Aller directement à la navigation

Un Dieu de surabondance : les noces de Cana

Portrait de Filippo-modérateur
Article du blog: 

Temps de lecture estimé : 2 min

Dieu travaille dans la surabondance. Dans l'Évangile selon saint Jean chapitre 10, verset 10, Jésus dit qu'il est venu pour donner la vie en surabondance. Cette surabondance porte tant sur la quantité que sur la qualité.

Dans les noces de Cana (Jean 2, 11), il y a ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas. Ce qu'on voit, c'est Jésus transformant 600 litres d'eau en vin.

Mais réalisons un peu ce qu'il vient de faire, ce qu'on ne voit pas forcément : 600 litres ! S'il y avait 100 invités, ce qui est déjà beaucoup, et si on leur donnait un litre de vin chacun, il resterait encore 500 litres. 500 litres de vin de première qualité, quelle générosité ! Quelle surabondance !


Ce qu'on voit, c'est le maître du repas, sûrement déjà légèrement éméché, pas assez cependant pour ne pas remarquer la qualité du vin, car il fait cette remarque inattendue au marié : pourquoi as-tu gardé le bon vin pour la fin ?

Ce qu'on ne voit pas, ce sont les suites probables du repas. Il est probable que les organisateurs vont dire aux serviteurs : « Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Des jarres pour les ablutions remplies de vin ? Qu'est-ce que vous avez fait ? Qui a fait ça ? »

Les serviteurs vont leur dire : « C'est cet homme Jésus, qui était invité. Vous l'avez invité avec son groupe, vous vous souvenez ? »

Et voilà peut-être de nouveaux disciples pour Jésus, ceux qui seront stupéfiés par le signe qu'il vient de faire, tout comme les apôtres. Toujours la surabondance.

Dieu ne sait pas faire autrement.

La croix de Jésus est une surabondance. Dieu aurait pu sauver le monde par un claquement de doigt, mais il a préféré nous sauver en vivant toute notre vie, de la naissance jusqu'à la mort. Et pas n'importe quelle mort bien sûr, mais la mort de la croix. Tout homme souffrant peut se dire : mais lui aussi a traversé ce que je vis, il se rend proche de moi, je peux m'approcher de lui.

Dieu est excellent. Dans l'Ancien Testament (Psaume 33, 8), il est dit : « Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur ». Aux noces de Cana, Jésus révèle le « goût » de Dieu d'une manière très originale. Dieu travaille dans la qualité. Ses dons sont excellents.

Il peut faire surgir l'inattendu total dans notre vie, même quand nous n'avons pas la foi dans cette possibilité. Combien de personnes témoignent (et j'en fais partie) que des portes absolument inattendues se sont ouvertes dans leur vie au moment où elles s'y attendaient le moins, et tout cela par la grâce et la puissance de Dieu.

Il est souvent difficile d'avoir une foi complètement enracinée en Dieu tant qu'on n'a pas fait personnellement le genre d'expérience des noces de Cana, l'expérience des surprises de Dieu.

Alors, quand nous sommes tentés de désespérer, accrochons-nous de toutes nos forces à ce récit des noces de Cana, faisons mémoire de toutes les fois où Dieu, dans notre vie, est déjà intervenu.

Et si nous pensons que ce n'est jamais arrivé, cramponnons-nous à la Parole de Dieu qui ne nous trahit pas et appuyons-nous sur d'éventuels témoignages que nous aurions entendus à ce sujet. « Dieu est fidèle, il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces. Mais avec la tentation, il vous donnera le moyen d'en sortir et la force de la supporter. » (1 Corinthiens 10, 13) Il sait ce qui est bon pour nous.

N'ayons pas peur de demander qu'il intervienne avec surabondance !

Retour au Blog catholique saint Jean-Paul II

Jarre de pierre antique
Thème:
Évaluez cet article: 
Moyenne : 4 (1 vote)

Commentaires

merci pour ce partage de la parole, jésus fait vraiment des miracles, je demande a Dieu qu'il intervienne aussi dans ma vie!!!

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting