilà, désolé d'être aussi direct, j'espère que mon message pourra être édité sur le forum. Je me lance. Si par exemple l'on a eu des rapports homosexuels, faut-il dire au prêtre que l'on a commis l'homosexualité, ou bien faut-il préciser les pratiques que l'on commis et dire par exemple si l'on a commis la sodomie, la fellation ou d'autres pratiques?? De la même façon, si l'on a eu des rapports sexuels hors mariage, Est-ce que ça suffit de dire ça au prêtre ou faut-il lui dire tout ce qu'on a fait comme pratiques?

Je ne cherche pas à être grossier en postant un fil comme celui là, mais je cherche à me confesser de la meilleure façon possible. J'espère que la réponse pourra aider beaucoup de monde, car ce sont souvent des péchés que l'on est tenté de cacher par honte pendant la confession. Merci d'avance.

 

 

Les réponses sont dans les commentaires

Retour à la rubrique Questions

Publier une question

Réseaux sociaux: 

Commentaires

Portrait de Cat-modératrice

Bonjour,

Merci de poser ces questions que peut-être beaucoup se posent sans oser en parler !

Il n'est pas nécessaire en confession d'entrer dans les détails les plus précis, mais il faut confesser clairement chaque péché.

Par exemple, si on dit "J'ai commis une impureté" alors qu'on a trompé son conjoint, ça ne va pas car le prêtre ne comprendra pas de quoi il s'agit.

Par contre, si on s'accuse d'avoir eu des relations sexuelles homosexuelles, il est inutile d'entrer dans les détails, car de toute façon le prêtre sait qu'avec une relation sexuelle homosexuelle, il est impossible d'avoir des rapports sexuels naturels1.

Si on a des rapports sexuels hors mariage, il peut être nécessaire de donner des précisions supplémentaires : le péché est plus grave, par exemple, si la personne avec qui on a des rapports sexuels est mariée de son côté. Le péché est plus grave aussi si l'on a des rapports sexuels contraires à la dignité de la personne et humiliants pour l'autre, comme par exemple la sodomie. Le péché est plus grave si on a ces rapports sexuels sans amour, dans le seul but d'en tirer du plaisir, si l'on est agressif, si l'on a fait pression sur l'autre, etc. Ceci est valable aussi pour un rapport homosexuel, on peut aggraver le péché par une attitude irrespectueuse envers l'autre.

Attention, par ailleurs, à ne pas voir des péchés là où il n'y en a pas. Certaines pratiques peuvent être légitimes quand elles sont un préliminaire à une union sexuelle entre mari et femme. J'ai répondu à une question sur ce sujet (avertissement : j'y parle de la sexualité d'une manière encore plus explicite qu'ici) : Pratiques sexuelles

_______

1. Les rapports sexuels considérés comme naturels par l'Église sont ceux qui peuvent aboutir à la conception d'un enfant. Il est tout à fait légitime de choisir une période infertile pour un rapport sexuel entre personnes mariées, mais même dans ce cas la certitude de ne pas concevoir n'est jamais absolue (même si certaines méthodes naturelles ont des résultats aussi élevés que la pilule pour éviter une grossesse). Chaque rapport sexuel entre conjoints doit laisser au moins une toute petite porte ouverte à la vie. Même entre personnes non mariées, un rapport sexuel non naturel est plus grave qu'un rapport sexuel naturel.

 

Merci pour votre réponse. Il est vrai que ce n'est pas évident d'en parler. Finalement, il vaut mieux en dire trop au prêtre quand on va se confesser, que pas assez.

Portrait de Cat-modératrice

Quand on se confesse des péchés sexuels, il faut garder à l'esprit qu'à notre époque, ces péchés sont totalement banalisés. Quoi qu'on ait fait, il est probable que le prêtre ait déjà entendu bien pire ! De nos jours, un prêtre n'est jamais surpris d'entendre parler de toutes sortes de pratiques sexuelles.

De plus, beaucoup de prêtre témoignent qu'ils ont une grâce d'oubli : ils ne se souviennent pas des péchés qu'on leur a confessés.

C'est une bonne chose aussi de demander au prêtre à qui l'on se confesse de prier pour nous, pour nous aider à ne pas retomber.

Pour faciliter les choses, il est permis aussi de demander au prêtre de nous poser des questions. Comme ça on dit l'essentiel et il nous aide à donner les précisions utiles.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting