Aller directement à la navigation

Pour un sourire d'enfant

Portrait de Nénuphar
Article du blog: 

Temps de lecture estimé 4 min
 

À l'époque où je vivais en Thaïlande pour aider les femmes prostituées de la ville de Pattaya, j'ai eu la chance de pouvoir faire connaissance avec Christian et Marie-France des Pallières (surnommés Papy et Mamie). Papy et Mamie sont les fondateurs de l'association Pour un sourire d'enfant, au Cambodge, et j'ai profité d'être obligée de sortir du territoire Thaïlandais pour le renouvèlement de mon visa, pour retrouver une grande amie à Phnom Penh (ne pas prononcer « fenom pen » !), et découvrir l'association PSE, fondée en 1996, dont j'avais entendu parler depuis longtemps.

Enfants pris en charge dans le centre de l'association Pour un Sourire d'Enfant.Je savais que M. et Mme des Pallières avaient fait un travail énorme pour scolariser et aider dans tous les domaines les enfants qui autrefois travaillaient sur l'immense décharge, et pour améliorer considérablement les conditions de vie et de travail de ceux qui sont toujours obligées de vivre et de travailler sur cette montagne d'ordures, sur laquelle l'espérance de vie est pour le moins limitée...

Ce que j'ai découvert en les rencontrant, c'est l'immense amour et l'immense attention que Papy et Mamie portent à chacun des enfants qu'ils prennent en charge. L'aide matérielle apportée est immense, mais c'est surtout cet amour qui rend possible la réinsertion de ces enfants. Ceux-ci ont été tellement traumatisés et abîmés par l'immense violence de leurs familles, violence héritée des traumatismes que les parents ont eux-mêmes subis dans leur enfance et leur adolescence sous le régime fou des Khmers Rouges. Les guérisons psychiques et la réussite scolaire des enfants sont réellement incroyables, et ne sont possibles que grâce à cet amour et cette attention à chacun, grâce aussi à la très grande force intérieure de ce couple.

Le bouquet de roses blanches que vous pouvez voir en photo, a été réalisé à partir d'écailles de poisson par une enfant du nom de Bopa. Voilà à peu près ce que Bopa a dit à Papy et Mamie quand elle leur a offert ces fleurs : « Les écailles de poisson, tout le monde les jette. Moi, je les ai récupérées, en j'en ai fait ces roses. Rose en écaillesVous faites la même chose envers nous. Nous sommes considérés par tous comme ne valant pas plus que des ordures, et vous, vous nous récupérez, et vous faites de nous des personnes dont toute la valeur devient visible. »

Cela a été une très grande joie pour moi d'avoir une preuve de plus de la variété des dons que Dieu a déposés en chacun sur cette terre. Le journal de 20 heures ne parle généralement que des tremblement de terre et des assassinats, et ne transmet les bonnes nouvelles que dans le domaine sportif. Mais je sais aujourd'hui, pour les avoir rencontrés, qu'il existe à travers le monde une foule de personnes qui mettent toute leur énergie et tout leur cœur au service du bien, de la vraie joie et de la lumière. Et ces personnes sont si différentes les unes des autres ! Pour moi, c'est aussi une source de joie.

Moi-même j'essaie de mettre tout mon peu d'énergie pour essayer de soulager quelques souffrances, et de mettre en valeur la beauté de personnes qui sont souvent méprisées dans notre monde. Cela est source d'un très grand bonheur pour moi, mais malgré la passion qui m'habite, je suis vraiment très limitée dans mon action par ma santé et mon peu d'endurance physique. Mais, à travers les années, j'ai appris à ne pas regretter d'être ce que je suis, et à me réjouir du peu de bien que je peux faire, sans m'attrister outre mesure de tout ce que je ne peux pas faire. Et peut-être qu'à travers ces faiblesses, que je vis aujourd'hui dans la paix, je peux être source de force pour bien d'autres personnes qui ont aussi besoin d'apprendre à accepter leurs propres faiblesse. Je peux aussi entrer en amitié avec des personnes qui sont souvent fermées à d'autres, mais qui pressentent combien je les estime, que je ne me sens pas supérieure à elle. Je suis aujourd'hui très reconnaissante envers Dieu de m'avoir crée pauvre et limitée, comme bien d'autres artisans de paix en ce monde, et de me donner des amitiés qui sont si belles parce que je suis qui je suis et parce que mes amis sont qui ils sont.

Papy et Mamie des Pallières, eux, comme bien d'autres artisans de paix en ce monde, sont débordants de force et d'énergie, et sont capable d'agir en profondeur sur la vie de nombreuses personnes, d'une manière visible. Ils sont capable de se battre jusque bout pour un grand nombre de personnes, jusqu'à ce que chacun ait une vie belle. Ils communiquent leur énergie et leur joie de vivre à tous ceux qui les entourent et qu'ils essaient de sortir du bourbier. Et c'est une très grande joie pour moi. Et cela ne me fait pas pleurer sur mes propres limites. Car plus nous nous réjouirons de notre complémentarité, plus la paix en ce monde grandira.

 

 

Bouquet d'écailles
Thème:
Évaluez cet article: 
Moyenne : 4.7 (3 votes)

Ajouter un commentaire



Dr. Radut Consulting