Aller directement à la navigation

Pourquoi les catholiques lisent-ils si peu la Bible chez eux ?

Portrait de Filippo-modérateur
Article du blog: 

Temps de lecture : 1 min 30

Un Évangéliaire moderneVoici une constatation que tout un chacun peut faire : peu de catholiques ont une vraie connaissance de la Bible. En cela nous avons vraiment une culture différente de celle de nos frères protestants, qui la lisent et en parlent en toute occasion.

Certes chez les catholiques, nous écoutons la Parole de Dieu chaque semaine, mais ce ne sont pas quatre fragments par semaines, même bien commentés, qui peuvent nous donner une véritable culture, une vision organique de la Parole.

Parfois, chez nous les catholiques, les encouragements à lire la Parole hors de la liturgie font défaut. Les catholiques sont surtout incités à assister à la messe, à prier et à pratiquer les œuvres de charité.

Pourtant, il y a 50 ans le Concile Vatican II encourageait avec force les fidèles à s'approcher de la Parole de Dieu : « Le saint Concile exhorte de façon insistante et spéciale tous les chrétiens à apprendre, par la lecture fréquente des divines Écritures, “la science éminente de Jésus-Christ”. (Épître à Philémon 3,8) ». Cette citation est extraite de la constitution dogmatique sur la révélation divine Dei Verbum, §24.

50 ans plus tard, de plus en plus de catholiques lisent la Bible, c'est évident, et nous pouvons remercier Dieu pour cela. Cependant, l'inculture biblique reste le lot commun de nombreux catholique, faute de porte d'entrée valable dans la Parole.

Il n'est en effet pas du tout évident de se plonger d'emblée dans 73 livres si différents les uns des autres, et écrits il y a si longtemps.

C'est pourquoi sur ce blog seront données des éléments pour entrer progressivement dans la Parole biblique. Il y aura des éléments sur l'ensemble du donné biblique, des éléments sur des groupes de livres, et aussi sur des livres précis. Nous espérons que cela aidera nos lecteurs à mieux appréhender la Bible avec recul, et non seulement au travers des fragments reçus le dimanche à la messe.

L'idée est également de ne pas laisser le quasi-monopole de la diffusion biblique sur Internet à nos frères protestants. Sans surprise, si vous tapez « bible » dans Google, tous les liens de la première page (excepté Wikipédia) pointent vers des sites protestants. Aujourd'hui, toute personne de bonne volonté qui veut connaître le christianisme ira naturellement chercher des informations sur Internet, et il tombera naturellement sur les sites protestants qui présentent la Bible.

Pourquoi les protestants devraient-ils avoir le quasi monopole de la Bible sur Internet ? Diffuser la Parole sur Internet fait clairement partie de l'évangélisation du continent numérique à laquelle nous invitent de manière si pressante Benoît XVI et François.

Alors, écoutons saint Jérôme qui nous dit : « Ignorer les Écritures c'est ignorer le Christ », et aussi : « Si tu pries, tu parles avec l'Époux ; si tu lis, c'est Lui qui te parle. »

Si vous avez du mal à percevoir cet appel très fort de Dieu, de l'Église et des saints à entrer dans la Parole, voici des encouragements et exhortations très précieux pour nous inciter à nous convertir sur ce point.

Bonne lecture à tous !

Mots-clés blog:
Thème:
Évaluez cet article: 
Moyenne : 4 (1 vote)

Commentaires

Portrait de Théophile_de_Hippone

Pourquoi les catholiques lisent-ils si peu la Bible chez eux ? parce que les gens sont flemmards ! Les mêmes "qui n'ont pas le temps"de prier soir et matin, d'écouter l'Angélus, d'aller à la messe, de confesser leurs péchés au moins une fois l'an, etc..., mais qui ont du temps pour écouter des âneries à la Télévision, jouer sur leur ordinateur, faire du jogging à l'heure de la messe dominicale, à traîner à leur bureau après 18h, s'abêtir dans la lecture de journaux "de sport" (sic), etc...

La lectio divina est pourtant indispensable à la vie chrétienne. Et tout homme/femme doit avoir chez lui à portée de main une Bible, à consulter à tout propos. En outre, sa lecture systématique - par exemple le soir avant de s'endormir - est du meilleur effet, pour élever l'âme et détendre le corps.
Dans le Pentateuque (Torah), la Genèse et l'Exode sont passionnants. Il en est de même des Livres historiques (Ketuwim), avec Josué, les Juges, Ruth, les livres des Rois, les Chroniques, Judith, Esther, les Maccabées... En outre, ils souvent remarquablement écrits, de simplicité et de concision. La Lecture des Prophètes (Newiim) est souvent émouvante, avec leurs efforts répétés à ramener le peuple infidèle vers Dieu. Certains écrits sont plus austères (Lévitique, Nombres, Deutéronome). Les écrits Sapientiaux aussi, mais il faut se laisser bercer par la poésie d'amour ("le Cantique des cantiques"). Enfin, tout chrétien à la recherche d'un conjoint devrait connaître Tobie.
Quant aux Evangiles et aux Actes de apôtres, on devrait les connaître presque par coeur. Et la fougue de Saint Paul dans ses Lettres enflammées devrait réveiller la chrétienté occidentale endormie, tandis que l'Apocalypse de Saint Jean nous transporte vers un au-delà futur et mystérieux.
Théophile

Portrait de Cat-modératrice

Mais pourquoi une telle différence entre catholiques et protestants ? Les protestants sont-ils donc plus vertueux ? Pourquoi ?

il y a de différence entre nous catholiques et les protestants sur quelques points: au niveau de la théologie, du respect de la Vierge Marie, les sacrements, le celibat cosnacré, le magistère, la tradition et la liturgie pratique

Portrait de Théophile_de_Hippone

D'une part, contrairement à ce qui se dit dans les milieux dits "conciliaires", la lectio divina était fortement encouragée AVANT Vatican II par l'épiscopat français d'alors (conférences, expositions,...), et cela n'a donc rien de nouveau, d'autre part je ne crois guère à un attachement plus grand aux Ecritures chez les Protestants que chez les Catholiques, du moins dans le temps présent.
Cela ne fut vrai qu'avant le Concile de Trente, d'où l'engouement initial des élites intellectuelles (et sociales) pour la Réforme. Elles en sont revenues avec la Contre-Réforme catholique, et c'est devenu faux depuis. Les catholiques français du XVIIème siècle avaient une bonne connaissance de toute la Bible.
Dans les temps d'apostasie contemporaine des nations occidentales, qui a commencé par les clercs ("le poisson commence toujours à pourrir par la tête", vieux proverbe chinois) avant de gagner tout le peuple chrétien (chute en France de 80% de la pratique en 50 ans) abandonné par la hiérarchie épiscopale, la situation est encore bien plus catastrophique chez les Protestants que chez les Catholiques.
Mais les Protestants, avec l'appui médiatique des adversaires traditionnels de l'Eglise (cela n'a pas changé depuis Voltaire), savent mieux faire illusion: ils font de la "communication".

Lorsqu'on en parle en privé avec les Protestants, ils reconnaissent que si le Catholicisme est en mauvaise posture en Europe, les églises protestantes sont en complète ruine (la situation est différente hors d'Europe).
Un de mes amis néerlandais, fils d'un pasteur, me disait qu'aux Pays-Bas - à part une très petite minorité nommée "la bande noire" (s'habillant de couleur sombre par austérité) - l'église réformée est appelée "l'église des têtes grises", car il n'y a plus aucun jeune.
Et je ne vois guère en France de Protestant, qui ne se manifeste en général qu'en opposition à l'Eglise catholique, qui connaisse mieux les Saintes Ecritures que nous.

La situation des églises orientales, catholiques ou orthodoxes, surtout en Russie, est bien meilleure, dirigées par des évêques courageux, et souvent héroïques. Quant à l'Eglise catholique d'Afrique, je pense que c'est de là que viendra le Salut comme l'a dit le cardinal Sara.

Je trouve que ce que j'ai écrit là en 2015 est très bien; et je confirme mon opinion.

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting